Accueil
A Rouen, la statue de Napoléon Bonaparte est enfin de retour sur son socle
Partager

A Rouen, la statue de Napoléon Bonaparte est enfin de retour sur son socle

Un article rédigé par Guillaume Lemoine - RCF Haute-Normandie, le 28 juillet 2022  -  Modifié le 29 juillet 2022
La Question du jour Le retour de Napoléon 1er à Rouen - Partie 1

La statue de Napoléon Bonaparte a retrouvé son socle devant l'Hôtel de Ville de Rouen, dans la matinée du jeudi 28 juillet 2022, après deux ans de travaux et surtout deux ans de polémique. Thierry Lentz, directeur général de la Fondation Napoléon, est revenu pour nous sur ces deux années très agitées.

Le jeudi 28 juillet 2022, en fin de matinée, Napoléon était de retour de son exil de deux années. Photo © Guillaume Lemoine Le jeudi 28 juillet 2022, en fin de matinée, Napoléon était de retour de son exil de deux années. Photo © Guillaume Lemoine

Une cinquantaine de personnes a accueilli l'Empereur des Français sur la place du Général de Gaulle, ce jeudi 28 juillet 2022, pour son grand retour devant l'Hôtel de Ville de Rouen. 

La statue de Napoléon Bonaparte avait quitté son socle en juillet 2020, pour se refaire une beauté dans les ateliers de la fonderie Coubertin, dans les Yvelines. Deux ans et deux-cents-mille euros de travaux plus tard, l'œuvre du sculpteur Gabriel-Vital Dubray a terminé sa cure de jouvence, très réussie, et a pu retrouver son emplacement d'origine sous les applaudissements de la foule. 

Ce retour triomphal sous le soleil d'Austerlitz marque également la fin de deux années d'une polémique lancée en septembre 2020, lorsque le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, avait émis l'idée de déplacer la statue, à son retour, pour la remplacer par une autre statue, ou un monument, rendant hommage à une figure féminine. L'avocate et militante Gisèle Halimi, disparue deux mois plus tôt, était alors la favorite de l'édile socialiste pour succéder à Napoléon Bonaparte, sur la place du Général de Gaulle.

Un nouvel exil pour l'Empereur ?

Cette idée lancée sur les réseaux sociaux par Nicolas Mayer-Rossignol a déclenchée une polémique relayée par les médias locaux, régionaux, nationaux et même internationaux. Les défenseurs de la statue et les membres de l'équipe municipale ont souvent croisé le fer dans des reportages diffusés par TF1, France 3, ou CNews et les colonnes du Figaro, de Valeurs Actuelles, de Paris-Normandie et de Tendance Ouest ont bien souvent accueilli des tribunes qui se transformaient parfois en véritables règlements de comptes.

Finalement, c'est la voie démocratique qui a été choisie pour trancher la question. En décembre 2021, via une très longue consultation lancée sur le site internet de la mairie, et comprenant une cinquantaine de questions relatives aux aménagements futurs de la place de l'Hôtel-de-Ville, les Rouennais ont dû trancher : L'Empereur des Français devait-il retrouver sa place d'origine ou subir un troisième exil, après ceux de l'île d'Elbe et de l'île de Saint-Hélène, au bord de la Seine, sur l'île Lacroix ? 68% des votants ont réclamé le retour de Napoléon sur son socle, devant la mairie, et leur souhait a été exaucé ce jeudi 28 juillet 2022, en fin de matinée.

Thierry Lentz nous explique tout

C'est sur cette longue polémique, teintée de wokisme et de cancel culture, qu'est revenu pour nous Thierry Lentz. Enseignant, historien spécialiste de l'histoire du Consulat et du Premier Empire, Thierry Lentz est aussi directeur général de la Fondation Napoléon. Dans un entretien en deux parties diffusé jeudi 28 juillet, et que vous pouvez retrouvez dans cet article, il nous a raconté les origines de cette statue, nous a expliqué les liens qui unissaient Rouen et Napoléon Ier, et a livré son ressenti sur ces deux années pendant lesquelles il a dû défendre, encore plus ardemment que jamais, la figure de Napoléon Bonaparte.


 

Première partie de l'entretien :  https://www.rcf.fr/actualite/la-question-du-jour?episode=276422

Seconde partie de l'entretien : https://www.rcf.fr/actualite/la-question-du-jour?episode=276444

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don