Accueil
"Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de ..." (Lc 21, 29-33)
Partager

"Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de ..." (Lc 21, 29-33)

Un article rédigé par Père Arnaud Alibert (50463) - RCF,  -  Modifié le 26 novembre 2021
Prière du matin "Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de ..." (Lc 21, 29-33)

"Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche"

Méditation de l'évangile (Lc 21, 29-33) par le père Arnaud Alibert

Chant final: "Le royaume est proche" par la chorale Laetare

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus dit à ses disciples cette parabole :
« Voyez le figuier et tous les autres arbres.
    Regardez-les :
dès qu’ils bourgeonnent,
vous savez que l’été est tout proche.
    De même, vous aussi,
lorsque vous verrez arriver cela,
sachez que le royaume de Dieu est proche.
    Amen, je vous le dis :
cette génération ne passera pas
sans que tout cela n’arrive.
    Le ciel et la terre passeront,
mes paroles ne passeront pas. »

Source : AELF

Méditation Père Arnaud Alibert

La parabole du figuier est un moment de paix dans la lecture de l’Evangile de Luc. Posée au milieu du chapitre 21 tout entier tourné vers le destin apocalyptique des choses du monde, elle marque une pause.

On n’oublie certes pas que le monde est pris dans un tourbillon qui peut l’emporter à tout instant. Jésus le redit ici : « le ciel et la terre passeront » et il ne s’agit pas seulement de la succession des saisons. Mais il ne s’agit pas non plus d’une prophétie à la Nostradamus ; ce serait plutôt le rappel d’une évidence qui ne surprendra pas les sages. Seul dieu est éternel, pas le monde.

La grâce de cette parabole est de nous libérer de tout esprit païen ou matérialiste en matière de fin du monde. Oui, effectivement, les éléments du monde passeront, mais ce ne sera pas la fin. La grande disparition de tout n’est pas le but à atteindre de l’histoire.

En effet, Jésus a comme déposé à l’intérieur de l’enchainement historique des événements une promesse. Comme le bourgeonnement du figuier annonce l’été et le murissement des fruits, sa parole est le signe d’un « après » qui est la vraie finalité de ce que nous vivons. « Mes paroles ne passeront pas » dit-il le plus naturellement du monde.

Ces paroles que les disciples ont vu à l’œuvre, entrainant la guérison et le retournement de tant de personnes, ces paroles-là n’ont pas été les mots d’un jour. Elles ont changé la vie de ceux qui les ont reçues car elles portaient, et elles portent encore, toute la force de la Présence de Dieu à notre monde.

Or cette Présence est de toujours à toujours. « Le Royaume est proche » dit Jésus, formule qui semble dire qu’il en a toujours été ainsi et qu’il en sera toujours ainsi. Aujourd’hui même, nous allons marcher ou courir de ce  matin jusqu’au soir, mais dans la foi nous le ferons en lisière du Royaume, comme on marche le long d’un verger dont on admire les fruits. Ce sont les fruits de l’Esprit, que nous pourrons comme disposer dans notre corbeille ce soir pour les présentés à Dieu en acte d’offrande.

Bonne journée à vous.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don