Accueil
"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit" (Mt 9, 9-13)
Partager

"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit" (Mt 9, 9-13)

Un article rédigé par Pasteur Jean-Pierre Sternberger (50973) - RCF,  -  Modifié le 29 septembre 2021
Prière du matin "Suis-moi. L’homme se leva et le suivit" (Mt 9, 9-13)

"Suis-moi. L’homme se leva et le suivit"

Méditation de l'évangile (Mt 9, 9-13) par le pasteur Jean Pierre Sternberger

Chant final: "Misericordias Domini" par la communauté de Taizé

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus sortit de Capharnaüm
et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu,
assis à son bureau de collecteur d’impôts.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
L’homme se leva et le suivit.

    Comme Jésus était à table à la maison,
voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)
et beaucoup de pécheurs
vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
    Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples :
« Pourquoi votre maître mange-t-il
avec les publicains et les pécheurs ? »
    Jésus, qui avait entendu, déclara :
« Ce ne sont pas les gens bien portants
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
    Allez apprendre ce que signifie :
Je veux la miséricorde, non le sacrifice.
En effet, je ne suis pas venu appeler des justes,
mais des pécheurs. »

 

Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger

Le sacrifice et la miséricorde sont comme deux pôles entre lesquels se positionne toute pratique religieuse.

Le sacrifice, c'est cette part de lui-même que le croyant abandonne au profit de la divinité ou de ce qui en tient lieu, ce qu'il s’interdit de faire, de manger, de dire, de penser, le sacrifice, c’est cette part de liberté à laquelle il renonce au nom de cette même liberté de croire, c’est à dire d’aimer Dieu.

La miséricorde, au contraire, c’est la liberté qu'il prend d’aller au-delà de ce qui est permis parce qu'il est ému, mis en mouvement par quelque chose ou quelqu’un qui lui est extérieur, un appel à dire, à faire, à penser ce qui ne devrait pas, ce que généralement, il ne se sent pas autorisé à dire, à faire, à penser.

À la suite du prophète Osée, Jésus opte pour la miséricorde, c’est à dire à la liberté. Aux pharisiens, il dit : apprenez ce que signifie « je veux la miséricorde et non le sacrifice ». Et s'il appelle pécheurs celles et ceux qu'il est venu appeler c'est peut-être qu'ils ont su faire place à la miséricorde au point d’aller, par pitié ou par amour, au-delà des limites permises par le sacrifice ou la règle commune. Ce sont des Martin donnant la moitié de leurs manteaux, des Martin Luther interrogeant les pouvoirs, des Martin Luther King bravant la loi de la ségrégation.

Je suis, Seigneur, de ces pharisiens à qui tu dis « apprenez ». Apprends-moi, aujourd’hui ce que signifie la miséricorde. Amen

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don