Accueil
"Nous sommes venus d’Orient adorer le roi" (Mt 2, 1-12)
Partager

"Nous sommes venus d’Orient adorer le roi" (Mt 2, 1-12)

Un article rédigé par Pasteur Corinne Charriau (50529) - RCF, le 8 janvier 2023  -  Modifié le 8 janvier 2023
Prière du matin "Nous sommes venus d’Orient adorer le roi" (Mt 2, 1-12)

"Nous sommes venus d’Orient adorer le roi"

Méditation de l'évangile (Mt 2, 1-12) par la pasteur Corinne Charriau

Chant final: "Nous avons vu l'étoile" par Marie-Louise Valentin, Hubert Bourel et Danielle Sciaky

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus était né à Bethléem en Judée,
au temps du roi Hérode le Grand.
Or, voici que des mages venus d’Orient
arrivèrent à Jérusalem
    et demandèrent :
« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?
Nous avons vu son étoile à l’orient
et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
    En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé,
et tout Jérusalem avec lui.
    Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple,
pour leur demander où devait naître le Christ.
    Ils lui répondirent :
« À Bethléem en Judée,
car voici ce qui est écrit par le prophète :
    Et toi, Bethléem, terre de Juda,
tu n’es certes pas le dernier
parmi les chefs-lieux de Juda,
car de toi sortira un chef,
qui sera le berger de mon peuple Israël. »

    Alors Hérode convoqua les mages en secret
pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
    puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant.
Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer
pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
    Après avoir entendu le roi, ils partirent.

Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient
les précédait,
jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit
où se trouvait l’enfant.
    Quand ils virent l’étoile,
ils se réjouirent d’une très grande joie.
    Ils entrèrent dans la maison,
ils virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à ses pieds,
ils se prosternèrent devant lui.
Ils ouvrirent leurs coffrets,
et lui offrirent leurs présents :
de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

    Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode,
ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Source : AELF

Méditation Pasteur Corinne Charriau

Dans l’antiquité, les naissances des grands personnages pouvaient être signalées par de nouvelles étoiles. Alors cette nouvelle étoile qui apparaît met en route des mages pour aller se prosterner devant le roi des juifs. Les mages étaient des scientifiques, ils étudiaient la voûte céleste et leur langage était celui des étoiles.

Quoi de plus naturel pour eux que de mettre le cap sur Jérusalem, la capitale, pour trouver le roi des juifs qui vient de naître ! Pourtant, il y a déjà un roi : Hérode ! Ce dernier n’avait pas peur de faire tuer ceux qui voulaient s’en prendre à son pouvoir. Ainsi, le trouble du roi Hérode est à prendre très au sérieux, il veut éliminer l’enfant. D’ailleurs, la ville aussi est troublée car tous savent de quoi est capable Hérode pour garder son pouvoir.

Hérode va tenter de manipuler les mages pour connaître où se trouve l’enfant. Il complote et les fait venir « en secret » pour que le peuple, qui attend ardemment le Messie, ne sache pas qu’il veut s’en prendre à cet enfant ! Sa tentative va échouer car les mages, après avoir rencontré le petit enfant, ne retourneront pas auprès d’Hérode, ils repartiront par un autre chemin, écrit Matthieu.

Ces mages sont des savants païens, non-juifs. Ils ont observé le ciel et, avec les outils qui étaient les leurs, cette observation les a conduits à Jésus. Hérode lui n’est pas sorti de son Palais malgré les prophéties des Ecritures que lui citent les grands prêtes et les scribes.

Quant aux mages, ils ont aussi entendu l’avertissement de Dieu. Ainsi, pour éviter Hérode, ils repartent par un autre chemin. Depuis le début de ce récit, les mages se sont mis en route et se sont laissés toucher au point de venir rencontrer cet enfant, au point d’entendre Dieu. Mettons-nous en route pour rencontrer le Christ, nous ouvrir à sa présence. C’est dans cette rencontre, qu’avec Lui nous pourrons discerner là où Dieu nous appelle, et oser prendre d’autres chemins, promesses de vie.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don