Accueil
Printemps du don : le Père Jean-Marie Petitclerc retrace l'histoire qui le lie à RCF

Printemps du don : le Père Jean-Marie Petitclerc retrace l'histoire qui le lie à RCF

Un article rédigé par Constantin Gaschignard - RCF, le 20 avril 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'Invité de la Matinale Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien et figure de RCF

Du 21 au 23 avril, c'est le Printemps du don ! À l'occasion de ces trois jours de mobilisation exceptionnelle, nous nous attardons sur les voix qui font votre quotidien. Ce matin, Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien devenu, au fil des ans, une figure de votre radio.

Le père Jean-Marie Petitclerc est prêtre salésien de Don Bosco et éducateur en milieux défavorisés Le père Jean-Marie Petitclerc est prêtre salésien de Don Bosco et éducateur en milieux défavorisés

"J'ai eu une double porte d'accès à RCF", se souvient le père Jean-Marie Petitclerc, de la congrégation des Salésiens de Don Bosco, fondée au XIXe siècle par le saint éponyme. "La première, c'est quand RCF s'est intéressée au travail éducatif que je menais au début des années 1990, au moment de la première grande vague de violences urbaines qui avait déstabilisé le monde politique. L'association "Le Valdocco" a été fondée sur la dalle d'Argenteuil (en 1995, ndlr), dans un quartier traumatisé par la violence des émeutes. Elle est née de la rencontre entre un collectif d'habitants inquiets pour le devenir de leurs enfants, et des Salésiens de Don Bosco désireux d'expérimenter le modèle de leur fondateur dans la réalité contemporaine de la banlieue d'aujourd'hui", retrace Jean-Marie Petitclerc, l'initiateur du projet. "Quand dix ans après, j'ai ouvert une antenne sur le Grand Lyon (en 2005, ndlr), il y a toujours eu cet appui, ce soutien. Ces jeunes présentés comme pouvant faire peur, l'enjeu était d'essayer, grâce à cette radio, de faire découvrir leur richesse".

 

 

Ces jeunes présentés comme pouvant faire peur, l'enjeu était d'essayer, grâce à cette radio, de faire découvrir leur richesse

 


Rendez-vous quotidien


"La deuxième porte d'accès, c'est quand Thierry Lyonnet (rédacteur en chef à RCF, ndlr), à la suite d'une de mes homélies dans une église de Lyon, m'a proposé de faire un essai pour rejoindre l'équipe de commentateurs. J'aime cette expérience qui dure depuis plus de dix ans", s'émerveille le prêtre salésien. "Je suis toujours étonné, moi qui me promène beaucoup en France du fait de ma mission de coordinateur du réseau Don Bosco Action Sociale, de tomber sur des gens qui me disent m'avoir écouté le matin, et qui accordent beaucoup d'importance à ce rendez-vous quotidien, sur le chemin du travail ou quand ils emmènent les enfants à l'école : cette page d'Évangile avec ces deux minutes de commentaires et quelques pistes pour éclairer leur journée", confie-t-il. "Là, je crois que RCF rend un grand service à tous ses auditeurs". Chaque jour, au cours de la matinale, la prière du matin est diffusée à 6h45, 7h45 et 8h45.

 

 


 

Le Printemps du don

Du 21 au 23 avril, RCF vous organise le "Printemps du don" : trois jours de mobilisation exceptionnelle pour soutenir votre radio ! Une programmation spéciale pendant laquelle les 64 radios du réseau RCF expliquent aux auditeurs leur projet d’avenir et leur modèle économique.

> En savoir plus

 


 

 

Respecter l'autre dans sa différence

 

De son point de vue d'éducateur, le père Petitclerc a vu la société prendre un tournant préoccupant, celui de la violence. Selon lui, c'est lorsqu'on arrête de considérer l'autre que les mauvais instincts prennent le dessus. Il déplore avant tout "l'abandon de la valeur respect. Respecter l'autre dans sa différence, même s'il ne pense pas comme moi, même si ses objectifs sont différents des miens", telle est la clé d'une vie commune apaisée.  "Comme le dit Jésus, il s'agit d'aimer ses ennemis : ce n'est pas faire de ses ennemis ses amis, ce serait de la manipulation, mais respecter l'autre dans le combat que l'on mène contre ses idées ou contre ses objectifs"

 

 

Comme le dit Jésus, il s'agit d'aimer ses ennemis : ce n'est pas faire de ses ennemis ses amis, ce serait de la manipulation, mais respecter l'autre dans le combat que l'on mène contre ses idées ou contre ses objectifs

 

 

Faire-ensemble

 

Témoin de la transformation des quartiers populaires, le prêtre déplore la montée du repli sur soi au détriment de l'acceptation de l'autre dans sa différence. "L'enjeu est de bien comprendre que la différence est une source d'enrichissement. Souvent elle est présentée comme une menace", estime-t-il, convaincu que "le racisme est fondé sur la peur de l'autre. Et le contraire de la foi n'est pas tant l'athéisme que la peur", note-t-il. Longtemps tenté par l'action politique avant d'épouser sa vocation religieuse, Jean-Marie Petitclerc envoie un message aux décideurs d'aujourd'hui. "On parle beaucoup du vivre-ensemble, mais je crois aussi qu'il est important de retrouver la notion d'un faire-ensemble. Combien je rêverais que les politiques aujourd'hui soient habités par cette principale mission qui doit être de donner sens à ce vivre-ensemble…"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don