Accueil
« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6,1-6.16-18)
Partager

« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6,1-6.16-18)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 14 février 2024  -  Modifié le 14 février 2024
Prière du matin « Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6,1-6.16-18)

« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6,1-6.16-18)

Méditation du Père Nicolas de Boccard

Chant Final : "Revenez à moi de tout votre coeur" de Sylvanès

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ce que vous faites pour devenir des justes,
évitez de l’accomplir devant les hommes
pour vous faire remarquer.
Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous
auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône,
ne fais pas sonner la trompette devant toi,
comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
dans les synagogues et dans les rues,
pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône,
que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous priez,
ne soyez pas comme les hypocrites :
ils aiment à se tenir debout
dans les synagogues et aux carrefours
pour bien se montrer aux hommes
quand ils prient.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries,
retire-toi dans ta pièce la plus retirée,
ferme la porte,
et prie ton Père qui est présent dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous jeûnez,
ne prenez pas un air abattu,
comme les hypocrites :
ils prennent une mine défaite
pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes,
parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ;
ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard   

            Quelle grandeur a notre vocation chrétienne – et pourtant, tant de chrétiens continuent à croire et à prier un Dieu extérieur, un Dieu Tout-puissant pour les sauver du déluge et qu’on vient invoquer quand ça va mal – sans comprendre que Dieu nous propose bien plus.  Il vient par Amour habiter notre vie... le Dieu de Jésus-Christ qui vient partager notre humanité jusqu’à ses limites et ses fragilités, pour les habiter de son amour, les revêtir de sa tendresse – jusqu’aux tréfonds de nos existences, de nos cris, de nos peurs, et de nos doutes. Encore faut-il que nous le laissions entrer.

Le temps de Carême nous est donné pour retrouver cette présence de Dieu en nous. Elle seule peut venir à bout de nos tentations récurrentes d’avoir, de pouvoir et de domination. Elle guérit notre mal à la racine – un mal qui est toujours un manque d’amour - par un amour plus fort, plus grand : l’amour de Dieu. Il y a en nous un besoin parfois frénétique de s’accrocher aux choses qui passent et d’accumuler des biens inutiles, de vivre du regard des autres au lieu de rechercher ce qui ne passe pas et vivre du regard de Dieu. Les moyens habituels que Jésus nous propose : l’aumône, le jeûne, la prière sont les plus efficaces dans ce combat. Ils nous permettent de nous décentrer des biens de la terre, de nous tourner vers les autres et vers Dieu, si nous les utilisons en vérité, et non pas pour nous donner en spectacle, comme Jésus le dénonce.

Nous avons 40 jours de grâce pour attiser cette rencontre et vivre ensemble cette expérience de Dieu. Le désir est fondamental – des moyens nous y aident : le jeûne, le partage, la prière. Recherchons l’essentiel, recherchons Dieu, et le reste nous sera donné par surcroit. C’est tout le sens du Carême. La rencontre avec Dieu, c’est la rencontre entre deux intimités, celle de Dieu et la nôtre – c’est tout simplement peu à peu se décentrer pour retrouver le Dieu du cœur humain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don