Accueil
Antidouleurs : l'ANSM invite à rester vigilant face à la hausse du nombre de décès
Partager

Antidouleurs : l'ANSM invite à rester vigilant face à la hausse du nombre de décès

Un article rédigé par Thomas Loret, RCF Puy-de-Dôme - RCF Puy de Dôme,  -  Modifié le 11 mars 2019
L'ANSM publie un rapport sur la hausse de la consommation en France des antalgiques opioïdes. Il alerte sur l'augmentation du nombre de décès liés à l'utilisation de ces opioïdes.
2019 - The Guardian 2019 - The Guardian

A la différence des autres antalgiques (paracétamol, aspirine...) les opioïdes peuvent entraîner une forte dépendance. Avec un risque supplémentaire, une surdose peut provoquer la mort par arrêt respiratoire.

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) révèle une augmentation de la consommation des antalgiques opioïdes en France.

Trois fois plus de prescriptions

D'après les données de l'assurance maladie, près de 10 millions de français ont eu une prescription d'antalgique opioïde en 2015, et la prescription d'opioïdes forts a augmenté de 150% entre 2006 et 2017.

L'ANSM indique dans son rapport une augmentation du mésusage, ainsi que des intoxications et des décès liés à l'utilisation des antalgiques opioïdes en France.

Trois fois plus d'hospitalisations et de décès en 15 ans

Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 167% depuis 2000. Le nombre de décès a augmenté de 146% entre 2000 et 2015. Désormais, 4 personnes meurent chaque semaine d'une surdose d'antidouleur opioïde en France.

"Nous voyons des patients qui peuvent prendre jusqu’à 50 ou 60 comprimés par jour, là où il ne faudrait pas excéder 6 ou 8 comprimés" Indique le Professeur Nicolas Authier, chef du service de pharmacologie médicale du CHU de Clermont-Ferrand.

L'ANSM rappelle donc l'enjeu de sécuriser au mieux l'utilisation des antalgiques opioïdes sans restreindre leur accès aux patients qui en ont besoin.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don