Accueil
Asperges, artichauts, persil ou comment se faire du bien
Partager

Asperges, artichauts, persil ou comment se faire du bien

Un article rédigé par Aurore SESSA - RCF Vaucluse, le 28 avril 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Rediffusion : Asperges, artichauts, persil ou comment se faire du bien

Médicinales et culinaires, un trio gagnant pour nous faire plaisir et nous soigner avec cette trilogie printanière : des asperges, des artichauts sans oublier le persil…
Connaissez-vous tous leurs bienfaits santé ?

 

étal de légumes © pixabay étal de légumes © pixabay

Bonjour à tous,

Avec le printemps, de nombreux légumes et plantes potagères viennent flatter notre palais. Nous prenons plaisir à aller sur les marchés choisir fruits et légumes du printemps.
Quels plaisirs pour les yeux et l’odorat ! Vous prenez un bouquet de persil fraichement coupé et il vous embaume de son odeur bien particulière et vous ravit par sa belle couleur émeraude.
De magnifiques bouquets de jeunes artichauts appellent les gourmets de tendres feuilles et de belles têtes d’artichauts séduisent d’autres gourmets de feuilles charnues au cœur généreux.
A côté, nous attirent les asperges. De belles blanches généreuses, à des plus fines sans oublier ces tendres vertes.
Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses !


Nous connaissons de nombreuses recettes plus savoureuses les unes que les autres et c’est un premier élément du bonheur et du plaisir, base aussi de bien- être et d’une belle santé par voie de conséquence.


Mais que savons-nous de leurs vertus ?
Les découvrir risque de voir votre cabas en contenir plus régulièrement !

Commençons par le persil...


persil © pixabayEn garniture, en assaisonnement, même en jus et en tisane,  il est connu pour être une des meilleures plantes médicinales, racine comprise.

 

Il est riche en différentes vitamines et minéraux.
Un déficit en fer ? Du persil ! Comme la nature est bien faite, il est riche en vitamine C et la vitamine C contribue à fixer le fer.


Saviez-vous qu’il est anti-catarrhale et aide à calmer la toux, à soulager l’asthme.
De plus il aide à réduire la tension artérielle.
Les femmes pourront l’apprécier pour aider à régulariser leurs cycles menstruels.

Ballonnements, flatulences, constipations, le persil va agir sur votre système digestif mais aussi rénal, il empêcherait la formation de calculs rénaux.


Pour éliminer la mauvaise haleine, il suffit de mastiquer quelques feuilles de persil.
Il est connu pour protéger le foie et les intestins ainsi que purifier le sang.


Il contient de la myristicine aux propriétés anti-cancers et cette molécule serait également active sur les tumeurs du cerveau.
La myristicine est aussi trouvé dans la noix de muscade, l’aneth et les carottes.

Comment en consommer ?

  • En interne

N’hésitez pas à mettre du persil dans vos salades, dans toutes vos préparations culinaires, cru et frais autant que possible. Surgelé ou séché, le persil perd une partie de ses propriétés. 


Dans un smoothie ou un jus de légumes, quelques branches de persil en association avec vos autres ingrédients comme des feuilles vertes, de la carotte, du céleri, gingembre, curcuma, citron ou pomme ou fraise ou autres petits fruits rouge. Ensemble ils vont contribuer à vous redonner un regain d’énergie tout en nettoyant et réparant.


En tisane, la valeur d’une cuillère à soupe de persil frais pour une tasse à raison d’une à deux tasses par jour.


Sous forme d’huile essentielle, le persil stimule le flux sanguin dans la région pelvienne et utérine et favorise les menstruations, il est antispasmodique. Faites-vous conseiller par un spécialiste en aromathérapie.


Vous le trouvez aussi en homéopathie, PETROSELINUM. Pour en savoir plus, lire ...
 

  • En utilisation externe

Le jus du persil pur ou associé dans un baume permet d’atténuer des douleurs cutanées suite à des contusions, il indiqué en cas d’acné et aide à cicatriser plus rapidement.
Une piqûre d’insecte, écraser quelques feuilles fraîches et appliquer, laisser une dizaine de minutes et rincer. Idem pour une petite blessure.
Le persil possède des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires.


Vos cheveux vont l’adorer !  En lotion le persil renforce et tonifie la chevelure.

Mais pas que, cette lotion appliquée sur le visage rend votre teint lumineux et purifié. La lotion au persil est également une excellente anti-âge, elle aide à atténuer les rides et les taches brunes.

Comment préparer votre lotion ?

  • Mettre une poignée de persil dans ¼  d’eau bouillante
  • laisser infuser pendant 10 mn,
  • filtrer et laisser refroidir
  • et appliquer sur le visage soins visage © pixabay
    • à l’aide d’un coton le matin et le soir, résultat visible en 2 semaines.
      • Ou en pulvérisation une fois par jour pendant un mois pour une action antiâge, à renouveler plusieurs fois dans l’année.

Si vous voulez en savoir plus sur le persil, un lien intéressant : https://www.mr-plantes.com/2020/09/jus-de-persil-bienfaits-proprietes-et-precautions-dusage/


Les artichauts  nous livrent quelques secrets santé...

coupe artichaut © pexels.com


CYNARA SCOLYMUS est un très ancien légume que les grecs et les romains consommaient, que Catherine de Médici a introduit en France. C’est un chardon vivace de la famille des astéracées qui à l’origine était une plante sauvage.

Que contiennent les artichauts ?

  • Les artichauts sont très riches en fibres insolubles qui contribuent à un bon péristaltisme intestinal, tout indiqués en cas de diarrhée ou de constipation.

Si vos intestins sont sensibles commencez par en consommer en petite quantité et surtout mastiquez bien.

  • Il contient aussi des fibres solubles qu’on appelle des inulines, un prébiotique, lit nourricier de nos bonnes bactéries intestinales. Comme vous le savez, un intestin en bonne santé, c’est aussi un bon système immunitaire.

Rappelez-vous que les fibres sont importantes pour :
- réduire le taux de sucre dans le sang,

- réduire la pression sanguine

- et l’inflammation en générale.


Ce légume est peu calorique et convient si vous voulez perdre du poids et donne un bon sentiment de satiété par sa quantité de fibres d’une part et par les protéines qu’il contient.
 

Il est riche en vitamines :

  • dont la vit C, vitamine essentielle que nous devons apporter tous les jours via notre alimentation ou par supplémentation. La vitamine C contribue à réduire les risques  de maladies coronariennes, c’est un antioxydant qui protège nos cellules de stress oxydatifs, elle intervient dans la synthèse du collagène, protéine de soutien de l’ensemble de nos tissus et aide notamment à promouvoir une belle peau souple, et à cicatriser plus rapidement.

La vitamine C est nécessaire pour une meilleure absorption du fer.

  • De la vitamine K qui a aussi des propriétés antioxydantes
  • Des folates ou vitamine B9  indispensables au bon développement neuronal du fœtus
  • De nombreux minéraux comme du magnésium, de manganèse, du cuivre, du potassium et du phosphore.


Grâce aux minéraux que l’artichaut contient et bien sûr à l’ensemble de ses nutriments, il a un effet drainant, il favorise la perte d’eau.


Deux autres nutriments importants qui se trouvent dans ses feuilles :

  • La silymarine  qui promeut une bonne régénération des cellules hépatique et aurait des propriétés anti-cancer. Elle est indiquée en cas d’hépatite et de foie gras. Le Chardon marie en contient davantage.
  •  La cynarine qui active la sécrétion de la bile et son élimination dont celle du cholestérol LDL.

    Une infusion de feuilles d’artichaut aide à la digestion. Elle n’est pas indiquée semble-t-il en cas de calculs biliaires. Demandez tout de même conseil à votre spécialiste de santé si vous en avez.

Ensemble ces nutriments sont des amis de la fonction hépatique et on a montré qu’ils auraient la capacité de stimuler la croissance de nouveaux tissus hépatiques.

L’artichaut est un allié santé de choix, grâce à ses propriétaires diurétiques, antioxydantes et détoxifiantes, il agit de manière globale, dont l’ensemble de la fonction cardiaque.


Quelques contre-indications notamment vis-à-vis des femmes allaitantes car il pourrait empêcher les montées de lait.


Choisissez le bien frais, les feuilles doivent être bien serrées. Sachez qu’après la cuisson, il ne se conserve pas, il s’oxyde très vite donc ne le conservez pas dans le réfrigérateur plusieurs jours !


Les petits artichauts frais se consomment crus, en fines lamelles.


Autres délices du printemps, les asperges...

asperges blanches © pixabay
asperges vertes © pixabayL’asperge fait partie de la famille des liliacées. Son parcours historique est aussi ancien que celui du poireau, car elle est consommée depuis plus de 2000 ans. Des traces de variétés sauvages ont été retrouvées en Afrique.

Des archéologues croient qu’elle aurait été également cultivée en Égypte.
Dans la Grèce ancienne, l’asperge passait pour une plante aux vertus sacrées et aphrodisiaques, les Grecs s’intéressèrent à ses qualités biologiques et pharmacologiques.
Hippocrate, médecin de l’Antiquité grecque, utilisait l’asperge pour soigner les diarrhées et les douleurs de l’urètre.

Cette plante contient en effet de l’asparagine reconnue pour ses qualités diurétiques.
Les Romains, pour leur part, l’appréciaient plutôt pour ses aspects gustatifs.
Pline l’Ancien la prescrivait dans les maladies de foie et les coliques néphrétiques.


L'asperge tomba ensuite dans l’oubli au Moyen Âge.
À partir du XVIe siècle, on la retrouve notamment sur la table de la noblesse française et européenne.
Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que l’asperge fit son apparition sur les marchés populaires ainsi que dans de nombreux ouvrages culinaires.


Contenu nutritionnel des asperges :

  • Des vitamines du groupe B dont l’acide folique qui contribue à la formation des cellules du sang et qui est  indispensable pour le développement du fœtus
  • Des vitamines C et E
  • De la vitamine K, il est conseillé de ne pas en consommer plus de 250 gr par jour si on prend un traitement anticoagulant. Si vous avez des doutes, demandez conseils auprès de votre spécialiste ou d’un nutritionniste
  • De la provitamine A, notamment bonne pour la peau
  • Des oligo-éléments comme du fer, du magnésium, potassium, calcium, sélénium, zinc, phosphore
  • Des antioxydants comme :

o    Du glutathion un puissant antioxydant
o    De la quercétine, également un puissant antioxydant et anti-inflammatoire, qui pourrait avoir un effet anti-histaminique.

  • Quelques acides aminés dont le tryptophane qui contribue à la bonne humeur
  • Des fibres solubles et insolubles plutôt bien tolérées, efficaces pour lutter contre la paresse intestinale. Fibres qui sont des prébiotiques, lits nourriciers de notre flore intestinale
  • L’asperge contient de l’asparagine, une substance qui lui donne sa saveur particulière et qui a des propriétés diurétiques.
  • Elle contient aussi différents tanins et d’autres substances phyto-chimiques.


Outre le plaisir gustatif, l’asperge a des propriétés :

-    Diurétique :  elle contribue à éliminer l’urée, en cas de rétention d’eau, d’œdème des chevilles, de rhumatisme aigu, de calculs urinaires, hydropisie, coliques néphrétiques…
-    Sédative cardiaque : elle calmerait les palpitations cardiaques,
-    Elle est bonne pour le foie et la rate : en cas de jaunisse, d’obstruction de la rate et du foie. Une étude de 2009 suggère que les asperges aident à nettoyer les toxines de l’alcool accumulées dans le foie
-    Elle serait aphrodisiaque à cause de la vitamine B6
-    Un appétit d’oiseau ? l’asperge stimulerait l’appétit.
-    Grâce à ses propriétés antioxydantes notamment plus importantes pour les asperges vertes ou violettes, l’asperge contribue à lutter contre les radicaux libres et le stress oxydatif, responsable du vieillissement cellulaires sources de maladies.
-    L’asperge aurait également des propriétés phyto-estrogéniques et antivirales selon cette étude.
 

Des précautions :

Pour les personnes présentant des troubles rénaux ou sujettes à la goutte, sa consommation peut aggraver certains symptômes. L’asperge contient des purines qui se transforment en acide urique. Comme la nature est bien faite, pour contre-balancer cet effet, les asperges renferment des glucides (des frucosanes), du potassium, peu de sodium et ces 3 facteurs favorisent une bonne élimination rénale pour les personnes en bonne santé.
Si vous avez des doutes, demandez TOUJOURS conseils à votre spécialiste de santé.

Pourquoi manger des asperges modifie l’odeur de notre urine ?
Elles contiennent une molécule, l’acide asparagusique, qui contient différentes substances, dont des thiols contenant du soufre, d’où cette odeur. Tout est normal !
 

Sachez cependant que les principales vertus médicinales de l’asperge officinale résident dans les racines qui se préparent sous forme de décoction ou d’infusion,  indiquée pour combattre la rétention d’eau et nettoyer les tissus engorgés.

Comment préparer une décoction ou une infusion :
Il faut 50 à 60 gr de racines par litre d'eau.
Mettre 2 poignées de racines d’asperges dans l’eau,
porter à ébullition et faire bouillir pendant 15 minutes, filtrer et boire dans les 24 h. Pour améliorer la saveur on peut joindre quelques étoiles de badiane.


Comment bien les choisir et les consommer ?
Les plus fraiches possible ! Cueillies du jour est l’idéal ! Contrairement à ce que beaucoup croit, les grosses blanches sont très tendres.
La cuisson à la vapeur me semble des plus appropriées car bouillies elles perdent beaucoup de leurs nutriments.

Les vertes et les violettes (les plus riches en antioxydants) quand elles sont fines et fraîches, peuvent se consommer crues. Pas besoin de les peler, juste bien les laver. A ajouter à une salade coupée en fines lamelles.

Ce n’est pas les recettes qui manquent toutes plus savoureuses les unes que les autres !


Persil, artichauts, asperges, profitez du printemps pour en faire une cure.


Belle et douce semaine à tous dans la paix du coeur.


Les informations proposées ne le sont qu'à titre pédagogique et ne sauraient nullement poser un diagnostique, remplacer un traitement médical, ni l'avis de votre spécialiste de santé.

Bibliographie :
Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

 

Des sources et des références :
•    https://www.researchgate.net/publication/226903942_Asparagus
•    Nutrients. 2017 Aug 10;9(8) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28796173/
•    Toxicol Rep. 2018; 5: 427–433https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5977383/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18287346/Metabolic effects of dietary fiber consumption and prevention of diabetes

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don