Accueil
"Suis-moi" (Mt 8, 18-22)
Partager

"Suis-moi" (Mt 8, 18-22)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 27 juin 2022  -  Modifié le 27 juin 2022

"Suis-moi"

Méditation de l'évangile (Mt 8, 18-22) par le père François Lestang

Chant final: "Viens, suis moi" par Jeunesse Franciscaine de Bitche

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus, voyant une foule autour de lui,
donna l’ordre de partir vers l’autre rive.
    Un scribe s’approcha et lui dit :
« Maître, je te suivrai partout où tu iras. »
    Mais Jésus lui déclara :
« Les renards ont des terriers,
les oiseaux du ciel ont des nids ;
mais le Fils de l’homme
n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
    Un autre de ses disciples lui dit :
« Seigneur, permets-moi d’aller d’abord
enterrer mon père. »
    Jésus lui dit :
« Suis-moi,
et laisse les morts enterrer leurs morts. »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

En route ! Jésus s’apprête à embarquer pour l’autre côté du lac de Tibériade, et voilà que deux personnes interrompent sa route, pour affirmer l’un sa disponibilité, et l’autre son indisponibilité à suivre Jésus sur sa route.

En route ! Le premier homme est un lettré, un scribe, catégorie qui jusqu’à présent n’a pas été présentée favorablement dans notre évangile. Au début du discours sur la Montagne, Jésus demande à ses disciples que leur justice surpasse celle des scribes et des pharisiens, et l’évangéliste note à la fin de ce même discours l’étonnement des foules, car Jésus enseigne avec autorité, non pas comme leurs scribes. Sa parole lui vient du Père céleste, et pas d’un maître humain, tandis que les lettrés d’Israël enseignent le plus souvent en rappelant quelle est leur filiation religieuse, qui est leur maître.

En route ! Le scribe qui se propose de suivre Jésus partout se trouve déplacé par la réponse de Jésus : pas de lieu fixe, pas de terrier ou de nid où se poser, mais seulement un mouvement. Il va être difficile d’écrire… mais pas d’écouter !

En route ! Le deuxième homme est un disciple de Jésus qui observe la Loi et veut par conséquent honorer son père défunt, donnant la priorité au passé sur la présence et l’appel de Jésus. Cela semble juste et normal ; or la réponse de Jésus est stupéfiante d’exigence : « laisse les morts enterrer les morts ». Qui suit Jésus, en passant sur l’autre rive, est enlevé à son réseau relationnel familial, tout comme Jésus lui-même, et entre dans une nouvelle manière d’être.

Seigneur, en ce lundi matin, je te présente ma route avec toi. Donne-moi d’accueillir la mise en mouvement que tu me proposes, au risque de mes sécurités intellectuelles, comme le scribe, ou de mes relations affectives, comme le disciple. Je crois qu’en te suivant, je découvrirai une nouvelle manière d’écouter, une nouvelle manière d’aimer, à ton école, toi le Fils du Père.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don