Accueil
"L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint" (Mt 1, 18-23)
Partager

"L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint" (Mt 1, 18-23)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 8 septembre 2023  -  Modifié le 8 septembre 2023
Prière du matin "L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint" (Mt 1, 18-23)

"L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint"

 

Méditation de l'évangile (Mt 1, 18-23) par le père Michel Quesnel

 

Chant final: "Marie, mère de Dieu" par la communauté de l'Emmanuel

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte
par l’action de l’Esprit Saint.
    Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
    Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
    elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

    Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
    Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

La nativité de Marie n’est pas rapportée dans les évangiles. C’est Marie comme future mère et non comme enfant qui nous est présentée dans cette page de Matthieu.

Joseph, découvrant qu’elle était enceinte, et ne voulant pas qu’elle soit lapidée parce qu’elle avait commis l’adultère, décida de la renvoyer en secret.  L’évangéliste ne précise pas comment il aurait fait. Sans doute l’aurait-il envoyée avec son père ou sa mère dans un village où elle était totalement inconnue, et on l’aurait fait passer pour veuve. Il aurait alors été normal que le père ne soit pas présent au moment de l’accouchement et de la petite enfance.

Mais Dieu en décida autrement et informa Joseph de la raison pour laquelle sa jeune femme était enceinte, sans qu’il soit intervenu.

On apprend par là bien des choses. Marie est une sainte, Joseph l’est aussi. Refuser la lapidation de sa femme, c’était lui pardonner, alors qu’il la croyait gravement coupable. Il aimait donc Marie tendrement.

Marie fut donc, dès le départ, entourée de tendresse. Celle de ses parents, Anne et Joachim ; celle de son mari. Et, plus tard, celle de son fils.

Tout cela traduit la tendresse de Dieu envers l’humanité. Le nom de Jésus signifie « Le Seigneur sauve. » L’enfant reçoit aussi le nom d’Emmanuel, qui se traduit « Dieu avec nous ». Et Jésus le confirmera dans la dernière scène de Matthieu : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

La formule « Dieu avec nous » n’a pas sa place sur les ceinturons de militaires, car le Dieu-avec n’est contre personne.

Que Marie nous aide à manifester autour de nous une tendresse qui s’inspire de celle de Dieu. Oui, le monde a grandement besoin de tendresse.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don