Accueil
« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-18)
Partager

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-18)

Un article rédigé par Girard Magali (Pasteure) (61170) - RCF, le 25 décembre 2023  -  Modifié le 25 décembre 2023
Prière du matin « Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous » (Jn 1, 1-18)

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous »

 

Méditation de l'évangile (Jn 1, 1-18) par la Pasteure Magali Girard

 

Chant final : "Prologue de Jean" par Hélène Goussebayle

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle,
ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant :
« C’est de lui que j’ai dit :
Celui qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était. »
Tous, nous avons eu part à sa plénitude,
nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse,
la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.

Source : AELF

Méditation Pasteur Magalie Girard

La première phrase que l'on entend est déjà une affirmation théologique, ce qui me fait penser que malgré la réputation de l'Evangile de Jean ce prologue ce n'est pas de la poésie mais bien un traité de théologie. L'Evangéliste nous avertit de son intention : il veut nous parler de Dieu. Où l'on voit qu'on peut parler de Dieu avec style...

Dire que Dieu est Parole cela veut dire que Dieu crée avec sa Parole.Il entre en relation, et appelle les choses à être. Dieu agit en adressant des vocations et sa force de création est une force de conviction qui laisse toute liberté.

La présence de Dieu, en Jésus-Christ est affirmée dès le début de l'Evangile de Jean, parce qu'il veut nous parler de l’œuvre du Père qui se réalise dans le ministère de Jésus.

Cette œuvre c'est la lumière. La lumière porteuse de vie. C'est une lutte pour la vie que Jean nous invite à découvrir pour mieux y prendre par et en bénéficier.

Ainsi, dès le départ, Jean nous mets au courant des enjeux du récit qu'il va nous faire. Il ne s'agit pas de raconter une histoire mais de témoigner de ce que Dieu fait pour nous et qui doit être rendu visible comme l’annonce le prophètre Esaïe : ‘Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu »(Es. 52;10) « Salut », en hébreu, on prononce Yéshoua qui signifie aussi la délivrance, le secours, la victoire...

L'Evangile nous annonce que Jésus est celui qui réalise cette Parole. Il nous dit que de toute éternité, au commencement est la Parole créatrice de Dieu, et que cette Parole est toute entière dans la personne de Jésus Christ.

C'est elle qui est force créatrice de Dieu à l'oeuvre à travers ou dans le ministère de Jésus. Car le Père veut rendre son œuvre proche de toutes ses créatures, il veut nous en donner les fruits, ne pas la réserver à certains initiés.

Christ est cette parole-présence-action de Dieu dans le monde. Nous en sommes les témoins. Nous pouvons être des christophores : porteuses et porteur de cette Bonne Nouvelle. Quel que soit le prix que cela nous demandera, nous savons que lui l'a déjà payé. Bien sûr ce n'est pas facile. C'est même parfois un danger pour notre propre foi lorsque notre témoignage se heurte à une réalité que nous ne comprenons pas : la maladie, la mort des innocents, la souffrance des faibles mais le chemin est déjà ouvert, nous pouvons le poursuivre, nous pouvons affronter ces épreuves même sans en connaître la fin car sa lumière nous est donné pour cheminer.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don