Partager

"Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons..." (Lc 11, 15-26)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 13 octobre 2023  -  Modifié le 13 octobre 2023
Prière du matin "Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons..." (Lc 11, 15-26)
Partager

"Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous"

 

Méditation de l'évangile (Lc 11, 15-26) par Mgr Emmanuel Gobiliiard

 

Chant final: "Tout puissant bon Seigneur" par la Jeunesse Franciscaine de Bitche

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
comme Jésus avait expulsé un démon,
    certains dirent :
« C’est par Béelzéboul, le chef des démons,
qu’il expulse les démons. »
    D’autres, pour le mettre à l’épreuve,
cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
    Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit :
« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert,
ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
    Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même,
comment son royaume tiendra-t-il ?
Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul
que j’expulse les démons.
    Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse,
vos disciples, par qui les expulsent-ils ?
Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges.
    En revanche, si c’est par le doigt de Dieu
que j’expulse les démons,
c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
    Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais,
tout ce qui lui appartient est en sécurité.
    Mais si un plus fort survient et triomphe de lui,
il lui enlève son armement auquel il se fiait,
et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
    Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ;
celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.
    Quand l’esprit impur est sorti de l’homme,
il parcourt des lieux arides
en cherchant où se reposer.
Et il ne trouve pas. Alors il se dit :
“Je vais retourner dans ma maison,
d’où je suis sorti.”
    En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.
    Alors il s’en va,
et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui,
au nombre de sept ;
ils entrent et s’y installent.
Ainsi, l’état de cet homme-là
est pire à la fin qu’au début. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Jésus n’est pas un doux rêveur, un idéaliste. L’Évangile d’aujourd’hui nous montre aussi combien il est concret, je dirais intelligent, malin. Ici Jésus piège ses interlocuteurs avec une grande intelligence mais sans manquer de charité. Il s’applique à lui-même la phrase : « soyez malins comme les serpents. » et il les renvoie à leurs propres contradictions. Oui, avoir la foi, ce n’est pas un doux rêve, c’est éminemment intelligent. Être croyant ce n’est certainement pas être naïfs ou rêveurs. La foi est éminemment réaliste et on ne peut pas avoir une foi véritable et cloisonner sa vie. La foi a des répercussions sur notre vie familiale, sur notre vie professionnelle, sur nos détentes. J’ai rencontré plusieurs fois dans mon ministère des personnes qui me disaient : « avoir la foi, c’est accepter de ne pas comprendre. Il ne faut pas trop chercher, disent-ils, pour avoir la foi ! » Ces personnes sont souvent catholiques en raison des valeurs de l’Évangile, mais n’ont pas vraiment la foi, ils ne croient pas vraiment en la Résurrection du Seigneur et considèrent facilement les croyants comme des idéalistes. Pourtant la proportion de croyants est plus importante chez les grands savants, chez les grands scientifiques, parce qu’ils savent que leurs recherches laissent la place à Dieu, parfois même leurs découvertes sont incompréhensibles sans qu’un créateur en soit à l’origine. La foi est éminemment intelligente et Jésus le montre en étant particulièrement intelligent, voire malin et en nous demandant de l’être. Ici il nous dit en substance, que si nous voulons affronter le démon directement, nous perdrons, et que si on croit avoir gagné, il reviendra encore plus fort. Dans la lutte contre les racines du mal, dans la lutte contre le démon, laissons faire Jésus dont l’action est la seule qui soit vraiment efficace. Il est Dieu et sait se soumettre toutes les créatures. C’est d’ailleurs ce que nous demandons au Père à chaque fois que nous récitons le Notre Père : « Délivre nous du mal » Le meilleur moyen d’éloigner le démon, c’est de mettre Jésus au cœur de notre vie, alors la maison sera bien gardée et Belzébul n’aura aucune chance de l’atteindre en profondeur. C’est Jésus seul qui nous sauve de la mort, du péché, du mal, alors faisons lui confiance !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don