Accueil
Pourquoi lit-on dans la Bible "Heureux, vous les pauvres" ?

Pourquoi lit-on dans la Bible "Heureux, vous les pauvres" ?

RCF, le 9 novembre 2022  -  Modifié le 13 novembre 2022
B comme Bible Pourquoi lit-on dans la Bible Heureux, vous les pauvres?

Ce dimanche 13 novembre, l'Église célèbre la Journée mondiale des pauvres. Dans la Bible, les pauvres, ce sont des étrangers sur la route, des veuves qui n'ont plus de famille, des infirmes que l'on met au rang des pécheurs. Ce que nous disent aussi les Textes saints, c'est que la pauvreté est un mystère, et qu'elle est aussi un chemin. Explications du Père Pierre Coulange, auteur de "Ce que dit la Bible sur la pauvreté" (éd. Nouvelle Cité, 2017).

"Votre place n'est pas à la porte des églises, mais au cœur de l'Église", a déclaré le pape François dans son message pour la 5e Journée mondiale des pauvres (Photo : Basilique de Saint-Denis, le 14/11/2021 ©Corinne Simon / Hans Lucas) "Votre place n'est pas à la porte des églises, mais au cœur de l'Église", a déclaré le pape François dans son message pour la 5e Journée mondiale des pauvres (Photo : Basilique de Saint-Denis, le 14/11/2021 ©Corinne Simon / Hans Lucas)

Je dis que le monde sera sauvé par les pauvres, ceux que la société moderne élimine, parce qu’ils ne sont plus capables de s’y adapter et parce qu’elle n’est pas en mesure de les assimiler, jusqu’à ce que leur ingénieuse patience ait, tôt ou tard, raison de sa férocité. Je dis que les pauvres sauveront le monde : ils feront cette colossale affaire.
Georges Bernanos, "Les enfants humiliés" (1949)

 

Les pauvres dans la Bible ou l'idée d'une condamnation

 

Dans la Bible il y a comme "une assimilation entre pauvres, pécheurs, handicapés", admet le Père Coulange. Tout au long des Écritures saintes, étrangement, affleure cette conception du mal et du malheur qui voudrait que si l'on est malade ou handicapé, c'est comme si on l'avait mérité parce qu'on a péché.

 

En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. » (Jn 9, 1-3)*

 

À l'époque de Jésus, dans le Moyen-Orient ancien, les pauvres, ce sont les estropiés, les boiteux, les aveugles, mais aussi les étrangers. Ce sont tous ceux qui dépendent de la générosité d'autrui. Souvent, cette condition est regardée de haut, on devine un regard qui enferme dans une malédiction qui viendrait de Dieu. "Même les disciples dans l'Évangile sont victimes de cette tentation", explique le Père Coulange.

 

La compassion : Jésus renverse l'ordre des valeurs

 

Dans le Livre de Samuel (chapitre 5, verset 8)* on lit que l'accès au temple de Jérusalem était interdit aux personnes en situation de fragilité, ce qui nous semble à nous, au XXIe siècle, d'une très grande violence et d'une très grande injustice ! Avec toujours cette idée que les pauvres sont maudits ou condamnés. "C'est justement cette idée que Jésus vient briser, explique le théologien, en montrant que ce sont précisément les infirmes, les pauvres, les boiteux, qui sont les premiers invités au royaume des cieux." Par sa compassion, Jésus "vient casser le modèle dominant jusqu'alors" : il va à l'encontre de cette idée que la santé et la richesse sont signes d'une prédilection de la part de Dieu.

 

*Source : AELF

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don