Accueil
"Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui" (Jn 1, 45-51)
Partager

"Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui" (Jn 1, 45-51)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF,  -  Modifié le 24 août 2021
Prière du matin "Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui" (Jn 1, 45-51)

"Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui"

Méditation de l'évangile (Jn 1, 45-51) par le père Nicolas de Boccard

Chant final: "Jésus, tu es le Christ" par la communauté de l'Emmanuel

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
    Philippe trouve Nathanaël et lui dit :
« Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes,
nous l’avons trouvé :
c’est Jésus fils de Joseph,
de Nazareth. »
    Nathanaël répliqua :
« De Nazareth
peut-il sortir quelque chose de bon ? »
Philippe répond :
« Viens, et vois. »
    Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui,
il déclare à son sujet :
« Voici vraiment un Israélite :
il n’y a pas de ruse en lui. »
    Nathanaël lui demande :
« D’où me connais-tu ? »
Jésus lui répond :
« Avant que Philippe t’appelle,
quand tu étais sous le figuier,
je t’ai vu. »
    Nathanaël lui dit :
« Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu !
C’est toi le roi d’Israël ! »
    Jésus reprend :
« Je te dis que je t’ai vu sous le figuier,
et c’est pour cela que tu crois !
Tu verras des choses plus grandes encore. »
    Et il ajoute :
« Amen, amen, je vous le dis :
vous verrez le ciel ouvert,
et les anges de Dieu monter et descendre
au-dessus du Fils de l’homme. »

 

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

              Barthélémy est assimilé à Nathanaël dans l’évangile, celui que Philippe amena à Jésus, le faisant ainsi entrer dans le groupe des tout premiers appelés. Il est un  homme qui cherche, se renseigne, veut connaitre. L’évangile nous décrit sa quête de Dieu : lorsque Philippe lui annonce : « nous avons trouvé Celui dont Il est écrit dans la loi de Moïse et les prophètes : c’est Jésus, fils de Joseph, de Nazareth  », il est dubitatif : « de Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon » ? De fait, cette toute petite bourgade de Galilée était un village perdu, dont nulle mention n’était faite dans La Bible. Mais cette réaction n’amoindrit pas sa quête et son désir de Dieu, à l’invitation que lui fait Philippe : « Viens et vois », Barthélémy répond positivement et va trouver Jésus. Il fait le premier pas, non par curiosité, mais mû par sa soif intérieure.

              Le dialogue qui va suivre est connu, Jésus va reconnaitre en lui un « homme sans détour » et se manifester à lui comme Dieu : « Celui qui connait l’homme ». Jésus cherche des hommes et de femmes de désir : des êtres qui ont soif de connaître, de savoir, de comprendre jusqu’à entrer dans le mystère même de Dieu : « Tu verras des choses plus grandes encore […], le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme ». Puissions-nous avoir toujours cette soif qui nous mènera à la vérité toute entière. Nous sommes des êtres de désir, du désir de l’essentiel ; ne nous laissons détourner de cet axe par des plaisirs secondaires qui ne peuvent satisfaire la soif d’absolue de notre cœur.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don