Accueil
Les Racines du présent
©RCF

Les Racines du présent

Emission présentée par Frédéric Mounier

L’actualité s’enracine dans notre histoire. Chaque événement peut être relié au passé pour trouver des clés de compréhension. Relire l’histoire, c’est mieux connaître et comprendre le présent. Chaque semaine, Frédéric Mounier, auteur du blog Les Racines du présent, invite des historiens à croiser leurs regards sur un sujet contemporain pour mieux appréhender notre présent et envisager l’avenir.

Partager
S'abonner

Episodes

  • Revue "L'Œil de la police", juillet 1914 ©Wikimédia commons

    Attentats, guerre, pandémie... Nos peurs ne datent pas d'aujourd'hui

    2 août 2023
    Attentats, mouvement sociaux, guerres, pandémies, insécurité... Toutes ces menaces ce qui attisent nos peurs ne datent pas d'hier. Déjà, au tournant du XIXe et du XXe siècle, nos aïeux en avaient peur. Pourtant, la Belle époque semblait briller de tous ses feux. C'est ce que nous raconte l'historien Arnaud-Dominique Houte, professeur d’histoire contemporaine à Sorbonne-Université, spécialiste des questions de sécurité et de la Troisième République. Il est l'auteur de "Les Peurs de la Belle époque - Crimes, attentats, catastrophes et autres périls" (éd. Tallandier, 2022).
  • ©RCF

    Peut-on être militaire aujourd'hui comme hier ?

    20 mai 2024
    Invité :
    Général François Lecointre, ancien chef d'état-major des Armées : "Entre guerres" (Gallimard)
  • ©RCF

    Comment la République peut-elle s'évanouir ?

    13 mai 2024
    Hugo CONIEZ : "La mort de la III ème République" (Perrin)
  • ©wikimedia commons

    70 ans après, tirer des leçons de Diên Biên Phu

    6 mai 2024

    Il y a 70 ans, le 8 mai 1954, l’armée française était défaite à Diên Biên Phu, au nord Viêt Nam par les troupes du Viet Minh menées par le général Giap. Cette défaite, qui a marqué la fin de la présence française en Indochine, a été vécue comme un traumatisme national, 14 ans seulement après la défaite de 1940. Que s’est-il passé à Diên Biên Phu ? Quelles leçons peut-on en tirer ? Frédéric Mounier reçoit Pierre Servent, officier de réserve, journaliste, ancien conseiller ministériel et porte-parole du ministère de la Défense et enseignant à l’École de guerre. Il publie "Diên Biên Phu, les leçons d'une défaite - Connaître hier pour comprendre aujourd’hui" (éd. Perrin, 2024).
     

  • ©RCF

    Avec Marie de Sévigné, les coulisses du Grand siècle

    29 avril 2024
    Invité(s) :
    Philippe Hourcade, professeur honoraire à l'Université de Limoges, président de la Société Saint-Simon , spécialiste de la littérature française des XVIIe et XVIIIe siècles
    Geneviève Haroche-Bouzinac, professeur émérite à l'Université d'Orléans, spécialiste des correspondances : "Madame de Sévigné" (Flammarion)
  • ©RCF

    Pie XII face aux fascismes

    22 avril 2024
    Gérard ARAUD, ambassadeur de France, préfacier de "Ma tragique ambassade (Vatican, 27 mai-1er novembre 1940" par Wladimir d'Ormesson (Tallandier)
    Philippe CHENAUX, historien, professeur d'histoire de l'Église moderne et contemporaine à l'université du Latran à Rome
  • ©RCF

    Cinq années au cœur de la Chine.. pour comprendre

    15 avril 2024
    Invité(s) :
    Frédéric Le maitre, correspondant du "Monde" à Pékin
  • ©RCF

    Il y a trente ans, les mystères du génocide rwandais

    8 avril 2024
    Il y a trente ans, les mystères du génocide rwandais


    Invités :
    Annette Becker, historienne. Laurent Larcher, journaliste : "Sous la direction de Stéphane Audouin-Rouzeau, Annette Becker, Samuel Kuhn, Jean-Philippe Schreiber, Le choc. Rwanda 1994 : le génocide des Tutsi" (Gallimard)
  • ©RCF

    Aux sources historiques des changements qui nous touchent

    1 avril 2024
  • ©RCF

    Ces chrétiens qui ont reconstruit la France et l'Europe

    25 mars 2024
    Jérôme Cordelier : "Ces chrétiens qui ont reconstruit la France et l'Europe" (Calmann Lévy")
  • ©RCF

    Les Français sont-ils un peuple de colères ?

    18 mars 2024
    Invité :

    Christophe Barbier "Peuple de colères" (Fayard)
  • ©RCF

    Les lumières sont-elle toujours d'actualité ?

    11 mars 2024
    Invité : Monique Cottret
  • Marie-Antoinette par Élisabeth Vigée Le Brun (1783) ; Louise Michel, 1880 ©Wikimédia Commons

    Deux femmes, deux France(s) ? Marie-Antoinette et Louise Michel

    4 mars 2024

    À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, on retrace deux destins féminins. Marie-Antoinette et Louise Michel sont deux figures féminines rarement associées. Mais l’une et l’autre ont dû se construire face aux hommes dans un contexte de guerre civile. Elles ont connu toutes deux la captivité. Une reine et une anarchiste qui ont été chacune à leur manière deux symboles. Que disent-elles de notre histoire ? Frédéric Mounier reçoit Marie-Hélène Baylac, historienne, auteure de "Louise Michel" (éd. Perrin, 2024) et Charles-Éloi Vial, archiviste paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de France (BNF) et auteur de la biographie "Marie-Antoinette" (éd. Perrin, 2024).
     

  • ©RCF

    Gaza, esclaves, otages, empires... Les échos de l'Antiquité dans notre monde

    26 février 2024
    Jean-Noël Jeanneney et Maurice Sartre : "Vers un pays lointain" (Flammarion)
  • ©RCF

    De la révolution à l'Empire, que reste-t-il de nos amours républicaines ?

    19 février 2024
    Jusqu'à quel point sommes-nous , aujourd'hui, les héritiers de la Révolution, puis de l'Empire ?

    Invités:
    Bart Van Loo : "Napoléon, l'ombre de la Révolution" (Flammarion)
    Loris Chavanette : "Le 14 juillet de Mirabeau, la revanche du prisonnier" (Tallandier)
  • ©RCF

    Notre économie, aussi, a une histoire

    5 février 2024
    Invité :
    Charles Serfaty : "Histoire économique de la France"(Passés Composés)
  • ©RCF

    Quand la France et les Etats-Unis ont failli se déclarer la guerre

    29 janvier 2024
    Dans la seconde moitié des années 1790, la France et les Etats-Unis, deux puissances pourtant alliées, entrent ouvertement en conflit.

    Bien que la guerre ne soit jamais officiellement déclarée, Français et Américains s’opposent lors de combats navals de part et d’autre de l’Atlantique et multiplient les captures de bâtiments, provoquant plusieurs milliers de morts et de blessés. Cet épisode, passé à la postérité sous le nom de Quasi-Guerre, naît de contentieux commerciaux et diplomatiques entre les deux pays. Il vient aussi, et peut-être surtout, d’un sentiment de trahison ressenti par la France quand les États-Unis semblent se rapprocher de leur ancien ennemi commun : la Grande-Bretagne.

    Les historiens américains ont accordé une grande attention à ce moment singulier car il s’agit du premier conflit de leur pays depuis son indépendance avec une grande puissance européenne.

    Pour apaiser les relations, le nouveau président américain, John Adams, dépêche trois émissaires à Paris.
    Approchés par plusieurs agents doubles, ils sont l’objet d’étranges manigances. Entre demandes de pots-de-vin et menaces de rétorsion, ils découvrent la face cachée d’un ministre vénal et ambitieux : Talleyrand.
    À la croisée de la machination politique, du complot diplomatique et de la tentative d’extorsion, l’affaire XYZ provoque un gigantesque scandale et déclenche le seul conflit armé entre la France et les États-Unis.


    Invités :
    Eric SCHNAKENBOURG : "La quasi Guerre" (Tallandier)
    Guillaume DEBRE : "L'affaire XYZ" (Fayard)
  • ©RCF

    Comment, au fil de l'Histoire, ont évolué nos représentations du monde

    15 janvier 2024
    invités :
    Jean-Jacques BAVOUX ; "Une brève histoire de la géographie, d'Ulysse à Christophe Colomb" (Armand Colin)
    Christian GRATALOUP : "Géohistoire, une autre histoire des humains sur la terre" (Les Arènes)
  • ©RCF

    Comment brutalités et cruautés ont façonné l'Histoire

    8 janvier 2024
    "De la cruauté en politique de l’Antiquité aux Khmers rouges" Sous la direction de Stéphane Courtois (Perrin)

    Du latin crudelitas qui évoque une chair sanguinolente, la cruauté renvoie au sang qui coule et à la mise à mort. Le terme exprime aussi une inclination à faire souffrir, à voir souffrir et à y prendre
    du plaisir. Actes de cruauté et personnages cruels jalonnent de fait l’histoire politique. Déjà, lors de la guerre de Troie, Agamemnon n’hésita pas à offrir aux dieux sa fille Iphigénie en sacrifice humain afin qu’ils favorisent les Grecs. Depuis ce sacrifice initial, les assassinats pour raison politique se sont multipliés, à commencer par ceux des chefs dont la mort visait à modifier radicalement la donne du pouvoir : César, Henri IV, Lincoln, Alexandre II, François-Ferdi-
    nand, Trotski ou Kennedy...

    Ils ont souvent été maquillés en procès religieux et/ou politiques, de Jeanne d’Arc à Nicolas Boukharine en passant par Charles Ier ou Louis XVI.
    Sans oublier les massacreurs mondialement connus comme Attila, Gengis Khan ou Timour – « l’homme d’acier » en turco-mongol, qui en russe deviendra « Staline » –, Vlad l’Empaleur ou Ivan le Terrible,
    en attendant que les régimes totalitaires du xxe siècle instaurent une cruauté à grande échelle qui visait des dizaines de millions de personnes et établissait la terreur de masse comme moyen ordi-
    naire de gouvernement.

    A travers 24 chapitres qui traversent toutes les époques, ce livre
    pose la question cruciale du rôle de la cruauté en politique.
  • ©RCF

    Le temps qui passe, la France qui change : la preuve par les sons

    1 janvier 2024
    Jean-François Sirinelli a été professeur d’histoire contemporaine à Sciences Po. Spécialiste de la Ve République et des mutations de la France contemporaine : "Le temps qui passe, la France qui change, échos du monde d'avant" (Odile Jacob)

    «?Longtemps, les Français se sont couchés de bonne heure, avant que la télévision vienne s’installer dans leur vie?», écrit Jean-François Sirinelli. Son livre parle de la prolifération des images et des sons depuis les années 1950. Le constat paraît banal, mais la banalité, en histoire, «?concerne souvent les phénomènes les plus massifs?», si visibles qu’ils paraissent évidents. Le livre questionne cette évidence en nous conviant à une promenade de mémoire, qui réveillera des nostalgies.
    Pourquoi certains événements de ce monde d’images et de sons font-ils toujours partie de la culture commune, tandis que d’autres s’éloignent dans un «?monde d’avant?» lentement oublié?? Pourquoi la plupart des chansons ont-elles connu, au fil de ces décennies, la relégation mémorielle alors que Les Neiges du Kilimandjaro (1966), Alexandrie, Alexandra (1977) et Les Lacs du Connemara (1981), par exemple, continuent de nourrir les bandes-son de bien des mariages et les programmes de beaucoup de karaokés??
    L’auteur suit le fil de deux mutations socioculturelles?: d’abord le triomphe de l’image et du son, radio et télévision détrônant l’imprimé, puis l’avènement d’Internet. Il décrit, en de courts chapitres consacrés à des exemples choisis, le passage, à deux reprises, d’un monde à un autre. Une histoire buissonnière qui dépeint un demi-siècle d’un passé qui est encore plus ou moins – ou qui n’est plus vraiment – une composante de notre présent collectif.

    Entre ce qui change, ce qui reste et ce qu’on a oublié, un portrait délicat de la France et des Français.
  • ©RCF

    Ces femmes qui ont fait le XVIIIème siècle

    18 décembre 2023
    Invités :
    Emmanuel de Waresquiel : "Jeanne du Barry", une ambition au féminin" (Tallandier)
    Mathieu Da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles : "Le plaisir de vivre, ou les libertés de la Mrquise de


    Pour comprendre le XVIII ème siècle, il faut comprendre les femmes qui ont contribué à le modeler. En dépit de la condition qui leur était faite..

Vous avez parcouru 20 épisodes sur 205

Afficher plus

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don