Accueil
Vincent Hendrickx, artisan de paix au Proche-Orient
Partager

Vincent Hendrickx, artisan de paix au Proche-Orient

Un article rédigé par Jacques Galloy - 1RCF Belgique, le 9 janvier 2024  -  Modifié le 9 janvier 2024
God's talents Vincent Hendrickx, artisan de paix au Proche-Orient

Situé entre la Syrie, l’Irak, la Palestine et Israël, le royaume de Jordanie apparaît comme un îlot de paix et une terre d’accueil pour des millions de réfugiés. Vincent Hendrickx y coordonne Agiamondo, le service civil pour la paix en lien avec le Patriarcat Latin de Jérusalem. Rencontre d’un artisan de paix au micro de Jacques Galloy.

Vincent Hendrickx Vincent Hendrickx

Originaire de Herve dans l’est de la Belgique, Vincent a passé une douzaine d’années dans des projets de coopération répartis dans quatre pays africains, déjà au service de la paix. En 2022, Vincent a été envoyé à Amman, capitale de la Jordanie, afin d’y coordonner le programme de renforcement de la paix de l’ONG Agiamondo, en lien en particulier avec la vicariat de Jordanie (Patriarcat Latin de Jérusalem) et le Jesuit Refugee Service (“JRS”). Il y réside avec son épouse et leurs deux - bientôt trois - garçons.

 

Agiamondo, Service civil pour la paix

 

Agiamondo est la grande ONG catholique allemande pour la coopération internationale. C’est une des neuf institutions allemandes reconnues par le ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) qui déploient des coopérants, qualifiés pour les projets de coopération au développement de l'Église et des organisations non étatiques. Au sein du Service civil pour la paix, ils développent également des programmes de promotion de la paix en collaboration avec des organisations partenaires dans des pays touchés par des conflits, en particulier en Afrique, en Asie et en Amérique Latine. 

 

La mission de Vincent Hendrickx et de son équipe en Jordanie est de renforcer la paix et de prévenir la gestion de conflits, en s’appuyant sur des partenaires locaux. Ils croient fermement que le travail en commun engendre de nouvelles idées et des approches novatrices pour résoudre les problèmes, contribuant ainsi à un développement solidaire et coopératif pour tous. Leur travail est fondé sur cette conviction fondamentale : la coopération en matière de personnel dans toutes les directions et dans le monde entier, dans un esprit d'égalité et d'appréciation mutuelle.

 

Dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés, célébrée annuellement le 20 juin, Agiamondo a soutenu et participé au deuxième Festival de la Rencontre pour célébrer la diversité des communautés de réfugiés en Jordanie qui a eu lieu fin juin 2023 au Collège Notre-Dame de Nazareth à Jabal Hussein. Le Festival de la Rencontre a proposé aux visiteurs des ateliers, des jeux pour enfants ainsi que des danses traditionnelles irakiennes, des danses soudanaises et des performances musicales, offrant ainsi une célébration de la diversité des communautés de réfugiés et de migrants en Jordanie. Pour cette seconde édition, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS), a été rejointe par l'UNESCO en tant que co-hôte. En créant des opportunités de rencontre, de dialogue et de partage, le Festival sert de plateforme pour construire des ponts de compréhension mutuelle, d'empathie et d'inclusion entre les communautés ayant vécu un déplacement.
 

Festival de la rencontre

Festival de la Rencontre d'Amman - Amman Festival of Encounter

Jordanie, îlot de stabilité au Proche-Orient

 

Depuis des décennies, la Jordanie est considérée comme l'un des pays les plus stables du Proche-Orient. Cependant, les conflits dans les pays voisins (Irak, Syrie, Israël et Territoires palestiniens) constituent une menace pour la stabilité de la Jordanie. Depuis le début du conflit israélo-arabe, la Jordanie a accueilli quelques millions de réfugiés, principalement palestiniens, mais aussi irakiens, syriens, soudanais, éthiopiens. Le potentiel de conflit ne cesse d'augmenter, alimenté par les difficultés économiques, la pénurie de ressources et les inégalités sociales. Les tensions sociales croissantes ont déclenché des conflits entre les réfugiés et la population locale, mais aussi entre d'autres groupes sociaux. Environ 60 à 70 % de la population jordanienne est composée de personnes d'origine palestinienne et environ un tiers de la population jordanienne traditionnelle. La société est de plus en plus divisée et le fossé entre les riches et les pauvres se creuse. Environ un tiers des quelque 10 millions d'habitants vivent dans une pauvreté relative. Le taux de chômage des jeunes est nettement supérieur à 30 %. Le risque d'une escalade violente des conflits et d'une radicalisation des populations est réel. Le chef de l'État, le roi Abdallah II, est le premier garant de la paix. Il s'est déclaré prêt à mettre en œuvre des réformes. Le gouvernement est désormais confronté à la tâche difficile de sortir le pays de la crise économique tout en maintenant la paix civile. Cela nécessite également une société civile plus forte et plus active. L’instabilité actuelle dans la région renforce les besoins d’initiatives de paix et de prévention des conflits. Il en va de même pour la gestion de l’eau, ressource rare dans ce pays sec, avec la “water diplomacy”.

 

Education à la paix.

 

Le projet en Jordanie, en collaboration avec des partenaires locaux, vise à lutter contre les divisions sociales et à prévenir les conflits avant qu'ils ne s'aggravent. Il met en place des plateformes de dialogue inclusives, réunissant divers groupes sociaux, pour favoriser des partenariats entre la société civile et les décideurs politiques locaux. L'objectif est de trouver des solutions non violentes aux conflits, de prévenir la violence, et de promouvoir l'intégration et la coexistence. Ce projet cible principalement les populations les plus affectées par les défis économiques et sociaux, notamment les réfugiés de diverses origines et leurs communautés d'accueil. En plus de favoriser le dialogue communautaire, il met l'accent sur l'éducation à la paix. Malgré les investissements importants dans le système éducatif jordanien, l'afflux continu de réfugiés met sous pression le système, et le chômage élevé chez les jeunes contribue à leur sentiment de marginalisation et à leur vulnérabilité face à la radicalisation. Cependant, le projet reconnaît le potentiel important des adolescents et des jeunes adultes pour influencer activement un développement pacifique.
 

Desert de Jordanie

Désert de Jordanie

L’importance du dialogue interreligieux

 

Une clé de la stabilité en Jordanie est le dialogue interreligieux encouragé par le roi. Les chrétiens représentent 5% de la population. 4% sont orthodoxes et seulement 1% sont catholiques. Cette minorité est active. Elle développe des écoles et dispose même d’une université. Fin 2022, le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré à Rome le pape François. Ils se sont accordés sur l'importance de la paix pour que les peuples vivent dans la sécurité et la stabilité. La réunion s'est concentrée sur "la nécessité de perpétuer le dialogue interreligieux, de promouvoir la coexistence et de protéger la présence chrétienne dans la région".

 

Quelles sont les sources d’inspiration de Vincent ? 

 

La personne qui l’inspire en particulier est saint Joseph, le charpentier de Nazareth, père de Jésus, par son humilité, sa confiance et sa providence dans certains projets. Vincent garde aussi de bons souvenirs de ses années passées à la maison saint Joseph à Namur. Il regarde avec plaisir le grand classique “Rabi Jacob” avec Louis de Funès. C’est une joyeuse illustration du dialogue interreligieux. Le livre “Le Grand Divorce entre terre et ciel” de C.S. Lewis écrit en 1946 inspire Vincent. Converti au christianisme sous l’influence de son ami Tolkien, Lewis fait partie de ces écrivains qui suscitèrent par leurs ouvrages un véritable renouveau de la foi chrétienne. Dans ce récit qui dépasse largement l'anecdote, l'auteur aborde avec sensibilité, les nombreuses manières que concoctent les hommes pour se convaincre qu'il n'existe aucune distinction claire entre le bien et le mal. Lorsqu’il pense à un lieu attrayant, il évoque le lieu du baptême du Christ le long du Jourdain, du côté Jordanien forcément. Vincent fait sienne la citation de Paul Claudel: “Dieu écrit droit avec des lignes courbes”.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don