Accueil
L' ABBE BERNARD VAN VYNCKT: "Lès condjîs"
Partager

L' ABBE BERNARD VAN VYNCKT: "Lès condjîs"

RCF Namur,  -  Modifié le 29 juin 2020
Emission spéciale RCF Sud Belgique L' ABBE BERNARD VAN VYNCKT: "Lès condjîs"
Dans ce dernier billet de la saison, l'abbé van Vynckt nous propose de voyager en Wallonie et d'aller ainsi découvrir les beautés de chez nous.

â–º Traduction en français:

Sur le journal de ce jour, il est dit que la moitié des personnes, qui avaient réservés des vacances au loin, les ont annulées. Elles resteront au pays. Bien sûr, il y a le pays flamand avec la mer et ses plages, de belles villes comme Bruges ou Gand, de très beaux musées. Il y a Bruxelles et sa Grand'Place. Mais dans ce billet, je voudrais vous proposer de voyager en Wallonie et d'aller ainsi découvrir les beautés de chez nous.

Il y a peu, avec deux familles, nous avons visité l'église de Waha (dans la commune de Marche-en-Famenne). Tout heureux les quatre enfants d'admirer les vitraux de Jean-Michel Folon, à 10 heures du matin, par une beau jour de soleil. Rentrés chez eux, ils ont commencé par dessiner des vitraux aux multiples couleurs. C'est dire si notre patrimoine compte encore pour les jeunes, lorsqu'on leur fait découvrir quelque chose de beau.

Une autre idée. A côté de chez vous, ou pas très loin, il y a de petits coins inattendus. Je pense à quelques vallées le long d'une rivière, à celles de la Semois, de l'Ourthe ou de la Lesse. Et si vous vous promenez à pied, à cheval ou en vélo, vous verrez que ces paysages là valent bien les plus beaux de France. Bien souvent, lors de ces périples, vous tombez sur un des plus beaux villages de Wallonie, sur un hameau inattendu, sur un château ou une abbaye.

Laissez votre voiture à Houx, entre Yvoir et Dinant. Prenez le sentier qui monte jusque Poilvache. Et là, au sommet, vous découvrirez le pays de Meuse, comme vous ne l'avez jamais vu. Un rien plus loin, c'est le même bonheur à Montaigle, dans la vallée de la Molignée. Empruntez le petit chemin qui longe le château et vous conduit, par les bois, à Haut-le-Wastia. De là, vous revenez par les hauteurs ou par la vallée jusqu'à Maredsous.

Moi, ce que j'aime le mieux, c'est de passer une journée à Orval. Aux confins de la forêt de Florenville, il y a l'abbaye. Bien sûr, aux plus beaux jours de l'été, de très nombreux touristes y viennent pour la bière et le fromage. Pas étonnant! A peine sortis de leur voiture, les effluves de la bière viennent titiller leurs narines. Et ils plongent à l'Ange Gardien, le café juste à côté pour y déguster... pieusement, la bière du coin, bien sûr !
J'y vais personnellement pour l'intérieur de l'abbaye. J'y entre comme dans un autre monde. Beaucoup viennent voir Orval pour la beauté des bâtiments, couleur pierre de France. Ils n'ont pas assez de leurs deux yeux pour les admirer si bien ajustés l'un à l'autre. Bien agencées les pelouses qui vont si bien avec les buis taillés impeccablement. Au milieu, un vivier avec quelques poissons. Le soir venu, quand le soleil se couche, et qu'une lampe vient éclairer la Vierge - une statue imposante sur le devant de l'église - on comprend pourquoi la beauté vous conduit ailleurs. Pas étonnant que des artistes, des poètes, des politiciens, comme Maurice Carême ou François Perin, et tant d'autres , y sont venus passer des semaines. Chaque fois, j'y passe un moment reposant, loin de l'encombré des jours.

N'ayez crainte de parcourir une revue qui présente les beautés de la Wallonie, On en trouve dans toutes bonnes librairies. Au temps de vos congés, vous aurez toujours quelque chose de bien à aller voir, près de chez vous.
Question de livres, et si vous souhaitez découvrir le vieux Namur, comme vous ne l'avez jamais vu, il vous faut acheter les deux livres de Richard Dessart, qui a une rubrique sur le sujet à RCF Sud Belgique. Il vous fera aller voir les petits coins de notre belle ville, avec les explications qui conviennent. Ses deux livres : Namur vous est contée. A trouver dans toute bonne librairie namuroise, bien sûr !

A RCF vient le temps des vacances. Moi aussi, je fais une pause. Les mauvaises langues diront que cela fait trois mois que je suis en congé... Ce n'est pas vrai ! J'ai autant travaillé qu'avant, entre autre pour écrire, à votre intention, quatorze billets en wallon.
Nous nous retrouverons au mois de septembre, tous les lundis, encore et toujours avec des messages en wallon. Et comme nous serons au temps des fêtes de Wallonie - light - nous parlerons de la messe du lundi 21 et comment notre vieille langue est toujours mise à l'honneur. Nous programmons une semaine sur le wallon, mi septembre.

Bons congés à tous et jusqu'à septembre alors !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don