Accueil
Maurice Blondel: tenter de concilier philosophie et théologie
Partager

Maurice Blondel: tenter de concilier philosophie et théologie

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 10 juin 2022  -  Modifié le 3 novembre 2023
Carrefour Catholique Maurice Blondel : tenter de concilier philosophie et théologie

C'est à Aix en Provence que vécut une grande partie de sa vie, Maurice Blondel, philosophe et chrétien du XIXè, dont la pensée en avance sur son temps, tenta de concilier philosophie et théologie. Une pensée qui a aussi inspiré de grands théologiens et hommes politiques, défendant la "démocratie chrétienne" au XXè. Dans cette émission, nous vous proposons un voyage au cœur de la riche pensée blondélienne.
 

@cathoaixarles @cathoaixarles

Maurice Blondel est un philosophe familier des aixois du quartier mazarin. Il venait d’ailleurs prier à l’église Saint Jean de Malte, une plaque commémorative le rappelle dans un coin de l’église. Ce qui a valu le surnom de “philosophe d’Aix” à ce natif de Bourgogne.


Résumer sa philosophie relève d’une gageure tant elle est riche et complexe à la fois.
A la fin du XIXè siècle, il publie sa thèse “l’action” qui reçoit un accueil glacial à l’époque d’une laïcité combattante. Les universitaires de la Sorbonne ont du mal à accepter l’idée évoquée à la fin de sa thèse, selon laquelle la possibilité d’une adhésion à la révélation chrétienne n’était pas une transgression inacceptable de la laïcité.

 

Puis finalement on a reconnu que sa démarche était pleinement philosophique, lui qui disait: “la philosophie est nécessaire pour découvrir qu’elle est insuffisante”.Du côté des théologiens, sa pensée n’a pas toujours été bien comprise non plus car ils se demandaient comment il allait se positionner.


Ce lien entre philosophie et théologie que Maurice Blondel tenta de faire,  lui a valu le surnom de “philosophe chrétien”. Marie-Jeanne Coutagne, présidente de l'association des amis de Maurice Blondel n’est pas tout à fait d’accord avec cette appellation. Selon elle, on est catholique et philosophe c’est-à-dire que “les positions théoriques sont toujours en dialogue nécessaire avec les positions de foi”.

 

“La philosophie est nécessaire pour découvrir qu’elle est insuffisante”

 

Maurice Blondel a aussi mené toute une réflexion philosophique du “lien” avec une question centrale, “comment sommes-nous en lien les uns avec les autres?”. Pour aller de moi aux choses, de moi à l’autre, il y a un centre de passage qui est le Christ. Marie-Jean Coutagne précise: “le Christ tient l’univers (...) donc nous tenons ensemble parce que le Christ nous tient et si nous parvenons à discuter, dialoguer, y compris difficilement, c’est parce que quelque chose nous tient les uns aux autres et c’est le Christ, le Christ est au coeur de tout”

Maurice Blondel a également inspiré les positions de Vatican II. On lui doit un certain dynamisme de la théologie française des années 30, 40 et 50. Parmi ses “disciples”, on retrouve le cardinal de Lubac et Pierre Teilhard de Chardin.

 

Une pensée philosophique, théologique et aussi politique 

 

Maurice Blondel était proche des fondateurs des "semaines sociales de France" qui ont développé la pensée sociale de l’Eglise et ont contribué à réconcilier Eglise et démocratie. Il a milité également dans le sens d’une démocratie chrétienne et a largement inspiré Robert Schuman, l'un des pères fondateurs de l’Europe.

 

Un procès en béatification a été ouvert par le diocèse d’Aix en début d’année. Une nouvelle qui réjouit Marie-Jeanne Coutagne: "c'était vraiment un personnage complexe, un monsieur très vif, un doux à l’énergie débordante qui avait conquis spirituellement sa douceur”.

Un livre lui est consacré et reprend les éléments d’un colloque qui s’est tenu en 2019, “la sainteté de la raison” aux éditions Hermann.

Et Marie-Jeanne Coutagne, également philosophe, de conclure: “Blondel c’est ma famille d’esprit, c’est là d’une certaine manière que ma vie à la fois de chrétienne et de philosophe prend cohérence”.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don