Accueil
Peut-on croire aux miracles?
Partager

Peut-on croire aux miracles?

Un article rédigé par Amélie Gazeau - RCF,  -  Modifié le 15 juillet 2021

Les évangiles regorgent de miracles accomplis par Jésus, comment comprendre ces événements surnaturels et comment l'Église reconnait-elle ces phénomènes inexpliqués ?

Image par Amadeo Saíz de Pixabay Image par Amadeo Saíz de Pixabay

Les évangiles regorgent de miracles accomplis par Jésus, comment comprendre ces événements surnaturels et comment l'Église reconnait-elle ces phénomènes inexpliqués ? Le père Sébastien Antoni, père assomptionniste est au micro de Pauline de Torsiac pour nous aider à comprendre le mystère qui se cache derrière les miracles.
 

Qu'est ce qu'un miracle ?

 

Le père Sébastien Antoni part de son étymologie pour mieux comprendre la définition du mot miracle, qui vient du latin mirari qui veut dire "s'étonner". C'est aussi l'association de deux mots mirus et oculus signifiant littéralement "ce qui est merveilleux à l'oeil". Finalement, un miracle "c'est un événement impossible, quelque chose qui n'est pas prévu, qui tranche avec l'ordinaire du temps."
 

 

Les miracles : une signalétique divine

 

Un miracle n'est jamais fait par l'Homme. "Il y en a qu'un qui peut faire des miracles c'est Jésus" explique le père. Le terme est peu utilisé par les évangélistes qui parlent plutôt de "signes". C'est une sorte de signalétique, qui nous ouvre la voie sur le chemin de Jésus. Pour le père Sébastien Antoni "il ne s'agit pas de les regarder pour eux-mêmes ou de les considérer pour eux-mêmes, il s'agit de regarder vers quoi, vers qui, ils renvoient."

 

"Les miracles de guérisons, d'exorcisme sont pour Jésus des occasions de dire : regarde plus loin, va vers la foi, tourne-toi vers Dieu , et à chaque il signe d'une certaine manière ses miracles par cette phrase justement : ta foi t'a sauvé."

 

Les critères de reconnaissance d'un miracle

 

 

L'Église, lorsqu'il est question de miracles, agit avec la plus grande prudence. Elle mène une longue enquête et s'associe avec la science pour prouver qu'un miracle a eu lieu. Avec les avancées médicales et scientifiques les critères ont évolué depuis l'établissement des premiers par l'Église en 1734. Par exemple avant "on ne reconnaissait comme miraculé que quelqu'un qui n'avait jamais été soigné, ce qui aujourd'hui n'est plus du tout possible" explique le père Sébastien Antoni. 

On décrète qu'une guérison est miraculeuse "quand le phénomène est vraiment inexplicable dans l'état actuel des recherches de la science et surtout si ce phénomène est durable" c'est pour cela que l'enquête dure au moins une dizaine d'année. 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don