Accueil
Aurore Lalucq : "L'Etat doit intervenir de manière plus directe"
Partager

Aurore Lalucq : "L'Etat doit intervenir de manière plus directe"

Un article rédigé par Simon Marty - RCF,  -  Modifié le 27 octobre 2020
L'Invité de la Matinale Aurore Lalucq : "L'Etat doit intervenir de manière plus directe"
L'eurodéputée Place Publique alerte sur la crise économique et encourage l'intervention de l'État.
Clara Gabillet Clara Gabillet

Huit mois qu’elle n’a pas siégé à au Parlement européen à Strasbourg, fermé à cause de l’épidémie. Aurore Lalucq, eurodéputée Place Publique et économiste, déplore les conséquences de la crise sanitaire notamment sur l’économie. Elle appelle à repenser un nouveau modèle de société et encourage l’intervention de l’État. 

La réforme PAC, un "pas en arrière"

Les eurodéputés ont adopté vendredi la réforme de la politique agricole commune (PAC), mais cette dernière est loin de faire l’unanimité. Alors qu’elle a pour ambition d’aller vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement, "c’est un vrai pas en arrière. C’est très inquiétant d’un point de vue environnemental et social", selon Aurore Lalucq. 

Jusqu’à présent, "80% des aides allaient seulement à 20% des agriculteurs", explique l’eurodéputée, inquiète face à l’absence d’obligation d’aider les petites exploitations. 

Préserver l’économie

Ce qui l’inquiète encore davantage, c’est la crise sanitaire et économique que traverse la France. Et selon Aurore Lalucq, c’est même une crise politique car "c’est un choix politique qui a été fait d’arrêter l’économie".

L’eurodéputée appelle à plus de cohésion. "Il faut faire en sorte de maintenir ce qui nous permet de faire société", assure-t-elle. Et de façon plus pragmatique, "il faut faire des aides plus directes et des politiques plus simples". "L’État doit intervenir de manière très directe", notamment en embauchant des fonctionnaires dans l’Éducation nationale et dans les hôpitaux. 

Pour une croissance plus verte

Le produit intérieur brut (PIB), l’indicateur de la croissance, est dépassé, selon l’eurodéputée et économiste. "On a besoin d’avoir des indicateurs qui nous disent qu’on va dans le bon sens au niveau écologique. Le PIB ne nous dit rien là-dessus, ce n’est pas son rôle", affirme Aurore Lalucq. 

Aller vers la transition écologique est difficile, car c’est une "question très progressive". "On a été tous été biberonnés à la consommation de masse et on a besoin d’aller vers un nouveau modèle économique", assure Aurore Lalucq, qui se veut combative face à ces enjeux. "Notre défi c’est de sauver un monde vivable pour les être humains", assure-t-elle.

"Il va falloir ralentir le rythme afin de retrouver du temps pour participer à la vie démocratique. C’est un changement idéologique. Les moments de crise sont des moments de bascule", conclut-elle.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don