Accueil
Alcool: vers une vraie prise de conscience des risques?
Partager

Alcool: vers une vraie prise de conscience des risques?

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF,  -  Modifié le 24 juin 2021
Le dossier de la rédaction Alcool: vers une vraie prise de conscience des risques?
L'alcool fait des ravages. C'est le résultat de l'étude menée par Santé publique France.
podcast image par défaut

Pour votre santé, maximum deux verres par jour, et pas tous les jours”. C’est le slogan de la campagne de communication lancée aujourd’hui par l’agence Santé publique France sur les chaînes nationales et les réseaux sociaux. Une campagne destiné à prévenir les risques liés à l’alcool.

41.000. C’est le nombre de personnes qui chaque année meurent de l’alcool. Après le tabac, l'alcool reste la seconde cause de mortalité évitable. Selon la dernière étude de Santé publique France, l'alcool est à l'origine d'un décès sur dix chez l'homme et de 4% chez les femmes. La consommation d'alcool a été, en 2005, à l'origine de 16.000 décès par cancer, 9.900 par maladies cardiovasculaires, 6.800 décès par maladies digestives et 5.400 décès par une cause dite externe comme par exemple l'accident ou le suicide. L’alcoolisme, une maladie insidieuse qui touche tout le monde comme le rappelle Marion Acquier-Bachelard psychologue spécialiste en addictologie, administratrice des alcooliques anonymes.

Autant de raisons qui ont poussé les experts de santé publique à changer les critères de consommation d’alcool et à communiquer sur le sujet. Jusque là, on parlait de trois verres d’alcool pour les hommes par jour, deux pour les femmes. Il y a deux ans, un groupe d’experts mandaté par Santé publique France et l’Institut national du cancer a proposé de nouveaux repères de consommation d’alcool, repères destinés à en limiter les risques pour la santé. Les précisions du professeur Mickaël Naassila, président de la Société française d’alcoologie.

Contrairement aux idées reçues, les risques pour la santé d'une consommation d'alcool existent dès le premier verre quotidien. De nouveaux repères et une campagne de communication pour prévenir les risques c’est important, car les Français restent de gros consommateurs d’alcool. Ils en consomment 98 jours par an et en moyenne. Par ailleurs, 10% des Français boivent de l'alcool tous les jours. A eux seuls, ils consomment 58% de l'alcool vendu en France !

C'est le cas en particulier des 65-75 ans. 25% en boivent de une à trois fois par semaine et 40% au moins une fois par semaine. Encore un chiffre, 20,7 % des Français reconnaissent avoir été ivres au cours des douze derniers mois. Quant aux ivresses régulières, elles concernent aussi les jeunes, 19% ont entre 18 et 24 ans. Pour Bernard Basset, vice-président de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie, si une campagne de communication pour prévenir les risques est nécessaire, les pouvoirs publics doivent faire plus.

L’alcool fait aussi des dommages collatéraux. Face à ce problème de santé publique, les chrétiens s’engagent pour aider les personnes dépendantes de l’alcool. Coup de projecteur sur les Pèlerins de l’Eau Vive. Ce mouvement accompagne depuis 40 ans les personnes malades de l’alcool. L’équipe va à la rencontre des frères malades, les soutient, les mène vers la guérison par la parole et la prière. François Pépin, addictologue et diacre au service des Pèlerins de l'Eau Vive en Vendée.

Des pèlerins de l’Eau Vive qui implorent Notre-Dame des Missions Impossibles. Ils seront plusieurs centaine à se rendre en pèlerinage à Lourdes du 20 au 23 Juin pour fêter les 40 ans du mouvement.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le dossier de la rédaction © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le dossier de la rédaction

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don