Accueil
Réfugiés ukrainiens, accueil des migrants : que dit la Bible ?
Partager

Réfugiés ukrainiens, accueil des migrants : que dit la Bible ?

Un article rédigé par Madeleine Vatel, Amélie Gazeau - RCF, le 17 mars 2022  -  Modifié le 17 mars 2022
Vous avez un nouveau Message Exode : l'étranger doit avoir sa place dans le Peuple de Dieu

L'arrivée de déplacés ukrainiens bouscule notre confort. Mais dans le monde entier, des exilés fuient des conflits armés ou une situation de pauvreté... L'Exode est l'un des passages les plus célèbres de l'Ancien Testament. Il s'agit de cette période où le peuple hébreu, libéré de l'esclavage en Égypte, est parti vers la Terre promise. Dans la Bible, l'étranger doit être respecté. On en parle avec Antonella Bellantuono, historienne, maître de conférences, enseignante à la faculté de théologie de l'université catholique de Lille, spécialiste de la Septante et de la littérature juive hellénistique.

Réfugiés ukrainiens dans un bus. ©Unsplash Réfugiés ukrainiens dans un bus. ©Unsplash

Bible et migrations


Antonella Bellantuono observe que les migrations ne sont pas toujours accueillies de la même manière en fonction des individus. Un sujet qui fait débat aujourd'hui avec la vague de solidarité qui s'est formée pour accueillir les ukrainiens alors que  d'autres populations venant de Méditérranée ou d'Afrique peuvent être accueillies avec plus "d'hostilité et de peur au niveau des politiques et de la population".  Ce rapport à l'autre, ces mouvements de population ont une place particulière dans la Bible, notamment dans le Livre de l'Exode.

 

Le livre de l'Exode reprend la traversée du désert de Moïse fuyant l'Egypte à la tête d'une foule immense en marche vers la Terre promise. Une quête et un apprentissage de la liberté qui résonnent particulièrement avec la question des migrations actuelles. "Tu n'exploiteras pas l'immigré, tu ne l'opprimeras pas : vous avez été des immigrés en Egypte." Exode 22:20 - NBS. Ce verset démontre le caractère obligatoire de l'accueil de l'étranger dans les Ecritures. Pour Antonella Bellantuono, le fait de devoir en faire une loi prouve que ca n'est pas si évident pour les israélites à l'époque. "Ces terminologies "tu n'opprimeras pas" sont utilisées car les israélites pouvaient avoir un comportement qui pouvait être dangereux pour les migrants" explique-t-elle. "On a toujours peur de quelque chose qu'on ne connaît pas" ajoute-t-elle.

 

Tu n'exploiteras pas l'immigré, tu ne l'opprimeras pas : vous avez été des immigrés en Egypte.

 

Accueillir son prochain, une obligation fondamentale dans la Bible

 

Dans la Bible, il est fréquemment rappelé aux israélites qu'ils ont été aussi des étrangers. "La population d'Israël avait Dieu à ses côtés même pendant l'exil, même pendant l'esclavage en Egypte mais pour l'étranger ce n'est pas comme cela" explique Antonella Bellantuono. Ce peuple de Dieu est appelé à accueillir son prochain avec humilité et à tirer les leçons de son histoire. 

Antonella Bellantuono rappelle qu'il y a deux typologies de lois dans l'Ancien Testament . Les lois apodictiques où il n'y a pas d'exception possible par exemple "Tu ne tueras point". Les lois casuisitiques, elles, peuvent s'adapter en fonction des cas, il peut y avoir des exceptions. Or, lorsqu'on parle de l'accueil des migrants dans l'ancien testament la loi est apodictique. "Ce sont des commandements très stricts, il n'y a pas d'exception possible" explique-t-elle. 

 

Exil ou exode : quelles différences ?

 


Aujourd'hui le mot "exode" est largement utilisé pour décrire les mouvements de population, il vient initialement de la Bible. En grec, le mot exode veut dire "sortir". Ce terme a été attribué aux Hébreux qui "sortent" d'Egypte. C'est également le nom du deuxième livre de la Bible. Au XIXème siècle, la définition du mot va évoluer avec Victor Hugo, qui va associer le terme à la notion de migration.
Le mot exil est davantage lié à la souffrance. "L'exode c'est la libération, l'exil c'est une migration forcée" explique Antonella Bellantuono. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don