Accueil
Le centre Pierre-Teilhard-de-Chardin, une présence d'Église au cœur de la "Silicon Valley" française

Le centre Pierre-Teilhard-de-Chardin, une présence d'Église au cœur de la "Silicon Valley" française

RCF, le 2 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'actu chrétienne Le Centre Teilhard de Chardin, un lieu à la croisée des sciences et de la foi

Du 2 au 4 juin était inauguré le Centre Pierre-Teilhard-de-Chardin. Un espace de réflexion philosophique et spirituelle au cœur de Paris-Saclay, le pôle d'excellence à côté de Paris, aussi appelé la "Silicon Valley française". L'enjeu ? Accompagner les scientifiques dans leur quête de sens. Et pourquoi pas susciter des prises de conscience sur les enjeux éthiques et anthropologiques des évolutions technologiques sur lesquelles ils travaillent.

Le Centre Teilhard-de-Chardin, c'est 1.600 mètres carrés consacrés à la réflexion et à la prière ©Centre Teilhard-de-Chardin Le Centre Teilhard-de-Chardin, c'est 1.600 mètres carrés consacrés à la réflexion et à la prière ©Centre Teilhard-de-Chardin

Le Centre Teilhard-de-Chardin, à Paris-Saclay, a ouvert ses portes au grand public du 2 au 4 juin. Au programme de ces trois jours d'inauguration : visites guidées, ateliers, exposition sur la vie de Pierre Teilhard de Chardin... Une messe de consécration de la chapelle a été célébrée ce dimanche par Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Paris, Mgr Michel Pansard, évêque d’Évry, et François Boëdec, provincial de la Compagnie de Jésus.

 

Le plateau de Saclay, un projet de "Silicon Valley" à la française

 

Il doit s'achever en 2026. Lancé en 2006, le projet Paris-Saclay vise à rassembler chercheurs, étudiants et employés pour créer un pôle scientifique et technologique d’excellence à côté de Paris. Déjà installées dans cette "Silicon Valley française", de prestigieuses écoles comme HEC et Polytechnique, ou le célèbre Technocentre Renault. D’ici 2030, Paris-Saclay devrait accueillir 30.000 étudiants, 20.000 chercheurs et autant d’employés.

 

 

Les gens qui sont dans la technique ont besoin d’un autre type de réflexion pour réfléchir au sens de ce qu’ils sont en train de faire

 

 

Centre Teilhard-de-Chardin, un espace de réflexion éthique et philosophique

 

Faire réfléchir les étudiants et chercheurs aux grands enjeux éthiques et anthropologiques des évolutions technologiques, c'est l'un des objectifs du centre. "Je crois que les gens qui sont dans la technique ont besoin d’un autre type de réflexion pour réfléchir au sens de ce qu’ils sont en train de faire et aux évolutions sociétales que ça peut produire", décrit Dominique Degoul, jésuite, qui dirige le Centre Teilhard-de-Chardin. Celui-ci a aussi une "vocation pastorale" d’accueil des étudiants et des habitants du plateau de Saclay.

 

 

→ À LIRE : Ces étudiants en grandes écoles qui réclament la transition écologique

 

 

Le Centre Teilhard-de-Chardin, c'est 1.600 mètres carrés consacrés à la réflexion et à la prière : entre les salles de cours et de conférence, se tient une chapelle. Le projet est porté par la Compagnie de Jésus – les jésuites - et quatre diocèses : ceux d’Évry-Corbeil-Essonnes, de Paris, de Nanterre et de Versailles. "C’est le lieu de rencontre entre l’Église catholique et le monde scientifique du plateau de Saclay", résume le père Dominique Degoul,

 

L’inspiration de Pierre Teilhard de Chardin

 

Un conseil scientifique, composé de personnalités reconnues du monde scientifique et de l’entreprise, de théologiens et de philosophes, est chargé de piloter la réflexion portée par le Centre Teilhard-de-Chardin. Jusqu’où les innovations technologiques s’inscrivent-elles dans le plan de Dieu ? L’un des axes de réflexion concerne la notion d’idole, telle qu’elle est présente dans la Bible et notamment le Livre d’Isaïe. "Est-ce que nous ne risquons pas d’idolâtrer ce que nous faisons nous même, la technique que nous sommes capables de produire ? Cette question-là peut être utile pour un discernement sur ce qu’il s’agit de faire aujourd’hui", illustre Dominique Degoul.

 

Si le centre doit son nom au jésuite, scientifique, chercheur et paléontologue Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), c’est bien parce que "l’un des grands thèmes de sa pensée est la convergence de toute chose vers le point oméga qui est le Christ lui-même". Étymologiquement, le mot "catholique" signifie "selon le tout", souligne le jésuite. "La pensée chrétienne amène à une pensée globalisante : prendre en compte toute l’histoire et essayer de comprendre le point de l’histoire où nous sommes, dans une vision globale de l’histoire, dont nous pensons, comme chrétiens, qu’elle est orientée vers le salut." 

 

La conférence organisée ce vendredi pour célébrer l'inauguration du centre porte sur le thème : "Quelles Lumières pour aujourd’hui ? Peut-on faire progresser l’idée de progrès ?"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don