Accueil
« Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)
Partager

« Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

Un article rédigé par Baujard Monique (59821) - RCF, le 20 février 2024  -  Modifié le 27 février 2024
Prière du matin « Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

« Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

 

Méditation de l'évangile (Mt 6, 7-15) par Monique Baujard

 

Chant Final " Regardez Dieu Votre Père " par Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, Frère Jean-Baptiste de la Sainte Famille

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez,
ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas,
car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Source : AELF

Méditation   Monique Baujard

Jésus lui-même nous a appris à prier.  Il dit d’abord de ne pas rabâcher comme les païens. Cela veut dire que la prière chrétienne n’est pas juste une litanie de mots, mais qu’elle s’adresse à quelqu’un, à une personne qui nous est familière puisqu’en français, on la tutoie. « Que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne vienne ». Jésus nous dit aussi de nous adresser à Dieu comme à Notre Père. Désigner Dieu comme « père » est devenu difficile pour certaines personnes, notamment celles qui ont subi des abus sexuels dans l’Eglise. C’est une question complexe qu’il n’est pas possible de traiter ici en quelques mots, mais il faut entendre la souffrance qui s’exprime à travers le rejet de ce vocable. Il n’en demeure pas moins que Jésus évoque toujours Dieu comme son Père et notre Père. De ce fait, nous sommes tous frères et sœurs, cela met l’humanité toute entière sur un pied d’égalité. Personne n’est exclue de l’amour prévenant de Dieu, tous peuvent s’adresser à lui avec ces mots simples que Jésus nous a donnés. Après avoir appris cette prière aux disciples, Jésus fait juste un seul commentaire. Il concerne le pardon. Jésus rappelle que notre prière n’est pas juste un catalogue de demandes adressées à Dieu. La prière du Notre Père comporte un engagement de notre part. L’engagement de porter sur les autres le même regard d’amour que Dieu pose sur nous. Un regard d’amour capable de déceler chez l’autre, au-delà des fautes ou des offenses qu’il a commises, son humanité profonde, blessée, qui ne demande qu’à se redresser. Et le pouvoir dont chacun de nous dispose pour libérer ainsi une sœur ou un frère du poids de la culpabilité et de lui permettre de se réinsérer dans la vie. La prière du Notre Père nous est tellement familière que nous la récitons souvent sans vraiment prêter attention aux mots. Le Carême est aussi un moment favorable pour mesurer ce que Dieu attend de nous. Et dans l’engagement que nous prenons dans le Notre Père, nous découvrons à nouveau combien notre rapport à Dieu et notre rapport aux autres sont intimement liés.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don