Accueil
"Son nom est Jean" (Lc 1, 57-66.80)
Partager

"Son nom est Jean" (Lc 1, 57-66.80)

Un article rédigé par Père Emmanuel Payen (50899) - RCF, le 23 juin 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Prière du matin "Son nom est Jean" (Lc 1, 57-66.80)

"Son nom est Jean"

Méditation de l'évangile (Lc 1, 57-66.80) par le père Emmanuel Payen

Chant final: "Bless the Lord" par la communauté de Taizé

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent
que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

L’enfant grandissait
et son esprit se fortifiait.
Il alla vivre au désert
jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

Ils étaient un couple âgé. Elisabeth avait dépassé l’âge qui permettait d’avoir un enfant. Et pourtant la voilà enceinte, car rien n’est impossible à Dieu.

Marie, sa cousine de Nazareth, viendra la visiter quand elle sera à 6 mois de grossesse.

Aujourd’hui son enfant vient de naître. Quel sera son nom ? l’appellera-t-on Zacharie comme son père ?

Non. Sa maman l’affirme « il s’appellera Jean », ce qui veut dire : « Dieu fait grâce »

et ce prénom est confirmé par son papa qui l’écrit sur une tablette tandis qu’il retrouve

la parole.

Ainsi les parents sont d’accord pour le choix du même prénom. Ainsi, aujourd’hui, habituellement, les parents choisissent pour leur enfant un prénom qui a du sens, qui exprime une préférence, un souvenir, une figure qu’on admire, qu’on aime, souvent la personne d’un Saint, d’une Sainte qu’on aimerait avoir comme modèle de vie.

Il s’appellera Jean, c’est-à-dire « Dieu fait grâce »… et tous s’interrogeaient en disant « que sera donc cet enfant ? » plus tard, on l’appellera Jean-Baptiste, car il sera celui qui baptisera son cousin Jésus, ainsi que des foules, dans les eaux du Jourdain.

Seigneur, que ton Esprit-Saint habite l’esprit et le cœur de tous les parents chrétiens pour qu’ils choisissent pour leur enfant un prénom qui ait du sens, un prénom qu’ils seront heureux de prononcer, d’appeler et d’aimer, peut-être un prénom qui inscrira leur enfant dans le souvenir d’un véritable enfant de Dieu.

En tout cas, aujourd’hui, nous souhaitons une belle fête à tous ceux qui s’appellent

Jean-Baptiste.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don