Accueil
Pamphile de Césarée
Partager

Pamphile de Césarée

Un article rédigé par Jean-Luc Moens - 1RCF Belgique, le 4 avril 2024  -  Modifié le 4 avril 2024

Grâce à ce martyr, son disciple Eusèbe a pu rédiger l'histoire de l'Eglise des premiers temps.

Wikipédia Wikipédia

Certains saints ont eu un grand impact sur l’Église de leur temps, et par ricochet sur l’Église tout entière… et pourtant ils sont devenus ensuite quasiment inconnus et peu de gens se souviennent de leur nom, c’est le cas de Saint Pamphile de Césarée, mort martyr en 309 et fêté le 16 février. Voici son histoire.

Qui est Pamphile de Césarée ?

Pamphile de Césarée   dont le nom grec signifie « aimé de tous » est né vers 250 à Béryte, l’actuelle Beyrouth, dans une famille riche. Il étudie au Didascalie d’Alexandrie, à l’école fondée par Origène dont il sera un fervent disciple. Il est ordonné prêtre et s’installe à Césarée maritime où il dirige une école de théologie. Il rassemble, avec l’aide d’un disciple Eusèbe de Césarée, une bibliothèque impressionnante de livres sur la foi, l’histoire de l’Église, etc. Il y a plusieurs milliers de livres. Parmi eux, des documents tels que « la lettre sur les martyrs de Lyon et de Vienne » envoyée par Irénée à Smyrne ou encore de nombreuses éditions de la Bible des Septante, la traduction grecque de l’Ancien Testament, réalisée à Alexandrie par un groupe de 70 traducteurs. Tous ces livres sont écrits à la main et coûtent une fortune. Pamphile, en les lisant, découvre des erreurs de transcription et décide d’écrire une édition corrigée de la Bible des Septante. Il est aidé par Eusèbe et un certain Porphyre, son vieux pédagogue, qui a refusé de le quitter lorsqu’il a affranchi ses esclaves, et qui n’est pas chrétien.
 

Les livres sur l'histoire de l'Eglise 

Il est conscient de l’importance de réunir des documents sur l’histoire de la jeune Église et c’est pourquoi il rassemble tous les textes qu’il trouve sur les premiers siècles de l’Église. Eusèbe de Césarée utilisera plus tard cette immense documentation pour écrire sa fameuse Histoire ecclésiastique qui est un document essentiel pour connaître les premiers siècles de l’histoire de l’Église. Malheureusement, Eusèbe devenu évêque de Césarée s'engage dans l’hérésie arienne et mourra hérétique.

Le césaréen comprend vite l’importance de diffuser les textes sacrés auprès des croyants. Il décide de copier, aidé de son ami Porphyre, le Nouveau Testament. Chaque fois qu’une copie est terminée, il la confie à un chrétien capable de la lire (ils sont une minorité) en lui demandant de la lire à tous les croyants illettrés qui vivent autour de lui. C’est un cadeau très précieux car un livre coûte les yeux de la tête à cette époque. Pamphile va passer des heures innombrables à ce travail de copiste, y compris la nuit, à la lumière vacillante d’une lampe à huile.

La persécution des chrétiens

Lorsque la persécution éclate, le régime romain cible particulièrement les intellectuels chrétiens et cherchent à détruire tous les écrits, les livres, les documents qui font référence à la foi chrétienne. L’objectif est de détruire la foi jusque dans ses racines et qu’on ne puisse plus retrouver de livres sur lesquels se baser. Des milliers de livres vont être détruits dans tout l’empire. Une perte irréparable.


Pamphile intellectuel en vue et professeur de théologie, est arrêté ainsi qu’Eusèbe. Heureusement, son fidèle Porphyre qui n'est pas chrétien et n’est donc pas inquiété, arrive à sauver la bibliothèque de Pamphile de la destruction. C’est ainsi que Eusèbe pourra y accéder plus tard pour réaliser sa monumentale Histoire ecclésiastique. Pamphile est torturé pour lui faire abjurer sa foi. 

Les tortionnaires savent que s’ils arrivent à leur fin, c’est toute la ville de Césarée qui reniera sa foi dans le Christ. Mais Pamphile résiste. Son corps n’est qu’une plaie quand on le jette dans un cachot. Miraculeusement, il guérit de ses blessures. Le gouverneur de Césarée, persécuteur des chrétiens, est finalement destitué de ses fonctions et condamné à mort. Son successeur, un pragmatique, est conscient qu’on n'arrivera pas à éradiquer la foi chrétienne par la persécution et la torture. Il laisse simplement Pamphile croupir en prison. Celui-ci en profite pour rédiger son Apologie d’Origène. 
 

Pamphile de Césarée le martyr

De son côté, Eusèbe est libéré. Pamphile, désire être martyr. Il connaît l’immense tristesse de son maître Origène qui après avoir été torturé pour sa foi n’a pas pu donner sa vie pour son maître. Le désir du vieux prêtre va être réalisé.

En 308, cinq chrétiens sont arrêtés à leur retour de pèlerinage sur les lieux saints de Jérusalem. Ils ne nient pas être chrétiens et sont condamnés à mort. On leur adjoint aussi les prisonniers chrétiens encore détenus, parmi lesquels Pamphile. Porphyre prend la défense de son maître et est exécuté. Il reçoit le baptême du sang.Le césaréen et ses compagnons sont conduits le 1er juin 309 à l’amphithéâtre de Césarée où ils meurent dévorés par les bêtes lors d’un spectacle nocturne. Saint Pamphile a reçu la palme du martyre qu’il désirait tant. Quatre ans plus tard, le 13 juin 313, l’empereur Constantin promulgue l’édit de Milan qui arrête les persécutions contre les chrétiens.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don