Accueil
"Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu" (Lc19,1-10)
Partager

"Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu" (Lc19,1-10)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 30 octobre 2022  -  Modifié le 30 octobre 2022
Prière du matin "Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu" (Lc19,1-10)

"Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu"

Méditation de l'évangile (Lc 19, 1-10) par Mgr Emmanuel Gobilliard

Chant final: "Je te donne tout" par Sandra KOUAME

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait.
    Or, il y avait un homme du nom de Zachée ;
il était le chef des collecteurs d’impôts,
et c’était quelqu’un de riche.
    Il cherchait à voir qui était Jésus,
mais il ne le pouvait pas à cause de la foule,
car il était de petite taille.
    Il courut donc en avant
et grimpa sur un sycomore
pour voir Jésus qui allait passer par là.
    Arrivé à cet endroit,
Jésus leva les yeux et lui dit :
« Zachée, descends vite :
aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. »
    Vite, il descendit
et reçut Jésus avec joie.
    Voyant cela, tous récriminaient :
« Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »
    Zachée, debout, s’adressa au Seigneur :
« Voici, Seigneur :
je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens,
et si j’ai fait du tort à quelqu’un,
je vais lui rendre quatre fois plus. »
    Alors Jésus dit à son sujet :
« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison,
car lui aussi est un fils d’Abraham.
    En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver
ce qui était perdu. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Le Seigneur Jésus est vraiment le maître de la relation aux personnes, de la rencontre. Alors, je vous invite à relire l’Evangile pour voir comment le Seigneur s’y prend pour se faire connaître et pour apprendre à connaître Zachée. Vous remarquerez que dans ce texte de l’Evangile nous avons à peu près l’opposé de l’Evangile du jeune homme riche. Point par point, je voudrais vous montrer que c’est l’opposé. Dans l’Evangile du jeune homme riche, Jésus se met en route quand un homme accourt vers lui et se met à genoux. Que fait Zachée ? Il va dans un sycomore se cacher. (Le sycomore est un figuier, et la caractéristique du figuier, c’est d’avoir de nombreuses feuilles, qui permettent d’encore mieux se cacher.) Se cacher mais voir quand même ; voir sans être vu. A l’opposé le jeune homme riche se précipite. 

Le jeune homme riche appelle Jésus « Bon Maître », alors que Zachée l’appelle « Seigneur » une fois que le Seigneur s’est invité chez lui. Le jeune homme riche se sent un peu l’égal de Jésus, parce qu’il est sans doute lui aussi « rabbi » et à ce titre il se fait aussi appeler « maître ». Il y a sans doute une façon un peu condescendante de traiter l’autre de Maître comme pour rappeler que moi aussi je le suis. Ensuite, vous connaissez l’histoire du jeune homme riche, il met en avant toutes ses grandes qualités, toutes les merveilles qu’il peut accomplir en ne commettant pas de meurtre, en ne commettant d’adultère, de vol, de faux témoignages, en ne faisant de tort à personne en honorant son père et sa mère : « Maître, j’ai observé tous ces commandements ». 

Zachée, lui, c’est le pécheur. Il est considéré comme un voleur, comme un collaborateur et en plus comme un peureux. 

Et Jésus dit au jeune homme riche, « Vas, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et suis-moi ». A Zachée, Jésus ne dit rien. Et que fais Zachée ? il donne la moitié de ce qu’il a aux pauvres. Alors peut-être que pour apprendre à connaître Jésus, pour apprendre à se laisser connaître de lui, d’une certaine manière, il vaut mieux suivre l’exemple de Zachée que celui du jeune homme riche. Pour ceux qui s’imaginent qu’ils n’ont pas à être guéris, qu’ils sont formidables parce qu’ils pratiquent les commandements : allez relire l’évangile de dimanche dernier ! (le publicain et le parisien). Le Seigneur est venu pour sauver ceux qui étaient perdus. Le meilleur moyen pour connaître le Seigneur c’est d’abord de lui dire « Seigneur, j’ai besoin de toi », tel que je suis.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don