Accueil
"Nous avons trouvé le Messie" (Jn 1, 35-42)
Partager

"Nous avons trouvé le Messie" (Jn 1, 35-42)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 4 janvier 2023  -  Modifié le 4 janvier 2023
Prière du matin "Nous avons trouvé le Messie" (Jn 1, 35-42)

"Nous avons trouvé le Messie"

Méditation de l'évangile (Jn 1, 35-42) par le père François Lestang

Chant final: "Venez et voyez" par la communauté de l'Emmanuel

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :
« Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait,
et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient,
et leur dit :
« Que cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent :
« Rabbi – ce qui veut dire : Maître –,
où demeures-tu ? »
Il leur dit :
« Venez, et vous verrez. »
Ils allèrent donc,
ils virent où il demeurait,
et ils restèrent auprès de lui ce jour-là.
C’était vers la dixième heure, (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples
qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit :
« Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus.
Jésus posa son regard sur lui et dit :
« Tu es Simon, fils de Jean ;
tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Source : AELF

Méditation  Père François Lestang

André entend la parole de Jean Baptiste sur Jésus, et il se met à le suivre, jusqu’à demeurer auprès de lui. Après ce séjour, il devient à son tour capable de témoigner auprès de son propre frère et de l’amener à Jésus. Qu’a-t-il entendu ou observé alors qu’il demeurait auprès de Jésus ? Comme l’évangéliste ne nous le dit pas, nous pouvons chercher dans les paroles même de Jésus où il demeure, sachant que le verbe demeurer, en grec menô, est employé quarante fois dans cet évangile.

Dans les discours après la Cène, à l’occasion de la comparaison de la vigne et des sarments, Jésus exhorte ses disciples à demeurer en lui, comme lui en eux. Il continue en leur demandant de demeurer dans son amour, avant de déclarer que « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour ».

Là où Jésus demeure, là où il peut se reposer et reprendre force, ce n’est pas d’abord en un lieu terrestre, mais c’est dans une relation, dans une manière d’être, faite d’obéissance et d’amour, amour pour le Père, amour qui vient du Père. A l’école de Jésus, ses disciples apprennent eux aussi à aimer le Père, et à résider avec Jésus dans cet amour qui est la maison du Père aux multiples demeures. Ayant pris le temps de résider auprès de lui, ils sont rendus capable de témoigner de cette présence auprès de leurs proches, et de les mener à Jésus.

Seigneur je te présente en ce matin ma journée. Donne-moi de trouver le temps de demeurer auprès de toi, dans l’amour du Père, et donne-moi de parler de toi à mes proches, pour dire à quel point il est bon de t’avoir comme espérance.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don