Accueil
"Tandis qu’il les bénissait, il était emporté au ciel" (Lc 24, 46-53)
Partager

"Tandis qu’il les bénissait, il était emporté au ciel" (Lc 24, 46-53)

Un article rédigé par Père Arnaud Alibert (50463) - RCF, le 26 mai 2022  -  Modifié le 26 mai 2022
Prière du matin "Tandis qu’il les bénissait, il était emporté au ciel" (Lc 24, 46-53)

"Tandis qu’il les bénissait, il était emporté au ciel"

Méditation de l'évangile (Lc 24, 46-53) par le père Arnaud Alibert

Chant final: "Reste avec nous, Ressuscité" par la communauté de l'Emmanuel

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus ressuscité, apparaissant à ses disciples,
            leur dit :
« Il est écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
    et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés,
à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
    à vous d’en être les témoins.
    Et moi, je vais envoyer sur vous
ce que mon Père a promis.
Quant à vous, demeurez dans la ville
jusqu’à ce que vous soyez revêtus
d’une puissance venue d’en haut. »
    Puis Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ;
et, levant les mains, il les bénit.
    Or, tandis qu’il les bénissait,
il se sépara d’eux
et il était emporté au ciel.
    Ils se prosternèrent devant lui,
puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie.
    Et ils étaient sans cesse dans le Temple
à bénir Dieu.

Source : AELF

Méditation Père Arnaud Alibert

Pâques est juste derrière nous. Il fait déjà chaud en Palestine ce printemps-là. La Bonne Nouvelle semble tomber en cascade sur le monde des humains, alors même qu’ils n’ont pas brillé, c’est le moins qu’on puisse dire. Ils ont crucifié Jésus, l’Envoyé de Dieu. Ils ont, pour le dire simplement, éteint la lumière.

Et pourtant, Dieu aime les hommes. Il les aime encore. Vainqueur des ténèbres, il apparaît aux disciples. Il vient les retrouver au milieu de leurs peurs et de leurs doutes. Il semble venir comme le ferait un ami pour les réconforter, pour qu'ils puissent repartir. Pendant 40 jours encore Jésus sera là avec eux et les enseignera, comme avant pourrait-on dire.

Ici, un élément du texte devrait nous étonner. Jésus leur dit : « Il est écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations ». La résurrection est là ! Mais où est la conversion des nations ? Où est-il ce pardon des péchés accueilli par tous pour une vie nouvelle ? Comme tout cela est lent à venir…

Mathieu le pauvre, un moine copte du 20ème siècle, aime contempler la scène de l'Ascension. Il y voit un détail qui nous permet peut être de comprendre. Entre la résurrection du Christ et la conversion des nations, un signe intermédiaire ou plutôt un moyen essentiel nous est donné. Il est écrit : « Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ; et, levant les mains, il les bénit. Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel. »

Jésus bénit ses disciples. Jésus bénit le monde des humains. Mathieu le pauvre aime avoir dans la formule «  tandis qu'il les bénissait » le principe de l'Ascension du Christ, comme le moteur de la fusée si j'ose dire. C'est l'acte de bénédiction qui semble élever le Christ de terre et lui faire rejoindre son Père.

Peut-être pourrions-nous aujourd'hui risquer ce geste et formuler pour nos proches et pour le monde des paroles de bénédiction. Alors il nous sera donné de voir notre humanité s'élever au-dessus d'elle même et devenir ce Royaume promis par le Christ.

Soyez bénis. Bonne fête de l'Ascension.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don