Accueil
Après le Brexit, la France et la Grande-Bretagne commémorent la bataille de la Somme
Partager

Après le Brexit, la France et la Grande-Bretagne commémorent la bataille de la Somme

Un article rédigé par Jean-Baptiste Le Roux - RCF,  -  Modifié le 1 juillet 2016
Une semaine après la victoire du "leave" au référendum britannique, David Cameron et François Hollande ont accueilli de nombreux invités pour la commémoration de la bataille de la Somme.
podcast image par défaut

Pas de discours, mais une belle journée de commémoration à l’occasion des 100 ans de la bataille de la Somme. Une semaine après la victoire du « leave » au référendum britannique pour le maintien, ou la sortie de l’Union européenne, Français et Anglais se sont retrouvés sur les hauts-lieux de cette bataille de la Première guerre mondiale, où les Britanniques ont versé un lourd tribut humain, en perdant 420 000 hommes sur le million de soldats décédés.

David Cameron et François Hollande ont donc accueilli près de 10 000 invités, parmi lesquels la famille royale composée du Prince Charles et de son épouse, de ses fils William et Harry, ce dernier accompagné de son épouse, la duchesse de Cambridge, Kate Middleton. Au total, ce sont six commémorations, à différents endroits stratégiques, qui ont été programmées pour cette journée.

Les cérémonies ont débuté à 7h28 vendredi, au Trou de la Mine, où trente tonnes d’explosifs ont éclaté le 1er juillet 1916, point de départ de la bataille de la Somme, et qui a laissé un cratère de 91 mètres de diamètre. Et après une célébration écossaise au cairn de Contalmaison, c’est le mémorial de Thiepval qui a accueilli le point d’orgue des cérémonies, à midi. S’en est suivi une célébration, à 14h30, à la Tour d’Ulster, construite en 1921, puis au mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, avant une célébration au cimetière allemand de Fricourt.

Toutes les nations ayant pris partie à cette bataille auront donc pu avoir leur célébration, et célébrer la paix qui règne désormais sur l’Europe. Une idée qui agite évidemment les esprits, une semaine après le référendum sur le Brexit.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don