Accueil
Confinement: un rapport des Petits frères des pauvres alerte sur l'isolement des personnes âgées
Partager

Confinement: un rapport des Petits frères des pauvres alerte sur l'isolement des personnes âgées

Un article rédigé par Antoine Bellier - RCF,  -  Modifié le 4 juin 2020
L'Invité de la Matinale Confinement: un rapport des Petits frères des pauvres alerte sur l'isolement des personnes âgées
On commence à mesurer aujourd'hui les effets dramatiques du confinement sur l'isolement des personnes âgées. Les Petits frères des pauvres tirent aujourd'hui la sonnette d'alarme.
Serge Torrione Serge Torrione

Le coronavirus, révélateur de l'isolement des plus de 60 ans

Les effets du confinement sur les plus de 60 ans ont été catastrophiques. C'est à l'issue de cette période si particulière que les Petits frères des pauvres publient leur quatrième rapport sur l'isolement des personnes âgées. Un rapport qui pointe du doigt la solitude de ces personnes, et qui revient également sur les initiatives solidaires menées pour elles, durant le confinement.

Il n'est un secret pour personne que l'isolement des personnes âgées est devenu manifeste durant ce confinement. D'après ce rapport, 720.000 personnes âgées n'ont eu aucun lien avec leur famille durant le confinement. "La pandémie a révélé ce phénomène d'isolement et de solitude qui frappe les personnes les plus âgées. Dans ce rapport, nous avons voulu souligner les effets du confinement, qui ont joué un rôle de révélateur" explique Alain Villez, le président des Petits frères des pauvres.
 

Une prise de conscience, mais toujours un isolement extrême

Pour les Petits frères des pauvres, certaines personnes sont en situation de mort sociale. C'est un paradoxe quand on sait que pour 94% des Français, la lutte contre l'isolement des personnes âgées est un sujet important. Une prise de conscience d'un côté. Et un manque de moyens de l'autre. "Il y a eu des réflexes de solidarité. C'est le côté extrêmement positif de cette crise. Elle a révélé la nécessité d'être beaucoup plus solidaire. Ce paradoxe est celui d'une prise de conscience, tout en étant toujours confronté à ces situations d'extrême isolement" ajoute-t-il.

Le rapport des Petits frères des pauvres évoque également l'isolement numérique de ces personnes âgées. "Les plus âgés et les personnes aux revenus les plus modestes sont celles qui sont touchées. Il y a les problèmes d'accès avec les zones blanches, les problèmes de formation" lance le président des Petits frères des pauvres, même s'il admet que les nouvelles technologies ont été un véritable amortisseur de crise dans la solitude des personnes âgées durant le confinement.
 

Une société plus inclusive oui, mais de manière décloisonnée

Aujourd'hui, de véritables politiques publiques de lien social germent progressivement. "Nous attendons que les politiques soutiennent la constitution de création d'équipes bénévoles d'accompagnement, proches des territoires. Comme ces volontaires qui se sont manifestés durant la crise du coronavirus" plaide Alain Villez au micro d'Antoine Bellier, sur RCF.

Le grand âge revient donc à l'ordre du jour. "Mais avec cette nécessité de mettre beaucoup plus l'accent sur une société beaucoup plus inclusive. Nous sommes de ceux qui pensent que finalement l'isolement est un facteur important de perte d'autonomie. Il faut donc traiter l'édification d'une société plus inclusive qui passe par une approche totalement décloisonnée" conclut le président des Petits frères des pauvres.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don