Accueil
"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion" (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)
Partager

"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion" (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc (50913) - RCF, le 3 décembre 2022  -  Modifié le 3 décembre 2022
Prière du matin "Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion" (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

"Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion"

Méditation de l'évangile (Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8) par le père Jean Marie Petitclerc

Chant final: "La moisson est abondante" par l'Ensemble Vocal l'Alliance

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages,
enseignant dans leurs synagogues,
proclamant l’Évangile du Royaume
et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles
parce qu’elles étaient désemparées et abattues
comme des brebis sans berger.
Il dit alors à ses disciples :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Alors Jésus appela ses douze disciples
et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs
et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Ces douze, Jésus les envoya en mission
avec les instructions suivantes :
« Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route,
proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement. »

Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc

            Il fait bon méditer aujourd’hui sur les instructions données aux douze disciples s’apprêtant à partir en mission. Et ayons bien conscience qu’elles continuent d’être valables pour continuer deremplir la mission qu’Il nous confie aujourd’hui. Elles sont de trois ordres :

            Tout d’abord, proclamer que le Royaume est proche. Autrement dit, qu’il est là sans être tout-à-fait là. C’est ainsi que Matthieu résout le paradoxe du Royaume, présenté en certaines pages d’Évangile comme une réalité d’aujourd’hui (Réjouissez-vous car le Royaume de Dieu est là) et à d’autres comme une réalité à venir (Que ton règne vienne !). En fait, il est presque là, mais il a besoin de notre coup de main pour advenir. C’est ainsi que nous pouvons le qualifier de proche.

            Ensuite, chasser le mal. L’annonce de la bonne nouvelle ne peut s’effectuer que si elle s’accompagne du combat contre le mal. On sait aujourd’hui que l’annonce de l’Évangile ne peut s’entendre que si elle s’accompagne d’une véritable lutte contre les abus de toutes sortes dont on sait aujourd’hui l’ampleur des ravages chez les victimes.

            Enfin, alors que le disciple est souvent préoccupé par ce qu’il veut apporter, il s’agit d’abord pour lui d’apprendre à recevoir des hôtes qui l’accueillent... tout en respectant la liberté de ceux-ci de s’ouvrir ou de se fermer.

            Aujourd’hui encore, Seigneur, tu nous donnes ta parole et ton pain. Apprends-nous à accueillir tes dons, et à les partager avec tous ceux que nous croiserons sur notre route !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don