Accueil
Passe-moi le sel !
© RCF Jura

Passe-moi le sel !

Emission présentée par Guillaume Rochon, Pierre Maire

Cette série montrera plutôt l’importance qu’a revêtu et revêt encore le sel dans les sociétés humaines.

Puis elle s’attachera plus particulièrement à la Franche-Comté qui renferme dans le sous-sol de nombreux bancs de sel. La preuve de leur existence est d’ailleurs inscrite dans les noms mêmes des sites : Lons-le Saunier, Salins-les-Bains, Saulnot. Mais il existe d’autres sites salifères que cette série vous fera découvrir ou redécouvrir. Alors bonne écoute et à chacun(e) d’y ajouter son grain de sel avec modération.

[Le mercredi à 11h15]

Partager
S'abonner

Episodes

  • © RCF Jura

    37 - L’arrêt définitif de production de la saline royale d’Arc-et-Senans

    22 mai 2024
    Le devis initial du projet de la saline royale d’Arc-et-Senans est largement dépassé.
    Claude-Nicolas Ledoux a la réputation d’être très dépensier car il ne peut maitriser ce qu’il invente.
    Il laisse cours à son imagination, ce qui n’est pas possible de calculer.
    Devant l’échec de son projet, il part à la fin du 18ème siècle et ne reviendra jamais à Arc-et-Senans.

    Pendant une centaine d’années, différents acteurs ont essayé de faire fonctionner ce site en vain.
    Et au début de l’année 1895, la production de sel est définitivement arrêtée.
  • © RCF Jura

    36 - La mise en chantier de la saline royale d’Arc-et-Senans

    15 mai 2024
    Dans la seconde moitié du 18ème siècle, le deuxième projet de saline à Arc-et-Senans dans le Doubs, imaginé par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux est soutenu par le roi Louis XV, qui fait taire les contestations.
    Puis par son successeur Louis XVI.

    L’architecture du lieu est marquée par des symboles forts, imprégnés du mouvement franc-maçon.
    Comme l’orientation de l’entrée de la manufacture ou la structure en demi-cercle calquée sur la course du soleil.
  • © RCF Jura

    35 - Le deuxième projet de la saline royale d’Arc-et-Senans

    11 mai 2024
    Après le refus de son premier projet en forme carrée, l’architecte Claude-Nicolas Ledoux propose une manufacture en forme de demi-cercle, plus aérée, à Arc-et-Senans dans le Doubs.

    Et dans ce demi-cercle, il va imaginer une véritable ville intégrant le travail des hommes, leur vie sociale et familiale comme le fera plus tard le philosophe bisontin Charles Fourrier avec ses phalanstères.
    Le plan de la saline montre une architecture inédite et magnifique, qui s’inspire de l’art romain antique.
  • © RCF Jura

    34 - Le projet d’une saline utopique à Arc-et-Senans

    4 mai 2024
    La saline de Salins-les-Bains dans le Jura ne fournit plus assez de sel.
    Il faut donc l’agrandir, mais plusieurs projets montrent qu’il est impossible de le faire.
    C’est ainsi que va naître le projet de créer une usine proche de la forêt de Chaux, imaginé par l’architecte Claude-Nicolas Ledoux.

    La saumure sera transportée par deux conduites de Salins-les-Bains à la plaine du Val d’amour à Arc-et-Senans.
    Le financement sera assuré par une régie, créée par la Ferme générale du royaume.
  • © RCF Jura

    33 - Des problèmes de combustibles dans les salines de Franche-Comté

    24 avril 2024
    Le bois était le seul combustible utilisé dans les salines entre le 16ème et le 18ème siècle.
    Notamment à Salins-les-Bains dans le Jura.
    Cependant, les forêts situées autour de la Grande saline ne suffisent plus à approvisionner ses foyers.

    D’autres combustibles sont cherchés comme la houille, mais plusieurs expériences échouent.
    La saline de Salins-les-Bains doit aussi s’étendre pour produire plus.
    Le roi de France sollicite alors un jeune architecte talentueux, Claude-Nicolas Ledoux.
  • © RCF Jura

    32 - La petite saline de Salins-les-Bains

    17 avril 2024
    A partir du 16ème siècle, les salines de Salins-les-Bains dans le Jura, ont évolué.
    Il y a eu la fusion administrative de la Grande saline et du puits à Muire, appelé aussi petite saline.
    Les outils de production du sel en surface, la conception et la fabrication des poêles ont aussi énormément changé.
  • © RCF Jura

    31 - Des changements dans le personnel et le fonctionnement de la Grande saline

    10 avril 2024
    Au 18ème siècle, les salines de Salins-les-Bains dans le Jura sont devenues une seule manufacture royale, contrôlée par l’administration des Fermes et Gabelles.
    Avec un personnel de surveillance important coexistant avec le personnel de production de la Grande saline.

    Les changements sont tout aussi importants dans le fonctionnement du site.
    La pompe à bras maniée par des hommes pour remonter la saumure, va être munie d’un système hydraulique, alimenté par la rivière la Furieuse.
  • © RCF Jura

    30 - Les renaissances de la saline de Saulnot entre le 16ème et le 19ème siècle

    3 avril 2024
    La saline de Saulnot en Haute-Saône a fonctionné jusqu’au début du 19ème siècle, mais de façon irrégulière, à cause de nombreuses guerres.
    Puis, c’est le ravage de la saline à la Révolution française en 1789.

    Elle sera de nouveau reconstruite pour fermer définitivement ses portes en 1826.
    A la même période, entre le 16ème et le 18ème siècle, la Grande saline de Salins-les-Bains dans le Jura, va connaitre d'importantes mutations.
  • © RCF Jura

    29 - Le développement des salines de Gouhenans et de Saulnot

    27 mars 2024
    La saline de Gouhenans en Haute-Saône n’aurait jamais existé si une compagnie n’avait pas cherché dans le secteur, du charbon de terre c’est-à-dire de la houille.
    A la suite de ces recherches, la compagnie découvre un banc de sel qu’elle va exploiter.
    Elle va ainsi créer une usine chimique qui deviendra un véritable complexe industriel.

    Pas loin de Gouhenans, une autre saline existe.
    Celle de Saulnot qui est bien plus ancienne et qui a expérimenté pour la première fois l’utilisation du charbon à la place du bois.
  • © RCF Jura

    28 - La courte longévité des salines du Doubs

    20 mars 2024
    Il n’y a pas que des salines dans le Jura…
    Dans le Doubs, à Miserey-Salines tout près de Besançon, on découvre dans les années 1860, un ban de sel de plus de 55 mètres d’épaisseur.
    C’est ce fameux ban de sel qui court sous la terre, entre Lons-le-Saunier et Villersexel.

    Un autre site, Châtillon-le-Duc, sera un grand centre salifère du Doubs.
    En Haute-Saône aussi, des salines se développent notamment dans le triangle formé par les communes de Lure, Héricourt et Villersexel.
  • © RCF Jura

    27 - La fin de la saline de Montaigu et la reprise de la saline de Grozon

    13 mars 2024
    La saline de Montaigu dans le Jura ferme en 1959 pour cause de non-rentabilité malgré 7 000 tonnes de sel produites.
    A Grozon près de Poligny, la saline fermée depuis la fin du Moyen-âge est de nouveau ouverte par ordonnance royale du 12 avril 1845.

    En 1852, elle est autorisée à exploiter la mine de sel par puits et galeries.
    Puis à nouveau, en 1901, un arrêté de déchéance de la concession est prononcé mais aussitôt annulé l’année suivante, en 1902.
  • © RCF Jura

    26 - La saline de Montmorot

    6 mars 2024
    Près de Lons-le Saunier dans le Jura, plusieurs gisements de sel ont été découverts.
    Une saline est donc construite au 18ème siècle à Montmorot, à partir des pierres prises au château avoisinant.

    Elle va fonctionner jusqu’en 1966, puis tout a été détruit ou transformé.
    Seul reste un chevalement qui a fait l’objet d’une restauration complète, terminée en 2019.
  • © RCF Jura

    25 - Les soubresauts de l’exploitation des salines du bassin lédonien

    28 février 2024
    Contrairement au comté de Bourgogne au Moyen-âge, dans le royaume de France, l’impôt sur le sel, la gabelle, est mis en place au 14ème siècle.
    Cette taxe était seulement payée par les roturiers et les serfs.
    Elle permettait aux souverains de couvrir les frais somptueux de leur train de vie et les dépenses de guerres.

    Si en Franche-Comté, la saline de Salins-les-Bains était un atout économique important, d’autres sites ont aussi contribué à l’économie de la région pendant plusieurs siècles, de façon épisodique.
    Par exemple, celle du puits salé à Lons-le-Saunier et celle de Montmorot.
  • © RCF Jura

    24 - Le déploiement permanent de la gabelle en Franche-Comté

    21 février 2024
    En Franche-Comté, l’impôt sur le sel appelé gabelle, n’a jamais été permanent pendant la période du Moyen-âge allant du 10ème au 15ème siècle.

    Il était prélevé quand les ducs et comtes de Bourgogne avaient besoin de financer des guerres, des constructions ou des réparations de bâtiments comme la Grande saline de Salins-les-Bains dans le Jura.
    Les voisins suisses vont eux aussi instaurer peu à peu une gabelle, afin d’obtenir une part de ce marché très juteux.
  • © RCF Jura

    23 - Les taxes sur le sel et la gabelle

    14 février 2024
    Le coût du sel était si important que la fraude va se développer.
    Ainsi que le brigandage.

    Dans le comté de Bourgogne, les ducs et comtes successifs vont créer des taxes pour financer des travaux de restaurations et des guerres…
    Mais ces taxes étaient provisoires.
    Puis, peu à peu elles deviennent fixes, c’est ce qu’on appelle la gabelle.
  • © RCF Jura

    22 - Monopole et conflits économiques autour des routes du sel

    7 février 2024
    Le transport du sel était rigoureusement contrôlé dès la sortie de la Grande saline de Salins-les-Bains dans le Jura.
    Chaque chargement était pesé.
    Les charretiers devaient présenter aux autorités de la saline à chacune de leurs visites, une lettre de certification.

    Le transport se faisait avec des ânes puis, par la suite avec des chariots.
    Tout au long du parcours bien défini, il y avait des péages perçus par les seigneurs des régions traversées.
    Ces parcours bien définis étaient appelés les routes du sel.
  • © RCF Jura

    21 - Les différents types de sel produits à Salins-les-Bains

    31 janvier 2024
    Au 15ème siècle, les productions de la Grande saline et du puits à muire de Salins-les-Bains étaient destinées à des régions géographiques bien précises.
    Le sel produit avait cinq appellations différentes et était vendu dans trois limites du comté de Bourgogne.
    D’où des litiges entre les producteurs des deux structures salinoises.
  • © RCF Jura

    20 - Les différentes étapes de la cuite

    24 janvier 2024
    A la fin du Moyen-âge, les poêles ou chaudières des salines de Salins-les-Bains dans le Jura étaient rondes, contrairement à celles que l’on peut voir aujourd’hui, qui sont rectangulaires.
    Elles étaient suspendues au-dessus du foyer.

    On pouvait faire jusqu’à 16 cuites, c’est-à-dire 16 tournées de sel cristallisé avant de les nettoyer, de les réparer.
    C’étaient des femmes qui retiraient le sel cristallisé au bord de la poêle.
    Elles s’occupaient aussi de confectionner les pains de sel, les salignons.
  • © RCF Jura

    19 - Les métiers et l’extraction de la saumure à Salins-les-Bains

    17 janvier 2024
    Tous les corps de métiers étaient présents dans la Grande saline de Salins-les-Bains dans le Jura.
    Les tonneliers, les forgerons et maréchaux-ferrants, les maçons, les couvreurs…
    Tous les métiers qui permettaient l’entretien des bâtiments et du fonctionnement de la saline.
    Du Moyen-Age au début de la Renaissance, les techniques pour extraire la saumure ont évolué ainsi que le matériel.
  • © RCF Jura

    18 - Les besoins en matières premières de la Grande saline de Salins-les-Bains

    10 janvier 2024
    A la fin du 15ème siècle, la Franche-Comté est le théâtre de guerres entre le duc-comte de Bourgogne et les Suisses et les Autrichiens.
    Elles se prolongent avec le roi de France Louis XI.
    La Grande saline de Salins-les-Bains dans le Jura est déstabilisée, car elle doit soutenir l’effort de guerre.

    A la suite de ces évènements, les officiers mettent en place un plan de redressement économique.
    En effet la saline, pour fonctionner normalement, a de gros besoins en bois et en fer pour entretenir ses poêles.

Vous avez parcouru 20 épisodes sur 37

Afficher plus

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don