Accueil
Le destin des images, au-delà du christianisme
Partager

Le destin des images, au-delà du christianisme

Un article rédigé par Sarah Brunel - RCF,  -  Modifié le 14 septembre 2022
Dialogue Le destin des images, au-delà du christianisme (1/2)

L'histoire de la peinture ne peut être dissociée de l'histoire de l'Église et des grands débats théologiques. Andreï Roublev, Piero della Francesca, Fra Angelico... Ces artistes ont célébré le mystère de l'incarnation. Quel est le statut accordé par le christianisme à l'image ? Quels en sont les enjeux ? Quel est le destin des images dans le monde contemporain ? Au micro de Sarah Brunel, le philosophe Olivier Rey, auteur de "Gloire et misère de l’image après Jésus-Christ" (éd. Conférence, 2020), analyse l'histoire de l'évolution des images en Occident et présente les racines théologiques qui ont conféré aux images puissance et signification.

Dimitris Vetsikas on PixaBay Dimitris Vetsikas on PixaBay

Une prolifération d'images

 

L'histoire de l'image ne peut être dissociée de l'Histoire de l'Église. À travers les siècles, les artistes ont célébré le mystère de l'Incarnation. Comment le christianisme a influencé notre rapport à l'image ? Pour écrire "Gloire et misère de l'image après Jésus-Christ" Olivier Rey est parti d'un constat : "la prolifération insensée des images dans le monde". Le lien entre prolifération des images et christianisme est assez paradoxal. L'utilisation importante d'iconographies dans le christianisme a permis le développement de ce support, mais en même temps "ce torrent d'images est aux antipodes de l'enseignement biblique" explique Olivier Rey.

 

L'image : pour communiquer au-delà des mots

 

Le moment fondateur de la chrétienté est l'Incarnation de Dieu en la personne de Jésus, son Fils.
Par ce don, Dieu devient véritablement Homme. Le mystère de l'incarnation est, comme son nom l'indique mystérieux, il n'est donc pas toujours simple de l'exprimer avec des mots justes ou suffisamment forts. Pour le philosophe "c'est à ce moment-là que les images peuvent avoir un certain rôle à jouer, non pas en se substituant à la Parole mais en nous aidant, au contraire, à entendre la Parole".

 

Représenter Dieu, est-ce autorisé ou interdit ?

 

Dans le Décalogue, précisément le deuxième commandement, il est dit que la fabrication d'image est prohibée. Ce qu'il faut comprendre, pour Olivier Rey, c'est que c'est "un interdit circonstanciel qui est valable entre la chute d'Adam et la venue du Christ", qui marque une période où l'image de Dieu est déformée par le pêché.

 

Après la venue du Christ, qui incarne à nouveau la pureté de son Père, il est au contraire encouragé de promouvoir l'image de Dieu à nouveau et dans toute son humanité. Aujourd'hui nombreuses sont les œuvres qui sont à la fois perçues comme des œuvres sacrés mais aussi comme des œuvres d'art. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don