Accueil
« Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mt 11, 11-15)
Partager

« Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mt 11, 11-15)

Un article rédigé par Baujard Monique (59821) - RCF, le 14 décembre 2023  -  Modifié le 14 décembre 2023
Prière du matin « Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mt 11, 11-15)

« Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste »

 

Méditation de l'évangile (Mt 11, 11-15) par Monique Baujard

 

Chant final : "Béni sois-tu Agneau sans tache" par la Chorale du Peuple de Dieu

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« Amen, je vous le dis :
Parmi ceux qui sont nés d’une femme,
personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;
et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux
est plus grand que lui.

Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,
le royaume des Cieux subit la violence,
et des violents cherchent à s’en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,
ont prophétisé jusqu’à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre,
c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Source : AELF

Méditation Monique Baujard

L’Evangile d’aujourd’hui nous parle de la figure de Jean-Baptiste. Jésus affirme qu’il est le plus grand parmi ceux qui sont nés d’une femme. Cela veut dire que dans cette vie-ci, sur terre, Jean-Baptiste est l’exemple le plus fidèle, le plus parfait, du disciple du Christ. Jean-Baptiste ne pouvait pas encore suivre l’exemple du Christ, qui venait après lui. C’est peut-être ce qui explique l’affirmation que le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que Jean-Baptiste. Mais qu’est-ce que l’exemple de Jean-Baptiste nous apprend ? Jean-Baptiste est avant tout un homme qui se caractérise par une grande sobriété, pour ne pas dire austérité. Vivre dans le désert, dans la solitude, vêtu d’un vêtement en poil de chameau et se nourrir de sauterelles et de miel sauvage (Mt 3,1-4), est-ce que c’est encore un exemple pour aujourd’hui ?  Le suivre à la lettre parait compliqué et en tout cas pas à la portée de tous. Mais nous savons que les monastères font le plein de citadins fatigués qui cherchent à se mettre à l’écart des bruits et de l’agitation des villes. Un monastère est traditionnellement « adossé au désert ». Outre une nourriture simple, il offre des espaces pour la solitude, la prière, et les vêtements des moines et des moniales reflètent la sobriété et le refus du paraître. Donc aujourd’hui encore, ceux qui cherchent Dieu ou qui veulent revitaliser leur lien avec Dieu, vont vers ces lieux « adossés au désert » qui, de façon très adoucie, nous rappellent quand même l’exemple de Jean-Baptiste. Mais celui-ci avait une autre caractéristique : il s’est effacé complètement devant le Christ et est allé jusqu’à donner sa vie pour lui. C’est là une autre exigence, et pas des moindres, à l’égard des disciples du Christ et qui nous concerne encore aujourd’hui. Se rappeler toujours que la Parole que nous annonçons n'est pas la nôtre, qu’elle nous vient de loin, d’un Autre et que nous n’en sommes que les humbles messagers et témoins. Nous ne détenons aucune vérité et nous n’avons aucun mérite. Avec Jean-Baptiste, nous ne pouvons qu’inviter les regards à se tourner vers le Christ.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don