Accueil
"Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin.." (Mt 9,9-13)
Partager

"Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin.." (Mt 9,9-13)

RCF,  -  Modifié le 2 juillet 2021
Prière du matin "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin.." (Mt 9,9-13)
"Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin. Je veux la miséricorde, non le sacrifice" Méditation de l'évangile (Mt 9, 9-13) par le pasteur Jean Frédéric STERNBERGER Chant final: "Eternel est ta miséricorde" par la communauté de l'Emmanuel
alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu,
assis à son bureau de collecteur d’impôt.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
L’homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table à la maison,
voici que beaucoup de publicains
(c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)
et beaucoup de pécheurs
vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples :
« Pourquoi votre maître mange-t-il
avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus, qui avait entendu, déclara :
« Ce ne sont pas les gens bien portants
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
Allez apprendre ce que signifie :
Je veux la miséricorde, non le sacrifice.
En effet, je ne suis pas venu appeler des justes,
mais des pécheurs. »
  
Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger

     Il était assis au bureau des péages sollicitant l'impôt. Jésus lui a dit : “suis-moi”. Il s'est levé.

     Le soir même, il partageait son repas avec des collègues à lui, employés aux péages, mais aussi des gens qualifiés de pécheurs, et au milieu de tous : Jésus et ses disciples. L'ensemble donnait la surprenante image de ce que pourrait être l'Église.

     Dans cette liste, un mot m'arrête : celui de “pécheur” avec un accent aigu. Les disciples, on sait qui ils sont, les préposés aux péages aussi. Mais les pécheurs ?

     Ne sont-ils pas —à l'exception de Jésus dit-on — ne sont-ils pas, ne sommes-nous pas tous pécheurs ? Ceux-là font-ils partie de cette catégorie des pécheurs scandaleux si faciles à repérer, si difficile à définir ? L'édition de 1740 du dictionnaire de l'Académie française définit la femme pécheresse comme celle qui "fait profession publique d'un mauvais commerce”.

     Je ne sais qui sont ces pécheurs, ces pécheresse peut-être. Mais je lis qu'ils ou elles partagent leur repas avec Jésus et ses disciples. Tant et si bien, me semble-t-il, qu'on ne sais plus qui est pécheur et qui est disciples sauf à penser que les uns sont aussi les autres, les disciples pécheurs et les pécheurs devenus disciples.

     Toi qui as partagé ce repas avec ces gens, béni sois-tu, Seigneur Jésus. Tu nous ouvres à l'idée que nous aussi nous pouvons partager entre pécheurs avec tous ceux à qui grâce est faite.

     Amen
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don