Accueil
Bénévolat : et si on s'engageait en 2024 ?

Bénévolat : et si on s'engageait en 2024 ?

Un article rédigé par Anthony Bordes - RCF, le 4 janvier 2024  -  Modifié le 4 janvier 2024
Je pense donc j'agis Bénévolat : et si on s'engageait en 2024 ?

En France, ce sont près de 19 millions de personnes qui déclarent donner du temps pour autrui au travers d’associations, selon le dernier baromètre de France Bénévolat. Ce chiffre correspond à environ 35 % de la population française, ce qui démontre un intérêt autour du monde associatif. Qu’apporte le bénévolat au cours d’une vie ? Pourquoi faire le choix fort de s’engager ?

Illustration du bénévolat © Kampus Production / Pexels Illustration du bénévolat © Kampus Production / Pexels

Le nombre de bénévoles actifs a baissé depuis la crise du Covid-19 selon une étude de Recherches & Solidarités en 2022. Il y a toujours beaucoup de volontaires en France mais leur part se tasse. Cependant, beaucoup d’associations ont pu rouvrir leurs portes et faire revenir leurs membres. Plus récemment encore, les craintes sont nombreuses dans le monde associatif suite à la réforme des retraites. En effet, le départ à la retraite repoussé de deux ans pourrait réduire le nombre de bénévoles, même si de nombreux jeunes s’engagent. En ce début d'année 2024, et si on s'engageait ?

C'est quoi un bénévole ?

Un bénévole est une personne qui s’engage librement au bénéfice d’autrui ou bien au bénéfice d’une cause plus large en parallèle de son temps professionnel et celui qu’il consacre à ses loisirs et sa famille. Il est tourné vers l’extérieur, le contact humain et l’engagement pour les autres. Cette définition est partagée par Elisabeth Pascaud, administrative de France Bénévolat et Isabelle Persoz, déléguée générale de Tous Bénévoles. Selon elles, le plus important pour être bénévole, c’est de savoir donner de sa personne et donc de faire preuve d’empathie.

La notion de liberté est primordiale dans le bénévolat. Ce dernier est un choix libre et volontaire. Frédéric, un auditeur de l’émission, souligne que la devise de la France Liberté, égalité, fraternité peut se refléter au travers de la vie associative : "on se sent vraiment libres, on ressent aussi une forme d’égalité et c’est par la fraternité qu’on agit"

Qu'apporte le bénévolat dans une vie ?

Le contact humain semble être la première recherche personnelle des gens qui s’engagent. En effet, les relations humaines font partie des plus grandes richesses que la vie peut apporter, et le bénévolat aide les gens à créer des liens. C’est notamment l’une des raisons principales qui fait que beaucoup de jeunes s’engagent. Pour eux comme pour les autres générations, le monde associatif se place comme différent de la monotonie de la vie et l’on y vit quelque chose d’unique.

 

Le milieu associatif est un lieu de rencontre

 

Comme le souligne Elisabeth Pascaud, le milieu associatif est avant tout un lieu de rencontre où tout le monde est réuni autour d’une même cause. Patrick, un auditeur bénévole au campus de l’ICP de Reims, vient de créer un centre d’alphabétisation et explique que son engagement lui apporte un sentiment profond de fraternité : ”en tant que personne handicapée depuis la naissance, tout ce contact humain m’apporte beaucoup et je reçois ça comme un appel que m’a confié le Seigneur". Eric, un autre auditeur, est bénévole à Albatros, une association dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. Son rôle est d’accompagner non seulement les patients mais aussi les familles, qui sont dans un grand besoin : "on entend des choses difficiles, mais ce contact humain est riche et on reçoit énormément au travers de ce que l’on vit".

 

On repart avec un sourire et vous ne pouvez pas savoir à quel point ces gens sont amenés à vous changer 

 

En comparaison à l’engagement constant des plus jeunes, la proportion de bénévoles semble se tasser chez les générations plus âgées. “Cela suscite une certaine inquiétude”, selon Elisabeth Pascaud. "Heureusement, on peut être bénévole à tout âge et les jeunes s’engagent de plus en plus", poursuit l'administratrice de France Bénévolat. Lorsque la jeunesse qui se sent "incapable" et exclue de la société s’engage, cela les aide à s’intégrer dans la société et à se sentir utiles. 

Transmettre son savoir et ses compétences

Dans la vie associative, ce sont des gens venant de milieux sociaux différents qui s’engagent, et on peut y retrouver toutes les générations. Il y a donc un lien intergénérationnel qui s’établit entre les bénévoles et notamment un échange de savoirs et de compétences, que ce soit en interne ou à travers les relations tissées avec la personne aidée. Jean-Noël, auditeur de RCF, est actif dans un Repair Café à Paris : "j’ai beaucoup bricolé dans ma vie et j’ai eu envie de transmettre ce capital de savoir".

 

Le bénévolat, c’est donner de son temps et de son savoir

 

Beaucoup d’associations demandent des compétences qui peuvent être partagées comme dans le cas de Jean-Noël. Isabelle Persoz, de Tous Bénévoles, souligne que la transmission intergénérationnelle peut avoir lieu dans l’autre sens avec les jeunes qui partagent à leur tour un savoir numérique aux plus âgés. "C’est merveilleux car c’est le seul type de lieu où l’on retrouve des gens d’âges différents, et de milieux différents", souligne Isabelle Persoz au micro de RCF.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don