Accueil
"Pierre Soulages reste une œuvre ouverte"

"Pierre Soulages reste une œuvre ouverte"

Un article rédigé par Jean-Baptiste Labeur - RCF, le 28 octobre 2022  -  Modifié le 28 octobre 2022
Le dossier de la rédaction Pierre Soulages vu par le conservateur du musée Soulages de Rodez

Pierre Soulages, décédé mercredi à l'âge de 102 ans, avait fait du noir sa couleur de prédilection et aussi une source de lumière. Benoit Decron, conservateur du musée Soulages de Rodez, revient sur une carrière longue de 80 ans.

Sandrine Marty/Hans Lucas Sandrine Marty/Hans Lucas

C’est en visitant, enfant, l’abbaye de Conques que Pierre Soulages dit avoir pris conscience que l’art serait la chose la plus importante de sa vie. À 16 ans il se découvre une vocation pour la peinture mais sa carrière débutera réellement en 1946. Inspiré par l’art pariétal Soulages fabrique ses propres outils pour peindre. Durant toute sa vie, il aura une fascination pour le noir. Couleur qu’il poussera dans toutes ses limites jusqu’à l’outre-noir qu’il invente en 1979. Un noir fait de lumière.

 

Cette fascination pour la lumière, il l’avait aussi traduite par la réalisation des vitraux de l’abbaye de Conques entre 1987 et 1994. L’un de ces chefs d’œuvres. Pierre Soulages aura peint durant 80 ans jusqu’au bout de sa vie fabriquant ses propres outils. Benoît Decron, conservateur du musée Soulages de Rodez, explique en quoi l'œuvre de Pierre Soulages marque l'histoire de l'Art.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don