Accueil
"Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il ..." (Mt 14, 13-21)
Partager

"Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il ..." (Mt 14, 13-21)

Un article rédigé par "Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule" Méditation de l'évangile (Mt 14, 13-21) par Mgr Emmanuel Gobilliard Chant final: "Goûtez et voyez" par la - RCF, le 1 août 2022  -  Modifié le 1 août 2022
Prière du matin "Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il ..." (Mt 14, 13-21)

"Levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule"

Méditation de l'évangile (Mt 14, 13-21) par Mgr Emmanuel Gobilliard

Chant final: "Goûtez et voyez" par la communauté de l'Emmanuel

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Jésus avait nourri la foule dans le désert.
    Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque
et à le précéder sur l’autre rive,
pendant qu’il renverrait les foules.
    Quand il les eut renvoyées,
il gravit la montagne, à l’écart, pour prier.
Le soir venu, il était là, seul.
    La barque était déjà à une bonne distance de la terre,
elle était battue par les vagues,
car le vent était contraire.

    Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux
en marchant sur la mer.
    En le voyant marcher sur la mer,
les disciples furent bouleversés.
Ils dirent :
« C’est un fantôme. »
Pris de peur, ils se mirent à crier.
    Mais aussitôt Jésus leur parla :
« Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
    Pierre prit alors la parole :
« Seigneur, si c’est bien toi,
ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
    Jésus lui dit :
« Viens ! »
Pierre descendit de la barque
et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.
    Mais, voyant la force du vent, il eut peur
et, comme il commençait à enfoncer, il cria :
« Seigneur, sauve-moi ! »
    Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit
et lui dit :
« Homme de peu de foi,
pourquoi as-tu douté ? »
    Et quand ils furent montés dans la barque,
le vent tomba.
    Alors ceux qui étaient dans la barque
se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent :
« Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

    Après la traversée, ils abordèrent à Génésareth.
    Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ;
ils firent avertir toute la région,
et on lui amena tous les malades.
    Ils le suppliaient de leur laisser seulement
toucher la frange de son manteau,
et tous ceux qui le faisaient furent sauvés.

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

L’Evangile d’aujourd’hui nous décrit une journée de Jésus, ses activités, ses émotions, ses réactions. Permettez-moi de dérouler avec émerveillement ces différentes activités de Jésus en essayant de se mettre à sa place, de comprendre ce qu’il a vécu. Tout cela est profondément humain et constitue pour nous un bel enseignement. Il a d’abord appris la mort de son cousin et ami. Quel choc pour lui, quelle émotion ? Il a vécu ce que nous vivons, ce que peut-être beaucoup d’entre vous vivent en ce moment : le décès d’un proche. Il choisit de prendre du recul, de s’écarter de la vie quotidienne et de ses activités. Il se retire et confie tout cela à son Père, dans la prière. Il a besoin d’être seul. Pourtant la foule le suit, continue de le presser. Il aurait été légitime, puisqu’il vivait une grande tristesse qu’il dise à tous ces gens « écoutez laissez-moi un peu tranquille. J’ai besoin d’être seul, de me ressourcer, de prendre du temps pour moi ». Mais il vit une autre émotion : il est touché par ces gens qui, eux aussi vivent probablement des difficultés, difficultés de travail, de famille, de maladie. Il est saisi de compassion et choisi de les aider, de les aimer, sans penser à lui. Il les apaise, les console, les guérit, les nourrit. Et comble de charité et d’intelligence, il choisit de le faire en comptant sur les autres, sur ses proches, en les mettant à contribution. Il accueille providentiellement ce dont il dispose, 5 pains et 2 poissons. Nous nous serions moqués de lui, comme d’ailleurs les disciples l’ont fait. Un autre évangéliste nous le rapporte. Mais non, il reste paisible, confiant. Il rend grâce à son Père, il bénit, et il confie aux disciples le soin de rejoindre ces gens pour qu’ils aient à manger. Comme cela parait simple. La vie de Jésus est toute simple. Il sait s’adapter aux situations, changer de programme pour le bien des gens, rester en tout lié à son Père dans une prière permanente, et il compte sur nous pour que nous prolongions son action. Seigneur, alors que souvent nous compliquons tout, nous doutons, nous sommes dans l’abattement ou l’activisme, apprends-nous à vivre toute chose dans la paix, apprends-nous à écouter les gens et leurs souffrances, apprends-nous à porter tout cela dans la prière, apprends-nous à compter sur les autres pour répondre à leurs attentes, à ne pas nous croire seuls au monde. Pour cela donne nous ta paix.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don