Accueil
"C'est un retour aux sources, à une petite ferme familiale"
Partager

"C'est un retour aux sources, à une petite ferme familiale"

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 23 novembre 2018
Transmettre et reprendre une exploitation agricole. C’est le thème de différents événements de la Chambre d’Agriculture Savoie-Mont-Blanc ces jours-ci. Illustration avec le portrait de Lily.

"Je m'appelle Eliane, mais tout le monde m'appelle Lily" annonce la jeune femme avec un grand sourire. Son ventre tout rond annonce un heureux événement. Et son accent québécois fait voyager les oreilles. "Enfant, je regardais un dessin animé dont l'héroïne vivait dans les Alpes. Ca me faisait rêver !"

"AVEC LES ANIMAUX, ON EST OBLIGÉ DE VIVRE L'INSTANT"

Lily arrive en France en 2006. Elle termine sa formation en management à Annecy et travaille dans la communication et l'événementiel. Mais son rêve de bergère ne la quitte pas. "Il y a quelque chose d'appaisant dans l'agriculture. La terre, le rythme des saisons, la transhumance. Avec les animaux, on est obligé de vivre l'instant." Un stage en immersion confirme l'intuition. 

RECONVERSION PROFESSIONNELLE

En 2016, c'est parti pour la reconversion professionnelle, avec un diplôme au Centre d'Elevage de Poisy. Le mari de Lily se forme aussi. Ils rachètent un cheptel de Chèvres à Serraval, pour produire du chevrotin bio et se lancent dans la construction d'un nouveau bâtiment. Ce sera La chèvrerie de Lily, née cette année. 
"C'est un projet de vie. Un retour aux sources, à une petite ferme familiale. C'est pour ça que le bébé arrive en même temps !" lance l'agricultrice. Quand on lui parle des difficultés du métier, Lily répond : confiance !
 "Les jeunes font bouger les lignes, comme dans toutes les professions. Et puis, il y a un changement des consommateurs. Je ne produis pas pour exporter. Je produis pour faire plaisir à mes voisins, qui veulent manger local"

"JE PRODUIS POUR FAIRE PLAISIR À MES VOISINS, QUI VEULENT MANGER LOCAL"

Heureuse surprise pour le couple : un large soutien, lors d'une campagne de financement participatif. Bien plus que quelques voisins. "Nous avons reçu de si beaux témoignages de gens que nous ne connaissions pas ! J'en avais les larmes aux yeux". Et une autre aide précieuse : celle de la Chambre d'Agriculture, pour ses formations et les dispositifs d'aide à l'Installation. "Sans eux, je me serais arrachée les cheveux avec les paperasses et les démarches!"
Reste à gérer une année qui s'annonce complexe, avec les fourrages déjà manquants, suite à la sécheresse. "Il va falloir prendre les bonnes décisions au bon moment. On y croit et on y va !"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don