Accueil
Alpes-Maritimes : le frelon asiatique empêche les abeilles de faire des provisions pour l'hiver
Partager

Alpes-Maritimes : le frelon asiatique empêche les abeilles de faire des provisions pour l'hiver

Un article rédigé par Laura Vergne - RCF Nice Côte d'Azur, le 2 septembre 2022  -  Modifié le 2 septembre 2022
L'info de la Côte d'Azur Dans les Alpes-Maritimes, les frelons empêchent les abeilles de faire des provisions pour l'hiver

C'est le moment où les abeilles doivent faire leurs provisions pour l'hiver, mais impossible pour elles de sortir. Le frelon asiatique tourne autour de leur ruche. Une situation qui pourrait bien empêcher les abeilles de survivre à l'hiver qui arrive. Alors, au rucher-école de Colomars, on essaye de lutter contre cet envahisseur.

 

Cyril Gaudin apiculteur professionnel et Valérie élève du rucher-école de Colomars dans les jardins partagés de Terra Segurana - Photo : RCF Nice Côte d'Azur Cyril Gaudin apiculteur professionnel et Valérie élève du rucher-école de Colomars dans les jardins partagés de Terra Segurana - Photo : RCF Nice Côte d'Azur

Dans les jardins partagés de Terra Segurana à Colomars, une vingtaine de boîtes en bois de plusieurs couleurs sont côte à côte : ce sont des ruches. Mais pour ce mois de septembre, pas une seule abeille à l'horizon. "Elles s'enferment à l'intérieur" lance Cyril Gaudin, apiculteur professionnel et président des ruchers-école Aristée. En effet, les abeilles utilisent leur propre ciment, appelé la propolis, pour se protéger du frelon asiatique qui vole autour de leur ruche. "Là c'est un peu un état de siège, elles se mettent en boule à l'entrée de la ruche ce sont les gardiennes", explique l'apiculteur.

 

 

Les gardiennes protègent la ruche des frelons - PHOTO : RCF Nice Côte d'Azur
Les gardiennes protègent la ruche des frelons - PHOTO : RCF Nice Côte d'Azur

 

Le frelon asiatique gagne du terrain 

 

Il est arrivé en France par accident en 2004, le frelon asiatique gagne 150 km de terrain par an. "C'est un super prédateur et il n'a pas co-évolué avec nos abeilles mellifères, elles sont complètement désemparées. Il n'a pas de prédateur donc c'est la fête pour lui," assure Cyril Gaudin. Un frelon mange une dizaine d'abeilles par jour. 


 

Les abeilles ne peuvent plus sortir de la ruche

 

Ce qui inquiète l'apiculteur ce n'est pas le fait que les abeilles se font manger, mais bel et bien qu'elles soient forcées de rester dans leur ruche. Impossible pour elles d'aller butiner, "plus de nectar, plus de pollen, plus d'eau qui va entrer dans la colonie", se désole le président du rucher-école. 

 

Pour aider les 40 000 abeilles de chaque ruche, les apiculteurs sont obligés de leur donner à manger eux même "on met du sirop de sucre délayé à l'eau pour nourrir les colonies car elles n'ont rien, pas de réserve ni de miel"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'info de la Côte d'Azur

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don