Accueil
EVANGILE DU 4 NOVEMBRE JEAN-PIERRE POMMIER
Partager

EVANGILE DU 4 NOVEMBRE JEAN-PIERRE POMMIER

RCF Rennes,  -  Modifié le 3 novembre 2020
Temps spirituel (Rennes) EVANGILE DU 4 NOVEMBRE JEAN-PIERRE POMMIER
Commentaire Évangile de Luc, ch 14 v 25 à 33
podcast image par défaut


Lectures de la messe
Première lecture

« Travaillez à votre salut, car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action »

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens, (Ph 2, 12-18)

Mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et profond respect ; ne le faites pas seulement quand je suis là, mais encore bien plus maintenant que je n’y suis pas.

Car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant.

Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers, en tenant ferme la parole de vie.

Alors je serai fier de vous quand viendra le jour du Christ : je n’aurai pas couru pour rien ni peiné pour rien. Et si je dois verser mon sang pour l’ajouter au sacrifice que vous offrez à Dieu par votre foi, je m’en réjouis et je partage votre joie à tous.

Et vous, de même, réjouissez-vous et partagez ma joie.

– Parole du Seigneur.

PSAUME (Ps 26 (27), 1, 4, 13-14)

R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut. (Ps 26, 1a)

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ?

Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche :

habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie,

pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur sur la terre des vivants.

« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage : espère le Seigneur. »

ÉVANGILE

« Celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »

Alléluia. Alléluia.

Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous : l’Esprit de Dieu repose sur vous.

Alléluia. (1 P 4, 14)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14, 25-33

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit :

« Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple.

Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.

Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?

Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !”

Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ?

S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix.

Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Mercredi 4 novembre 2020, RCF Alpha, Évangile pour tous

Commentaire Évangile de Luc, ch 14 v 25 à 33

Pour parler du texte d'évangile d'aujourd'hui, je m'autorise un anachronisme. J'imagine être dans la foule, j'ai entendu parler de Jésus. Jésus est en tête dans le hit-parade des prédicateurs et comme Il passe juste à côté de chez moi, je pose une journée de RTT et je Le suis !

La foule qui fait route avec Jésus est énorme. À un moment, Il s'arrête et se retourne vers nous, Il nous regarde, chacun : wouah ow ! Ce regard ! Je n'en n'ai jamais vu un comme ça! Je commence à comprendre pourquoi il y tant de monde.

Mais attention Il va nous parler, on l'entend très bien, Il nous dit :

"Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple."

Et Il continue : -"Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple."

Alors là, je ne m'attendais pas à ça : c'est vraiment ça ce qu'Il nous demande ? C'est fou mais pourtant ça me parle, il y a quelque chose qui m'attire, alors c'est quoi?

Il faut que je trouve parce que sinon, je vais faire comme beaucoup d'autres qui vont préférer continuer à vivre dans leur confort matériel, un bien-être apparent mais sans être vraiment heureux.

Alors, comment répondre à la question : qu'est-ce qui m'attire vers Jésus ?

C'est peut-être ma soif d'absolu. Mes relations avec mon père, ma mère, ma femme, mes enfants, mes frères et sœurs, mes amis ne sont pas totalement heureuses : ils ont leurs défauts … et moi aussi ! Et puis avec l'histoire de la paille et de la poutre, je n'ai pas trop envie de développer!

Alors, est-ce que ma relation avec Jésus pourrait être heureuse ? La réponse est un oui, franc et massif ! Ouiiii … mais pas encore le mien; et pourtant c'est celui de tous les saints qui nous ont précédés. Donc, comme je suis appelé à la sainteté, c'est Jésus que je dois choisir en premier ! CQFD !

Ça nous fait peur ? Il ne faut pas avoir peur, Jésus nous l'a dit et pas d'inquiétude non plus, Il nous renvoie vers notre père, notre mère, toute notre famille et nos amis mais en ayant chargé notre cœur avec beaucoup d'Amour, le plein d'amour.

Et c'est cet Amour, c'est Jésus Lui-même. Il va nous aider à porter la croix inévitable que nous allons supporter: avec Jésus, la croix devient un "fardeau doux et léger".

Alors, concrètement, pour construire cette relation avec Jésus, il y a d'abord la prière et les sacrements. Mais il y a aussi la lecture des Évangiles, c'est possible pendant le couvre-feu qui laisse passer le feu de l'Esprit-Saint, l'Esprit-Saint qui ne laisse pas confiner !

Ensuite, parlez de Jésus autour de vous, ça fera des heureux! À bientôt, portez-vous bien !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don