Accueil
"L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse" (Lc 2, 22.39-40)
Partager

"L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse" (Lc 2, 22.39-40)

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc (50913) - RCF, le 31 décembre 2023  -  Modifié le 31 décembre 2023
Prière du matin "L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse" (Lc 2, 22.39-40)

"L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse"

Méditation de l'évangile (Lc 2, 22.39-40) par le Père Jean-Marie Petitclerc

Chant final : "Alléluia" par Syméon

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
pour la purification,
les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem
pour le présenter au Seigneur.

Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc    

Le vieil homme et l’enfant. Tel est le titre que l’on pourrait donner à l’épisode évangélique que nous venons d’entendre. Et peut-être, en ces lendemains de fête familiale, revoyons-nous le visage illuminé de grands parents, face à la joie de leurs petits enfants découvrant, les yeux pétillants, leurs cadeaux. Qu’elle est loin, à ce moment-là, la solitude des maisons de retraite et des EHPAD !

            Telle est l’expérience du vieillard Siméon, qui patiemment attendait la mort … C’était un homme juste et bon. Et voici qu’il lui est donné de recevoir l’enfant Jésus dans ses bras. Et le sourire de l’enfant opère sa magie. Alors qu’il se voyait mourir, voici qu’il se sent renaître.

            La rencontre de cet enfant provoque chez lui un apaisement, qui ne lui fait plus craindre la mort. « Maintenant, ô maître souverain, tu peux laisser aller ton serviteur en paix, selon ta parole ! »

            Veillant, dès la présentation de Jésus au temple, à l’équilibre homme/femme, voici que Luc met alors en scène une femme, elle aussi très avancée en âge, dont la vie fut marquée par l’épreuve du décès de son mari. Et c’est cette femme, Anne, que le Seigneur choisit comme prophétesse.

            Le prophète, au sens biblique du terme, n’est pas un visionnaire, un diseur d’avenir, mais celui qui, introduit dans le projet de Dieu, parle en son nom sous l’inspiration de l’Esprit. Il accueille le présent, les yeux ouverts sur l’avenir, si bien que la portée de ses gestes et paroles dépasse l’instant présent.

            C’est ainsi qu’Anne a été choisie par Dieu pour être la première à parler de manière publique de la destinée de cet enfant nouveau-né.

            Puisse l’exemple d’Anne et de Siméon nous faire changer de regard sur les personnes âgées qui nous entourent ! Trop souvent, notre société moderne condamne les vieux à l’isolement, alors que dans la Bible la vieillesse rime avec sagesse. Prenons le temps en cette fin d’année d’aller visiter nos anciens et sachons nous mettre à leur écoute. Ils ont tant à nous dire par leur sagesse accumulée au fil des années, si seulement on prend le temps de les visiter !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don