Accueil
"Qu’ils deviennent parfaitement un" (Jn 17, 20-26)
Partager

"Qu’ils deviennent parfaitement un" (Jn 17, 20-26)

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc (50913) - RCF, le 29 mai 2022  -  Modifié le 29 mai 2022
Prière du matin "Qu’ils deviennent parfaitement un" (Jn 17, 20-26)

"Qu’ils deviennent parfaitement un"

Méditation de l'évangile (Jn 17, 20-26) par le père Jean Marie Petitclerc

Chant final: "Père qu'ils soient un" par la communauté du Chemin Neuf

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint,
    je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là,
mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi.
    Que tous soient un,
comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi.
Qu’ils soient un en nous, eux aussi,
pour que le monde croie que tu m’as envoyé.
    Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée,
pour qu’ils soient un comme nous sommes UN :
    moi en eux, et toi en moi.
Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un,
afin que le monde sache que tu m’as envoyé,
et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.
    Père,
ceux que tu m’as donnés,
je veux que là où je suis,
ils soient eux aussi avec moi,
et qu’ils contemplent ma gloire,
celle que tu m’as donnée
parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.
    Père juste,
le monde ne t’a pas connu,
mais moi je t’ai connu,
et ceux-ci ont reconnu
que tu m’as envoyé.
    Je leur ai fait connaître ton nom,
et je le ferai connaître,
pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux,
et que moi aussi, je sois en eux. »

Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc

C’est une ode à l’unité qu’il nous est donné d’entendre ce dimanche « Que tous soient un comme toi, Père, tu es un en moi et moi en toi. » Mais il existe deux manières de construire l’unité. La première consiste à fusionner deux entités. La seconde consiste à la bâtir en respectant les différences. Et c’est de celle-ci dont il est question dans ce discours de Jésus. Le Père et le Fils sont distincts, mais reliés par l’Esprit Saint, ils ne font qu’un seul Dieu.

              Le rôle de l’Esprit Saint, tout au long de l’Écriture, consiste à construire l’unité dans le respect des différences. Il en va ainsi lors de la création du monde. Face au magma informe, l’Esprit, qui plane sur les eaux, organise la différenciation Terre/Ciel, Terre/Mer, et de cette différenciation surgit la vie. Et à la Pentecôte, l’on n’adopte pas un langage commun. Chacun parle sa propre langue, mais la force de l’amour fait que tous se comprennent.

              Telle est donc l’unité dont rêve Jésus pour les siens. « Qu’ils soient un comme nous sommes un ! », autrement dit qu’ils soient capables de construire l’unité de l’Église dans le respect des différences de chacun. Une Église « une », comme nous le proclamons dans le Credo, ce n’est pas une Église monolithique, c’est une Église riche de la diversité de ses membres, hommes et femmes, laïcs et religieux, prêtres et moines, chacun apportant sa contribution à la construction de l’édifice.

              C’est en devenant ainsi « un » que le monde découvrira que l’amour est en eux, cet amour qui unit le Père et le Fils, cet amour qui unit le Père à tous ceux à qui le Fils a révélé le nom.

              Puissions-nous en ce dimanche prier pour l’unité, en refusant d’escamoter les différences, mais au contraire en les vivant comme une chance !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don