Accueil
6 choses à savoir sur le compost en 2024
Partager

6 choses à savoir sur le compost en 2024

Un article rédigé par CG - RCF, le 3 janvier 2024  -  Modifié le 4 janvier 2024
Pour bien comprendre Pour bien comprendre... Le compostage obligatoire des biodéchets

Depuis le premier janvier 2024 les collectivités ont l'obligation de mettre à la disposition des citoyens des solutions pour recycler les biodéchets. Alors de quoi parle-t-on ? Réponse en 6 questions.

Les produits alimentaires vont dans le compost Les produits alimentaires vont dans le compost

1. Le compost se fait seulement avec les biodéchets

Les biodéchets, représentent 1 tiers de nos ordures ménagères, près de 85 kg par habitant et par an en France, soit au total près de 18 millions de tonnes par an. Ce sont des déchets non-dangereux. Il en existe 2 familles. Le végétal du jardin composé de tous les déchets de jardinage, l’herbe de pelouse jusqu’à la taille des haies. La deuxième grande famille est tout simplement les déchets alimentaires. 

2. Tout peut peux se composter chez soi

Il ne faut pas mettre d’agrume dedans, ni de viande... Vous avez peut-être entendu ces affirmations sur le compost. Sauf que selon Eric Bulfert maître composteur et fondateur de ValOrbio Compost, tout se composte. Il faut cependant faire attention, un bac jeune est plus dur à garder sain qu’un bac vieux. Dans un bac à compost de particulier, jeune, mieux vaut ne pas mettre la viande, un des déchets les plus sensible à composter. Cependant, si vous aviez à le faire, coupez-la en petits morceaux et n’en mettez pas trop. 

3. La recette, c’est une dose de déchet humide une dose de déchet sec

Pour garder votre compost sain, et donc éviter les mauvaises odeurs et les moucherons, il faut un compost équilibré en azote et en carbone. L’azote apporté par les déchets humides et le carbone par les déchets bruns ou secs. Un rouleau de sopalin, une boite d’œuf font l’affaire, mais l’idéal selon Eric Bulfert, "Ce sont les copeaux de bois ou des feuilles mortes que vous avez gardé de l’automne." Autre avantage de la matière sèche, elle va absorber un peu les jus des déchets humides.

4- Il y a quatre éléments à un compost 

Un compost par définition, c’est l’activité naturelle de ce qu’on appelle la mésofaune du sol. Plus clairement des bactéries et des champignons. Pour bien se développer, ils ont besoin de quatre éléments : de l’azote, du carbone de l’eau et l’air. Vos déchets verts et bruns apportent les deux premiers. L’humidité de l’air suffit parfois à fournir l’eau, mais Eric Bulfert recommande de rajouter un arrosoir dans son compost personnel en période sèche. Pour l’air, il est cependant recommandé de brasser le compost de temps en temps.

5. C’est aux collectivités territoriales d’organiser une solution pour vous 

Pas besoin de vous précipiter au supermarché pour acheter un compost. Depuis le premier janvier 2024, les collectivités territoriales se doivent de vous proposer une solution pour gérer vos biodéchets. La réponse peut être individuelle ou collective, selon son choix. Si votre ville a choisi l’approche individuelle, elle peut vous accompagner à installer un compost dans votre jardin en vous proposant un bac gratuit ou à un prix aménagé. Si elle a choisi une solution collective, un bac peut être organisé dans votre résidence ou dans un système de points d’apport volontaire. Chacun peut ensuite s’y rendre avec un bio seau, une poubelle de cuisine de déchets alimentaire. 

6. Le compost peut devenir de la terre ou de l’énergie

Si votre collectivité organise un système de collecte de déchet organique, deux choix se présentent à elle en termes de gestion de ceux-ci. La première est de transporter tous ceux-ci vers des plateformes industrielles de compostage. Ils y seront transformés en compost normé et de qualité pour revitaliser les sols. La deuxième option est celle de la méthanisation. Les déchets se dégradent en cuve, sous vide et permettent de produire de la chaleur, du gaz ou de l’électricité.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don