Accueil
EVANGILE DU 10 FEVRIER JEAN-PIERRE POMMIER
Partager

EVANGILE DU 10 FEVRIER JEAN-PIERRE POMMIER

RCF Rennes,  -  Modifié le 10 février 2021
Temps spirituel (Rennes) EVANGILE DU 10 FEVRIER JEAN-PIERRE POMMIER
Marc, ch 7 v 14 à 23
podcast image par défaut

AELF — Messe — 10 février 2021

https://www.aelf.org/2021-02-10/romain/messe#messe1_lecture3

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Le Seigneur Dieu prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Éden » (Gn 2, 4b- 9.15-17)

Lecture du livre de la Genèse

Lorsque le Seigneur Dieu fit la terre et le ciel,
aucun buisson n’était encore sur la terre, aucune herbe n’avait poussé,
parce que le Seigneur Dieu n’avait pas encore fait pleuvoir sur la terre,
et il n’y avait pas d’homme pour travailler le sol.
Mais une source montait de la terre et irriguait toute la surface du sol.
Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol ;
il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant.
Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l’orient, et y plaça l’homme qu’il avait modelé.
Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Le Seigneur Dieu prit l’homme et le conduisit dans le jardin d’Éden pour qu’il le travaille et le garde.
Le Seigneur Dieu donna à l’homme cet ordre :
« Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin ;
mais l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ;
car, le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(103 (104), 1-2a, 27-28, 29bc- 30)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme ! (103, 1a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière !

Tous, ils comptent sur toi
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
tu ouvres la main : ils sont comblés.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

ÉVANGILE

« Ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur » (Mc 7, 14-23)

Alléluia. Alléluia.
Ta parole, Seigneur, est vérité ;
dans cette vérité, sanctifie-nous.
Alléluia. (cf. Jn 17, 17ba)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, appelant de nouveau la foule, Jésus lui disait :
« Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. »

Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parabole. Alors il leur dit :
« Êtes-vous donc sans intelligence, vous aussi ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? »
C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.

Il leur dit encore :
« Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur.
Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Mercredi 10 février 2021, RCF Alpha, Évangile pour tous
Commentaire Évangile de Mc, ch 7 v 14 à 23
Non, le texte d'Evangile d'aujourd'hui n'est pas une apologie de la gourmandise ! La gourmandise est et reste un péché capital. Le Catéchisme de l'Église Catholique nous dit dans l'article 1866 qu'un péché est dit "capital" quand il est générateur d’autres péchés, d’autres vices. Il y a sept péchés capitaux : l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, l’impureté, la gourmandise, la paresse ou acédie.

Récemment, un auditeur me demandait de faire un peu d'humour dans le commentaire, alors je m'exécute sans être paresseux, c’est-à-dire sans acédie, sans commettre un péché capital. Je reprends un classique d'avant 2008 qui nous disait qu'un paresseux ne pointait pas aux ASSEDIC. Cette petite pointe d'humour n'est cependant pas anodine car elle nous ramène à la parole de Jésus qui cite la diffamation dans les pensées perverses! Qui n'a pas diffamé en reprenant des propos douteux vis-à-vis de personnes de Pôle Emploi ou Steve Jobs ?

Eh oui, madame, monsieur, on ne rit pas de tout ! Il y a des limites ! Je nous renvoie à la liste de Jésus sur les pensées perverses et malheureusement il nous arrive de pointer à plusieurs ! Mais soyez rassurés, Jésus a bien dit "Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur." Donc tant que la pensée reste au niveau de la tentation et qu'elle sort pas de l'homme, il n'est pas impur ! Je rappelle que l'impureté est un péché capital et Jésus vient de nous dire ce qu'elle génère.

Alors, ce qui nous intéresse maintenant c'est de savoir comment résister à la tentation.

La première chose à faire, c'est de demander l'aide de Notre Père, "Ne nous laisse pas entrer en tentation". Je trouve cette nouvelle formule plus pertinente que la précédente où nous Lui demandions de ne pas succomber. En effet, il faut réagir très vite à la tentation, très en amont du risque de succomber. Il faut être très ferme car si on commence à vouloir négocier avec le Tentateur, celui que Jésus appelle Diable, 12 fois dans les Evangiles, nous sommes perdus d'avance.

Un autre moyen, c'est de faire appel à Marie : quand on invoque Marie, le démon s'enfuit en courant !

Là ce sont les secours d'urgence en cas d'attaque soudaine mais il y a aussi un travail de fond qui prépare au combat spirituel. Je vous suggère aujourd'hui une règle de vie qui s'appelle le "Chronopentalogue". Ce sont cinq actions calées dans le temps : chaque jour, la prière; chaque semaine, le dimanche, la messe; chaque mois, le sacrement de réconciliation; chaque année formation continue, retraite spirituelle; à chaque moment opportun, une œuvre de miséricorde. Il y a le choix entre 7 œuvres de miséricorde spirituelles et 7 œuvres de miséricorde corporelles. CEC article 2447.

Vous êtes prêts à démarrer ? Oui ? Alors c'est parti, top chrono !

1866 Les vices peuvent être rangés d’après les vertus qu’ils contrarient, ou encore rattachés aux péchés capitaux que l’expérience chrétienne a distingués à la suite de S. Jean Cassien et de S. Grégoire le Grand (mor. 31, 45 : PL 76, 621A). Ils sont appelés capitaux parce qu’ils sont générateurs d’autres péchés, d’autres vices. Ce sont l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, l’impureté, la gourmandise, la paresse ou acédie.

L'Association pour l'emploi dans l'industrie et le commerce (communément appelée Assédic) était une association française loi de 1901, créée en 1958. Elle a fusionné en 2008 avec l'ANPE pour former le Pôle emploi.
Pôle Emploi ou Steve Jobs

Paul EMPLOI ou Steve JOBS (travail/emploi)
2447 Les oeuvres de miséricorde sont les actions charitables par lesquelles nous venons en aide à notre prochain dans ses nécessités corporelles et spirituelles (cf. Is 58, 6-7 ; He 13, 3). Instruire, conseiller, consoler, conforter sont des oeuvres de miséricorde spirituelle, comme pardonner et supporter avec patience. Les oeuvres de miséricorde corporelle consistent notamment à nourrir les affamés, loger les sans logis, vêtir les déguenillés, visiter les malades et les prisonniers, ensevelir les morts (cf. Mt 25, 31-46). Parmi ces gestes, l’aumône faite aux pauvres (cf. Tb 4, 5-11 ; Si 17, 22) est un des principaux témoignages de la charité fraternelle : elle est aussi une pratique de justice qui plaît à Dieu (cf. Mt 6, 2-4) : 

Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a à manger fasse de même (Lc 3, 11). Donnez plutôt en aumône tout ce que vous avez, et tout sera pur pour vous (Lc 11, 41). Si un frère ou une soeur sont nus, s’ils manquent de leur nourriture quotidienne, et que l’un d’entre vous leur dise : " Allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous ", sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il ? (Jc 2, 15-16 ; cf. 1 Jn 3, 17).

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Temps Spirituel
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Temps spirituel (Rennes)

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don