Accueil
"Seigneur, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux" ( Mt 14, 22-36)
Partager

"Seigneur, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux" ( Mt 14, 22-36)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 2 août 2022  -  Modifié le 2 août 2022
Prière du matin "Seigneur, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux" ( Mt 14, 22-36)

"Seigneur, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux"

Méditation de l'évangile (Mt 14, 22-36) par Mgr Emmanuel Gobilliard

Chant final: "N'ayez pas peur" par la Jeunesse Franciscaine de Bitche

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    des pharisiens et des scribes venus de Jérusalem
s’approchent de Jésus et lui disent :
    « Pourquoi tes disciples transgressent-ils
la tradition des anciens ?
En effet, ils ne se lavent pas les mains
avant de manger. »
    Jésus appela la foule et lui dit :
« Écoutez et comprenez bien !
    Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche
qui rend l’homme impur ;
mais ce qui sort de la bouche,
voilà ce qui rend l’homme impur. »
    Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent :
« Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés
en entendant cette parole ? »
    Il répondit :
« Toute plante
que mon Père du ciel n’a pas plantée
sera arrachée.
    Laissez-les !
Ce sont des aveugles qui guident des aveugles.
Si un aveugle guide un aveugle,
tous les deux tomberont dans un trou. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Poursuivons notre méditation sur la vie de Jésus. Aujourd’hui. Comme hier, il vit des choses habituelles, mais de façon si simple, si paisible, si pacifiante que s’en est déconcertant. Hier il a nourri les foules, il a été pris de compassion pour elles alors qu’il venait d’apprendre la mort de Jean Baptiste, il a organisé la distribution miraculeuse de nourriture pour que chacun ait à manger. Il a réparti les tâches pour cela, confiant à chacun une mission. Tout le monde devait être bien fatigué par cette dure journée. Jésus surtout mais aussi les disciples qui avaient été mis à contribution. Il prend des décisions, pour ses disciples, en les obligeant à monter dans la barque. Il prend aussi des décisions de chef. Il sait diriger, commander, avec autorité. Il sait être dans la douceur et la compassion, dans l’organisation et le service. Mais il sait aussi être ferme, pour le bien des disciples. Vous avez bien travaillé, je m’occupe de ces personnes, de leur dire au revoir et de leur dire aussi que maintenant il a besoin d’être seul, de prier son Père et de passer du temps avec ses amis. Il pense d’abord aux foules, aux autres, mais il sait aussi penser à lui, à la relation unique qu’il entretient avec son Père, à sa relation avec ses amis, ses disciples. Dans cette vie quotidienne, aujourd’hui, il doit affronter la tempête. Comme si de rien n’était, il les rejoint. Il fait des choses incroyables, extraordinaires. Il marche sur l’eau quand même, mais il le fait comme si c’était normal et probablement aussi parce que c’est nécessaire. Il doit aller rassurer les apôtres. Les apôtres n’en croient pas leurs yeux et c’est bien normal. Ils sont effrayés. Jésus les rassure. Mais ils manquent de foi. Ils ont besoin de preuves. « Si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les yeux » lui dit Pierre. Il veut lui aussi marcher sur l’eau, comme Jésus. C’est son côté à la foi incrédule, et casse-cou ! Mais, comme souvent, comme nous aussi, il manque de foi et il se laisse gagner par la peur. Il a alors la bonne réaction. Il crie vers Jésus : « Seigneur sauve moi. » Comme Pierre, lorsque nous voulons trop en faire, que nous sommes gagnés par la peur, l’angoisse, lorsque nous n’avons plus confiance en nous, que nous doutons même de Dieu, apprenons à nous tourner vers Jésus en lui criant : « Seigneur sauve moi. J’ai peur, je doute, je sombre, je n’y arrive plus ». D’une manière ou d’une autre il sera toujours là, discrètement mais infiniment présent. Alors, émerveillés par sa présence, par son amour nous pourrons nous écrier, tout joyeux : « Vraiment tu es le Fils de Dieu ! »

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don