Accueil
"Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis" (Jn 10, 11-18)
Partager

"Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis" (Jn 10, 11-18)

Un article rédigé par Père Emmanuel Pic (50916) - RCF, le 1 mai 2023  -  Modifié le 1 mai 2023
Prière du matin "Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis" (Jn 10, 11-18)

"Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis"

Méditation de l'évangile (Jn 10, 11-18) par le père Emmanuel Pic

Chant final: "Sauve moi, Jésus Christ" par la communauté de l'Emmanuel

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

 En ce temps-là, Jésus déclara :
  « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger,
qui donne sa vie pour ses brebis.
  Le berger mercenaire n’est pas le pasteur,
les brebis ne sont pas à lui :
s’il voit venir le loup,
il abandonne les brebis et s’enfuit ;
le loup s’en empare et les disperse.
  Ce berger n’est qu’un mercenaire,
et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
  Moi, je suis le bon pasteur ;
je connais mes brebis,
et mes brebis me connaissent,
  comme le Père me connaît,
et que je connais le Père ;
et je donne ma vie pour mes brebis.
  J’ai encore d’autres brebis,
qui ne sont pas de cet enclos :
celles-là aussi, il faut que je les conduise.
Elles écouteront ma voix :
il y aura un seul troupeau
et un seul pasteur.
  Voici pourquoi le Père m’aime :
parce que je donne ma vie,
pour la recevoir de nouveau.
  Nul ne peut me l’enlever :
je la donne de moi-même.
J’ai le pouvoir de la donner,
j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau :
voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic

On n’en finit pas d’épuiser le mystère de la personne de Jésus. Le revoilà, aujourd’hui, sous les traits du bon pasteur, du vrai berger.

Qui d’entre nous a déjà vu un berger ? peut-être ceux qui arpentent en été les sentiers de montagne, à qui il arrive de croiser un troupeau qui change de pâturage. Mais pour la plupart d’entre nous, cette réalité n’évoque guère que de lointaines histoires de l’ancien temps, des contes dans lesquels les loups sont à l’affût d’un bétail sans défense.

C’est pourtant cette image que Jésus utilise pour nous parler de ceux à qui est confiée son Eglise.

Il est un critère infaillible qui permet de distinguer le bon pasteur du mauvais : le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis. Il les protège au péril de sa propre vie, à la différence du berger mercenaire qui s’enfuit dès qu’il voit arriver le loup.

Derrière cette brève parabole, nous voyons se dessiner la vie de ces hommes qui partagent la vie de leur troupeau, dorment avec lui dans les champs et les abris de montagne, entretiennent avec chaque élément du troupeau une relation personnelle qui fait que chaque brebis est unique pour lui.

C’est ainsi que Jésus envisage le bon pasteur. Il n’est pas le manager un peu lointain qui dirige tout depuis son bureau ou son écran d’ordinateur. Il prend le temps d’échanger, de visiter, de partager le repas. Il annonce la Parole sans se ménager. Il écoute et sait se faire écouter.

Donner sa vie, c’est plus encore. C’est donner de son temps pour se mettre au service des autres. Tel est le signe que Jésus a donné à ses disciples au cours de leur dernier repas : le serviteur est plus grand que le maître. C’est de cette manière que le bon pasteur renvoie à une autre réalité : celle du Christ, qui donne sa vie pour ses amis ; celle de Dieu lui-même, qui est par excellence Celui qui se donne à nous pour nous donner la vie.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don