Accueil
"Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux" (Mt 16, 13-23)
Partager

"Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux" (Mt 16, 13-23)

Un article rédigé par Père Emmanuel Pic (50916) - RCF,  -  Modifié le 5 août 2021
Prière du matin "Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux" (Mt 16, 13-23)

"Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux"

Méditation de l'évangile (Mt 16, 13-23) par le père Emmanuel PIC

Chant final: "Jésus, tu es le Christ" par la communauté de l'Emmanuel

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe,
demandait à ses disciples :
« Au dire des gens,
qui est le Fils de l’homme ? »
    Ils répondirent :
« Pour les uns, Jean le Baptiste ;
pour d’autres, Élie ;
pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
    Jésus leur demanda :
« Et vous, que dites-vous ?
Pour vous, qui suis-je ? »
    Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :
« Tu es le Christ,
le Fils du Dieu vivant ! »
    Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :
« Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela,
mais mon Père qui est aux cieux.
    Et moi, je te le déclare :
Tu es Pierre,
et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
    Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :
tout ce que tu auras lié sur la terre
sera lié dans les cieux,
et tout ce que tu auras délié sur la terre
sera délié dans les cieux. »
    Alors, il ordonna aux disciples
de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

    À partir de ce moment,
Jésus commença à montrer à ses disciples
qu’il lui fallait partir pour Jérusalem,
souffrir beaucoup de la part des anciens,
des grands prêtres et des scribes,
être tué,
et le troisième jour ressusciter.
    Pierre, le prenant à part,
se mit à lui faire de vifs reproches :
« Dieu t’en garde, Seigneur !
cela ne t’arrivera pas. »
    Mais lui, se retournant, dit à Pierre :
« Passe derrière moi, Satan !
Tu es pour moi une occasion de chute :
tes pensées ne sont pas celles de Dieu,
mais celles des hommes. »

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic

La discrétion, chez Jésus, c’est une marque de fabrique. Quand on prie, on doit se retirer dans sa chambre. Quand on fait l’aumône, la main gauche doit ignorer ce que fait la main droite. Quand on jeûne, il faut faire semblant de faire la fête. Et ici, les disciples, qui viennent pourtant d’apprendre de la bouche de Pierre qu’il est le Christ, le Fils du Dieu vivant, sont priés de n’en rien dire à personne !

Pourquoi ce refus de se révéler aux hommes ? crainte d’être dénoncé aux autorités ? de ne pas être compris ? méfiance vis-à-vis du culte de la personnalité qui ne manquera pas de s’instaurer si on sait qui il est vraiment ?

C’est la conclusion du dialogue avec les disciples qui nous l’apprend : nous sommes prêts à reconnaître en Jésus le Messie, le Christ, l’élu de Dieu. Tout le monde aime en lui le maître de sagesse, l’homme qui a choisi la vie simple en refusant les honneurs, celui qui préfère les petits aux puissants. Il est bien plus difficile d’admettre ce qui va suivre : la souffrance, le rejet, la mort et la résurrection.

Or, reconnaître en Jésus le Messie, c’est accepter que cette reconnaissance passe par l’épreuve du mal. Pire encore : c’est passer avec lui par la mort et la résurrection. Celui qui n’a pas traversé avec lui les épreuves ne peut pas savoir qui il est vraiment. Tout au plus peut-il en avoir une connaissance intellectuelle, théorique. Mais il ne connaît pas Jésus.

Tel est le problème de Pierre, tel est notre problème. Être disciple, ce n’est pas seulement savoir qui est Jésus. Ce n’est pas savoir des choses sur lui. C’est le connaître, personnellement, partager sa vie, dans les bons et les mauvais moments, porter sa croix en attendant de vivre la résurrection

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don