Accueil
"Qui est mon prochain ?" (Lc 10, 25-37)
Partager

"Qui est mon prochain ?" (Lc 10, 25-37)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 10 juillet 2022  -  Modifié le 10 juillet 2022
Prière du matin "Qui est mon prochain ?" (Lc 10, 25-37)

"Qui est mon prochain ?"

Méditation de l'évangile (Lc 10, 25-37) par le père Michel Quesnel

Chant final: "Qui est mon prochain?" Chant composé avec la participation du Secours Catholique

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    un docteur de la Loi se leva
et mit Jésus à l’épreuve en disant :
« Maître, que dois-je faire
pour avoir en héritage la vie éternelle ? »
    Jésus lui demanda :
« Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ?
Et comment lis-tu ? »
    L’autre répondit :
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur, de toute ton âme,
de toute ta force et de toute ton intelligence,
et ton prochain comme toi-même.
 »
    Jésus lui dit :
« Tu as répondu correctement.
Fais ainsi et tu vivras. »
    Mais lui, voulant se justifier,
dit à Jésus :
« Et qui est mon prochain ? »
    Jésus reprit la parole :
« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
et il tomba sur des bandits ;
ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups,
s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
    Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ;
il le vit et passa de l’autre côté.
    De même un lévite arriva à cet endroit ;
il le vit et passa de l’autre côté.
    Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ;
il le vit et fut saisi de compassion.
    Il s’approcha, et pansa ses blessures
en y versant de l’huile et du vin ;
puis il le chargea sur sa propre monture,
le conduisit dans une auberge
et prit soin de lui.
    Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent,
et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
‘Prends soin de lui ;
tout ce que tu auras dépensé en plus,
je te le rendrai quand je repasserai.’
    Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain
de l’homme tombé aux mains des bandits ? »
    Le docteur de la Loi répondit :
« Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. »
Jésus lui dit :
« Va, et toi aussi, fais de même. »

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Ce commandement extrait du Lévitique (Lv 19,18) est souvent présenté par Jésus comme complémentaire du commandement de l’amour de Dieu. Apparemment, le docteur de la loi a déjà écouté les enseignements du maître, car il le nomme aussitôt après le premier commandement. L’homme n’est pas un adversaire de Jésus. Il cherche à comprendre. En même temps, il a conscience de sa compétence car, en posant la question « Et qui est mon prochain ? », il cherche d’abord à se justifier.

Jésus ne répond pas à la question posée. Il raconte une parabole, l’une des plus belles des évangiles. Et c’est lui qui pose une question en finale : « Lequel des trois a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Or, cette question qu’il pose est totalement inattendue. Dans la logique de celle que lui avait posée le docteur de la loi, Jésus aurait dû demander : « Penses-tu que le Samaritain a considéré l’homme blessé comme son prochain, et qu’il a bien agi envers lui ? »

Il fait passer de la catégorie de « prochain », qui peut s’affadir tellement elle est commune, à celle de « proche ». L’homme blessé s’est trouvé par hasard proche du Samaritain qui passait. Le Samaritain s’est comporté en frère proche de l’homme blessé. Peu importe de savoir qui est mon prochain. Ce qui importe, c’est de savoir si je suis prêt à me faire proche d’un frère souffrant quand l’occasion se présente. La proximité n’est pas géographique. Elle est de l’ordre de la décision. 

Topographiquement parlant, mon prochain peut être très loin de moi, quelque part en Ukraine, en Haïti ou en Syrie. Que fais-je pour panser les blessures de ces gens-là ?

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don